Observatoire suisse de la santé

Hausse des coûts échelonnée sur plusieurs années, en particulier pour les médicaments et les soins prodigués par les médecins

Entre 1999 et 2003, les coûts de l'assurance de base ont augmenté environ d'un quart. Les coûts liés aux soins prodigués dans les cabinets médicaux et aux médicaments ont connu une croissance particulièrement forte. C'est ce que montre une analyse approfondie de l'Observatoire suisse de la santé se basant sur les données de santésuisse.

    Neuchâtel (ots) - En 2002, l'ensemble des coûts du système de santé en Suisse s'élevait à 48 milliards de francs. Un tiers de ces coûts concerne l'assurance de base, environ un autre tiers les ménages privés, tandis que les cantons, les autres assurances sociales et les assurances privées se partagent le dernier tiers. En 2001, santésuisse a introduit un pool de données relatif à l'assurance maladie, ce qui a permis de créer une base statistique uniforme, qui est utilisée comme système d'information de la branche. Celle-ci permet pour la première fois d'avoir une vue d'ensemble complète du développement des coûts de l'assurance de base.

    Grâce à ces données, l'Observatoire suisse de la santé à Neuchâtel a examiné pour la première fois l'évolution des coûts sur plusieurs années. L'on remarque que les coûts de l'assurance de base sont passés de 14,6 milliards de francs en 1999 à 18,2 milliards de francs en 2003, ce qui représente une augmentation de 24%. Le domaine ambulatoire, qui a connu une progression de 27% au cours des cinq dernières années, génère plus de deux tiers des coûts. Un tiers des coûts concerne les prestations intra-muros, qui ont augmenté de 19% au cours des cinq années étudiées.

    Les prestations de l'assurance de base par personne assurée ont augmenté de 22%, à 2462 francs, au cours de ces cinq années. Dans le domaine ambulatoire, ces coûts par tête se sont accrus de 339 francs pour s'établir à 1698 francs. Cette progression est principalement imputable aux coûts générés par les médicaments ainsi qu'aux prestations des médecins, avec une augmentation de 144 francs chacun. En pourcentage, les dépenses pour les médicaments ont connu une croissance de 34%, les prestations des médecins de 19%.

    Les coûts intra-muros se composent pour un quart des prestations fournies par les établissements médico-sociaux et pour les trois quarts des coûts hospitaliers intra-muros. Ceux-ci sont passés de 655 francs à 764 francs par an par personne assurée entre 1999 et 2003. Avec une croissance de 29%, les coûts des établissements médico-sociaux ont nettement plus augmenté que ceux des hôpitaux dont les coûts ont augmenté de 13%. "L'analyse sur cinq ans permet de débattre du développement des coûts à moyen terme et non plus, comme jusqu'à présent, d'une année à l'autre", explique Peter C. Meyer, directeur de l'Observatoire de la santé. "Il ne sera possible de mener des discussions pour rechercher des solutions que lorsque les problèmes auront été clairement définis. "

    De nettes différences régionales

    Les différences régionales en termes de coûts sont considérables. Entre la région qui révèle les coûts par tête les plus faibles et celle dont les coûts sont les plus élevés, la différence est d'environ 36% pour 2003. La grande région Tessin et la Région lémanique révèlent les coûts par assuré les plus élevés pour l'assurance de base, avec respectivement 3077 francs et 2926 francs. Les dépenses de la Région Zurich, de la Suisse du Nord-Ouest et de l'Espace Mittelland se situent dans la moyenne suisse avec 2462 francs par an. En revanche, les coûts par tête de la Suisse orientale et particulièrement ceux de la Suisse centrale sont inférieurs à la moyenne (respectivement 2106 et 1960 francs). Avec 6% par an, le Tessin et la Suisse centrale connaissent la plus forte croissance des coûts. Au Tessin, ce fort taux de croissance est principalement imputable au domaine intra-muros. En Suisse centrale, les coûts ambulatoires ont nettement plus augmenté que les coûts intra-muros. Avec 4%, Zurich révèle le taux de croissance annuel le plus faible car les coûts intra-muros de l'assurance de base n'ont augmenté que de 0,4% par an. A l'exception du Tessin, dans toutes les autres grandes régions, les coûts du domaine ambulatoire ont augmenté plus nettement que dans le domaine intra-muros.

    L'Observatoire suisse de la santé (Obsan) est une unité organisationnelle de l'Office fédéral de la statistique, née dans le cadre du projet de politique nationale suisse de la santé et mandatée par la Confédération et les cantons. L'Observatoire de la santé analyse les informations existant en Suisse dans le domaine de la santé. Il soutient la Confédération, les cantons et d'autres institutions du secteur de la santé publique dans leur planification, leur prise de décision et leur action.

    Isabelle Sturny (2004). Comparaison 1999-2003 des coûts de la prise en charge en milieu hospitalier et ambulatoire en Suisse. Document de travail 10 de l'Observatoire suisse de la santé, Neuchâtel, CHF 12.-, No. ISBN 3-907872-15-0

    Isabelle Sturny (2004). Evolution des dépenses de santé de l'assurance de base entre 1999 et 2003. Note de synthèse de l'Observatoire suisse de la santé, Neuchâtel.

ots Originaltext: Observatoire suisse de la santé
Internet: www.newsaktuell.ch/f

Contact:
Paul Camenzind
Observatoire suisse de la santé
Tél.         +41/32/713'69'83
E-mail:    paul.camenzind@bfs.admin.ch
Internet: www.obsan.ch



Plus de communiques: Observatoire suisse de la santé

Ces informations peuvent également vous intéresser: