Interpharma

Les médicaments sont d'un bon rapport coût/efficacité - Réplique d' Interpharma à propos de l'analyse du Surveillant des prix

    Bâle (ots) - L'analyse du Surveillant des prix publiée aujourd'hui sur les prix des médicaments présente peu de surprises. Le fait que l'évolution des prix des médicaments soit due essentiellement à l'innovation n'a rien de nouveau. Car seuls des médicaments nouveaux et innovants permettront de réaliser des pas de géants dans le traitement de maladies comme le sida et le cancer.

    Les prix des médicaments ne peuvent pas être considérés de manière isolée, comme le fait l'analyse du Surveillant des prix Werner Marti. Le point déterminant, c'est le bénéfice que retirent d'un médicament les patientes et les patients - autrement dit, ce qu'ils obtiennent en échange du prix payé. Les médicaments nouveaux améliorent souvent les chances de survie et accélèrent la guérison. Ils aident à réduire les coûts dans d'autres secteurs de la santé, parce qu'ils contribuent à raccourcir les séjours à l'hôpital et à diminuer le nombre des visites chez le médecin.

    Les médicaments contre le sida constituent à cet égard un exemple typique. Ils sont certes coûteux, mais d'un bon rapport coût/efficacité, parce qu'ils sauvent la vie de nombreuses personnes et apportent une qualité de vie nettement améliorée. En 1994, 686 malades mouraient encore du sida en Suisse; en 2001, ils étaient 110. Et cela, grâce à l'introduction d'une nouvelle polythérapie anti-sida. De grands progrès ont aussi été obtenus dans le traitement de diverses formes de cancer et de maladies cardio-vasculaires ou encore dans l'asthme.

    "Une étude qui ne considère que l'évolution des coûts est incomplète", dit Thomas Cueni, secrétaire général d'Interpharma. Les médicaments nouveaux ont leur contrepartie: ils raccourcissent les séjours à l'hôpital, améliorent la qualité de vie et accélèrent la guérison. Aujourd'hui déjà, les médicaments ne sont pris en charge par les caisses-maladie qu'après que leur efficacité et leur économicité ont été contrôlées. Le fait que la part des médicaments aux coûts de santé augmente n'est pas une caractéristique de la Suisse, c'est la conséquence du progrès médical au bénéfice des patients.

ots Originaltext: Interpharma
Internet: www.newsaktuell.ch/f

Contact:
Interpharma
Thomas Cueni
Petersgraben 35
4003 Basel
Mobile +41/79/322'58'17
E-Mail: info@interpharma.ch



Plus de communiques: Interpharma

Ces informations peuvent également vous intéresser: