Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Les salarié(e)s n'ont pas à supporter les conséquences de la spéculation sur le franc L'USS présente un train de mesures contre la surévaluation du franc

Bern (ots) - Madame, Monsieur,

Ces dernières semaines, il est devenu toujours plus clair que la Banque nationale suisse (BNS) et la Confédération n'entreprendraient rien contre la spéculation sur le franc et que les travailleurs et travailleuses devraient en supporter les conséquences. La prolongation d'horaires de travail et des baisses de salaires ont déjà été ordonnées ; ou même, des salaires ont été rattachés à l'euro.

Pour l'USS, il est évident que le problème posé par le franc doit avant tout être résolu par la BNS. Il est impossible, et serait économiquement catastrophique, de vouloir compenser au niveau des entreprises la surévaluation de plus de 20 % du franc. Pour ce faire, les salaires devraient, par exemple, être divisés par deux. Les personnes qui seraient touchées ne pourraient alors plus en vivre. Et les entreprises ne trouveraient plus du tout de personnel pour de telles rémunérations.

L'USS souhaite vous présenter, lors d'une conférence de presse, un train de mesures contre la surévaluation du franc. En fait également partie une étude sur la politique monétaire de la BNS de Michael Bernegger. Cette étude comporte trois parties : son auteur analyse d'abord les conséquences du franc fort, puis aborde les tâches de la BNS pour terminer par des recommandations claires concernant la façon dont la BNS doit fixer pour ces prochaines années un objectif de taux de change et, avec la Confédération, réussir à s'y tenir.

En présence de l'auteur de cette étude, Michael Bernegger, nous aimerions vous présenter notre train de mesures à l'occasion d'une conférence de presse qui se tiendra le

lundi 5 septembre, à 9 h 30 à l'Hôtel Bern (Unionssaal 2) à Berne (Zeughausgasse 9)

Les personnes suivantes seront présentes :

- Michael Bernegger, pendant sept années analyste à la BNS, auteur de recherches sur la politique monétaire et au bénéfice d'une longue expérience dans la branche financière (p. ex. Head of Asset Management de la Swiss Life à Zurich) - Paul Rechsteiner, président de l'USS - Daniel Lampart, économiste en chef et premier secrétaire de l'USS - Andreas Rieger, coprésident du syndicat Unia

Nous sommes à votre entière disposition pour tout complément d'information et, nous réjouissant de vous rencontrer à cette occasion, vous prions d'agréer, Madame, Monsieur, nos cordiales salutations.

Contact:

Peter Lauener, responsable de la communication et porte-parole de
l'USS,
031 377 01 06 ou 079 650 12 34



Plus de communiques: Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Ces informations peuvent également vous intéresser: