METAS Off. féd. métrolo. accréditation

Voyage vers de nouvelles dimensions

Berne-Wabern (ots) - La vitesse vertigineuse du progrès technologique et scientifique exige beaucoup de l'Office fédéral de métrologie et d'accréditation (METAS). Il doit constamment être en mesure de développer de nouvelles méthodes et d'améliorer les possibilités de mesurage lorsque les besoins du public, de l'industrie et de la science l'imposent. Grâce à l'extension de ses bâtiments, METAS dispose maintenant de l'espace nécessaire à la réalisation de ses travaux. Les huit années de planification, projets et construction ont été couronnées par l'inauguration des nouveaux bâtiments en mai 2001. Ceux-ci augmentent de moitié la surface utile des anciens bâtiments datant des années soixante pour atteindre 15'000 m2. Les coûts s'élèvent à 54,4 millions de francs. Ce nouvel environnement exceptionnel permet de déboucher dans de nouvelles dimensions en métrologie également: dans les grandes dimensions d'une part, avec par exemple la nouvelle machine tridimensionnelle, et d'autre part dans les structures incroyablement petites du domaine des nanomètres. Conditions indispensables de stabilité D'importantes mesures s'imposaient pour réaliser les conditions d'environnement qu'exige une technique métrologique de pointe. Pour éviter toute perturbation par des vibrations du sol, les laboratoires du sous-sol reposent sur une dalle de béton de 100 cm d'épaisseur, coulée directement sur le sol pierreux et séparée du bâtiment par des joints de dilatation. De plus, toutes les conduites d'amenée et d'évacuation sont fixées de manière élastique et protégées contre la transmission des vibrations au passage de la zone d'installation vers les laboratoires. Dans des laboratoires particuliers, les exigences de stabilité de la température et de l'humidité sont très élevées. Dans les domaines sensibles, la température pendant les mesures ne peut pas s'écarter de plus d'un centième de degré Celsius de la valeur assignée de 20 °C et l'humidité relative de plus de deux pour cent de la valeur assignée de 50 % ! 67 appareils d'amenée et de circulation d'air sont nécessaires pour réaliser ces conditions. Contrôler et mesurer correctement ! Dans le domaine réglementé, METAS poursuit les buts suivants: assurer des indications correctes de quantités dans le commerce, éviter toute mise en danger par des mesures erronées dans les domaines de la santé, de l'environnement et de la sécurité publique et aussi faciliter l'échange de biens. L'adoption, dans la nouvelle ordonnance sur les instruments de mesure, des procédures d'évaluation de la conformité de l'UE pour la mise sur le marché des instruments de mesure offrira entre autres les conditions nécessaires pour éviter à l'avenir les doubles examens dans ce domaine. Les premières désignations d'organismes suisses à même d'évaluer la conformité d'instruments de mesure exportés dans l'UE ont été transmises à l'intention de la Commission de l'UE. Sur la base de ses propres examens d'approbation ou sur celle de résultats d'organismes étrangers reconnus, l'Office a accordé 129 approbations pour de nouveaux appareils ou pour des modifications d'appareils déjà approuvés. Dans les domaines que ne couvrent ni les offices cantonaux ni les laboratoires autorisés de vérification, METAS a vérifié 720 instruments de mesure. Les compagnies fournissant le gaz et l'énergie électrique et thermique sont contrôlés par l'Office au moyen de questionnaires périodiques. En 2001, les registres de contrôle des 135 fournisseurs de gaz (423'500 appareils) et des 110 fournisseurs de chaleur (13'000 appa-reils) ont été contrôlés par l'Office. 33 compagnies ont reçu un avertissement concernant leurs appareils mesureurs. Cinq nouveaux laboratoires de vérification ont reçu le permis d'exploiter pour la vérification d'instruments de mesure du trafic routier, de compteurs de gaz et de transformateurs électriques. Quatre laboratoires de vérification de compteurs d'électricité et un pour les appareils de mesure des installations de chauffage ont cessé leurs activités. Le Service suisse de vérification comprend ainsi 53 offices de vérification et 80 laboratoires de vérification autorisés. En 2001, le Service suisse de vérification a vérifié 366'000 instruments de mesure, contrôlé statistiquement plus de 658'000 instruments de mesure et examiné 6'500 lots de préemballages. METAS a mis en service un nouveau camion étalon qui permet de vérifier des ponts-bascules jusqu'à 40 t. Enregistrement de la redevance poids lourds Depuis le 1er janvier 2001, le trafic poids lourds en Suisse est soumis à un impôt lié aux prestations (RPLP). Pour calculer la redevance, les kilomètres parcourus par les véhicules de plus de 3,5 t de charge brute sont saisis à l'aide d'un nouvel appareil. Il se contrôle lui-même avec les signaux émis par les satellites du système de position GPS. Pour assurer l'exactitude de la saisie dans des conditions difficiles de trafic ou en cas de mauvaise réception des signaux GPS, la direction générale des douanes a chargé le laboratoire de trafic de METAS de faire des essais dans ces situations. Pour de telles recherches, le laboratoire de trafic peut utiliser ses systèmes de mesure de vitesse et de chemin parcouru, dont la précision surpasse de loin celle qui est fixée pour les appareils de saisie de la RPLP. L'étude a montré que les appareils RPLP donnent des résultats de mesure exacts et fiables dans l'ensemble, même dans des conditions très difficiles, par exemple dans les tunnels, en montagne, en ville et dans les gravières. La téléphonie mobile rend-elle malade ? Appliquant le principe de précaution, l'ordonnance du conseil fédéral du 23 décembre 1999 sur la protection contre les radiations non ionisantes fixe aussi pour les installations radio mobiles des valeurs limites qui sont très inférieures aux valeurs internationales considérées comme sûres. La mesure des radiations des installations radio mobiles est difficile et complexe. Des méthodes de mesure fiables et normalisées sont indispensables pour contrôler le respect des limites légales. En collaboration avec l'Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage (OFEFP), METAS a élaboré un projet de recommandation de mesure. La méthode de mesure proposée se distingue par son économie et sa bonne reproductibilité. Une campagne de mesure avec des laboratoires intéressés a permis d'en tester la faisabilité. Les laboratoires participants ont ainsi pu prouver leur compétence professionnelle, ce qui est une étape importante pour l'accréditation dans le domaine de la mesure des radiations d'installations radio mobiles. METAS contribue ainsi à établir la confiance nécessaire de la part du public et de l'économie. Taux de couverture des coûts amélioré Le résultat de l'exercice 2001 de l'Office fédéral de métrologie et d'accréditation (METAS) enregistre 37.2 millions de francs de coûts (32.0 l'année précédente) et 11.0 (9.0) millions de francs de produits. Le taux de couverture des coûts s'élève à 30 (28) pour cent. Depuis 1999, METAS est géré par mandat de prestations et enveloppe budgétaire. Le mandat de prestations et l'enveloppe budgétaire 1999 - 2003 du Conseil fédéral prévoient un développement important de la métrologie et de l'accréditation. Les tranches d'économies prévues et l'enveloppe budgé-taire ont été respectées. Prêt pour de nouvelles prestations de service Les nouvelles technologies exigent des méthodes de fabrication de haute précision, lesquelles dépendent à leur tour de mesures précises. METAS doit donc préparer à temps et avec une précision suffisante les étalons de mesure nécessaires. Pour être armé face aux exigences croissantes, l'Office améliore et enrichit constamment ses étalons et développe des méthodes et des instruments nouveaux. Il fait aussi appel aux connaissances techniques importantes qu'il possède pour résoudre des questions complexes dans le domaine de la métrologie. Au sens propre du terme, METAS se porte toujours en avant des nouvelles dimensions pour servir le public, l'économie et la science suisses. Le rapport annuel, le magazine de métrologie, metINFO, et le magazine pour la clientèle du Service d'accréditation suisse (SAS), sasFORUM, renseignent sur les derniers développements. Ils peuvent être obtenus gratuitement chez METAS, Lindenweg 50, 3003 Berne-Wabern, www.metas.ch. 501 accréditations délivrées Dans les dix dernières années, le Service d'accréditation suisse (SAS) a accrédité 501 organis-mes d'essai et d'évaluation de la conformité : 284 laboratoires d'essai, 91 laboratoires d'étalon-nage, 64 organismes de certification et 62 organismes d'inspection. Cela témoigne d'une grande conscience de la qualité et renforce la place économique suisse au niveau international. L'accréditation revêt une importance internationale parce qu'elle contribue largement à éliminer les obstacles techniques au commerce et qu'elle constitue un excellent instrument de mise en œuvre des accords entre États. Des accords multilatéraux entre les organismes d'accréditation en Europe et au-delà assurent l'équivalence des accréditations. Ils permettent que les rapports et les certificats soient reconnus au niveau international. Dans le cadre du concept global de l'UE, les réglementations nationales sont remplacées par des directives unifiées qui fixent les exigences fondamentales pour la fonction, la construction, l'utilisation et tout particulièrement la sécurité d'un produit. Les produits qui sont soumis à une telle directive et qui y sont conformes seront munis du sigle CE (CE = Communauté euro-péenne). Ils peuvent être mis librement dans le commerce dans l'Espace économique européen (EEE). Pour réaliser complètement ce concept, chacun des États impliqué doit disposer d'organismes désignés, respectivement d'organismes d'essai, d'inspection et de certification accrédités. Dès que les accords bilatéraux avec l'UE seront entrés en vigueur, notre pays devra désigner des organismes d'évaluation de la conformité qui jugeront des biens conformément aux direc-tives du concept global. Les produits qui répondent aux exigences seront munis de la marque de conformité CE et mis librement sur le marché de l'espace économique européen (EEE). L'accréditation est une base importante pour la désignation de ces organismes. Avec ses évaluations, le Service d'accréditation suisse (SAS) contribue largement à assurer et développer, à l'avenir également, le haut niveau de qualité des laboratoires d'essai et des organismes d'évaluation de la conformité suisses. Le développement du système d'accréditation en Suisse se poursuit et atteint de nouvelles dimensions avec l'accession de laboratoires de médecine légale et d'organismes de certification pour signatures numériques. Le texte, les photos et les illustrations peuvent être obtenus à l'adresse www.metas.ch/fr/medien. ots Originaltext: METAS Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Christian Antener Tel. +41/31/32'33'489 mailto: christian.antener@metas.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: