Städteinitiative Sozialpolitik

Initiative des villes: politique sociale Encouragement précoce - la Suède pour modèle?

    Lausanne (ots) - L'encouragement précoce: un concept exigé partout en Suisse, mais peu répandu et diversement compris. Lors de son assemblée d'automne, l'Initiative des villes: politique sociale a lancé un débat sur ce thème pour tenter de mieux le comprendre. On y a présenté le modèle suédois, où l'encouragement précoce fait partie de l'offre standard dans toutes les communes et bénéficie à 85% des enfants de 1 à 5 ans. En Suisse, on trouve bien quelques projets locaux, mais aucun mandat contraignant.

    Contribution à l'égalité des chances

    L'Initiative des villes: politique sociale entend l'encouragement précoce comme une contribution importante à l'égalité des chances. Tous les enfants, y compris et justement ceux qui se trouvent dans des conditions de départ difficiles, doivent avoir accès à des offres d'encouragement précoce si possible à l'échelle du pays et le plus tôt possible. Bien, mais quels sont les objectifs de l'encouragement précoce? Qui finance et qui pilote ces offres?

    En Suède, les enfants bénéficient d'un encouragement dès la première année de vie

    La spécialiste renommée Ursula Armbruster, du Ministère suédois de la formation et de la recherche, a présenté le système de l'encouragement précoce de son pays, système qui fait office de modèle pour de nombreux Etats. Une loi nationale fixe les conditions cadres valables pour les communes qui sont chargées de l'exécution. Par exemple, l'encouragement précoce doit couvrir les besoins et être accessibles à tous les enfants dès la première année de vie ; ou encore l'encouragement précoce doit appuyer par le jeu les processus de développement et d'apprentissage de l'enfant; l'encadrement, la pédagogie et l'assistance sont compris de manière globale; la formation du personnel doit répondre à des prescriptions. La Suède investit 5 milliards d'euros par année (1,5% du PIB) dans l'encouragement précoce.

    Offensive pour l'encouragement précoce requise en Suisse

    "Comparée à d'autres pays, la Suisse est nettement à la traîne en matière d'encouragement précoce". C'est le constat que fait la conseillère municipale bernoise Edith Olibet, laquelle a présenté une vue d'ensemble des activités en Suisse dans ce domaine. Des projets sont en cours à  Lausanne, St-Gall et Berne, par exemple, mais aussi dans d'autres villes. Les subventions fédérales sont rares - par exemple dans le cadre du programme d'impulsion pour les structures d'accueil des enfants ou de la promotion de la santé.

    L'Initiative des villes: politique sociale donne une haute priorité à l'encouragement précoce. Elle appelle à une offensive en matière d'éducation et d'intégration pour les enfants jusqu'à 5 ans - pour améliorer les perspectives d'avenir, notamment des enfants socialement défavorisés. L'Initiative des villes: politique sociale attend de la Confédération, des cantons et des communes qu'ils soutiennent ensemble cette démarche et mettent à disposition les moyens nécessaires. A titre d'investissement dans l'avenir.

    Documentation de l'assemblée: www.initiative-villes.ch / Actuel

ots Originaltext: Initiative des villes
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Marietherese Schwegler
Chargée d'information de l'Initiative des villes:
Politique sociale
Tél.: +41/41/220'12'66



Ces informations peuvent également vous intéresser: