ACS Automobil Club der Schweiz

ACS: Feu vert aux essais avec le Road Pricing - Un affront aux contribuables et au trafic privé

Berne (ots) - L'Automobile Club de Suisse s'oppose en principe à l'introduction du road pricing dans les villes et les agglomérations. Il n'a aucune compréhension pour la décision prise aujourd'hui par le Conseil fédéral de créer une base pour pouvoir dans un premier temps tester «seulement» le road pricing. Des „essais" effectués ailleurs ont montré que l'infrastructure requise est très coûteuse. À Stockholm, on a dépensé par exemple pour un tel essai la coquette somme de 600 millions de francs suisses. On sait par ailleurs que le 40% des recettes en provenance du road pricing sont affectées à l'exploitation du système. Soit le Conseil fédéral est prêt à dépenser des sommes correspondantes des contribuables en pure perte, soit il a délibérément recours à une tactique de rondelles de saucisson. Il serait plus honnête et plus transparent de soumettre aux citoyens en votation populaire une modification de la Constitution et de commencer de la sorte par prendre une décision de principe. Mais quel problème le road pricing est-il censé résoudre? Il est un fait que: - Nos routes sont financées par les redevances et taxes perçues sur les véhicules et les carburants - Une étude commandée par la Confédération arrive à la conclusion que les coûts externes invoqués sans cesse contre le trafic individuel ne représentent qu'un dixième environ des avantages externes prouvables. - En Suisse, les villes importantes, dominées par les Rouges et Verts, disposent à l'heure actuelle déjà de freins à l'entrée au moyen des installations de signaux lumineux. - Les places de parc encore disponibles dans les villes font l'objet d'une exploitation tellement rigoureuse que les fournisseurs et visiteurs ne peuvent plus guère garer leurs véhicules de manière conforme aux règles. - Dans les agglomérations, il y a des restrictions de la durée de stationnement. On propose aux résidents et entreprises des cartes de stationnement. Cette pratique restrictive a pour conséquence qu'aujourd'hui déjà, on ne peut penduler avec sa propre voiture que si l'on dispose d'une place de parc privée. - Le road pricing est cher et frappe lourdement les automobilistes les moins fortunés notamment. À Londres, on facture un montant d'environ vingt francs à ceux qui veulent se rendre au centre. L'ACS continue par conséquent de s'opposer rigoureusement au road pricing. ots Originaltext: ACS - Automobile Club de Suisse Internet: www.presseportal.ch/fr Contact: Niklaus Zürcher Directeur Automobile Club de Suisse Tél.: +41/31'328'31'22 E-mail: nik.zuercher@acs.ch

Plus de communiques: ACS Automobil Club der Schweiz

Ces informations peuvent également vous intéresser: