Economie forestière Suisse

Projet de méga-scierie en Suisse: une aubaine ou une menace?

Soleure (ots) - Répondant à une invitation de l'association suisse d'Economie forestière, quelque deux cents personnes ont assisté au débat organisé en marge de la Foire forestière de Lucerne sur les avantages et les inconvénients que présenterait la construction en Suisse d'une scierie de très grande envergure. De l'avis général, une augmentation des capacités de sciage en Suisse est souhaitable afin d'exploiter les quantités actuellement excessives de bois sur pied dans nos forêts. Il est également plus rationnel, du point de vue écologique, de construire une scierie à proximité du bois que de transporter celui-ci sur de longues distances. En revanche, les représentants des scieurs suisses ont relevé la menace que représente pour eux ce nouveau concurrent, et ceux des propriétaires forestiers ont déploré les contrats de livraison à long terme et à bas prix qui leur étaient proposés. De son côté, l'investisseur potentiel, Andreas Kogler, un Autrichien de Carinthie, a fait valoir que les prix relativement bas qu'il offre, ainsi que la grande taille de l'entreprise, sont nécessaires si l'on veut se montrer concurrentiel pour écouler des sciages sur des marchés en croissance tels que l'Allemagne, la France, l'Italie et l'Afrique du Nord. Au cours de ce débat qu'animait Peter Hofer (Geo Partner AG), Andreas Kogler précisa que le lieu d'implantation de sa scierie, qui devrait traiter chaque année un million de stères de bois ronds, n'était pas encore définitivement décidé. La Suisse est cependant intéressante pour lui, car elle dispose de réserves sur pied importantes et le prix des grumes y est plus bas que chez lui en Autriche. Il a besoin de livraisons garanties à des prix relativement bas au début, par lesquels les propriétaires forestiers participent au financement initial, sans quoi son projet ne pourra pas voir le jour. En contrepartie, ces derniers bénéficient d'un débouché garanti pour des quantités accrues, ce leur facilitera par exemple une rationalisation des méthodes de récolte. Il reconnaît que ses prix sont bas, mais actuellement, faute de demande, beaucoup de propriétaires forestiers ne trouvent tout simplement pas preneur. Le Conseiller national Max Binder, président de l'association suisse d'Economie forestière, rappelle que le vieillissement de nos forêts doit être stoppé. Une augmentation des quantités exploitées nécessite un développement des capacités de débitage en Suisse, si l'on souhaite que la création de valeur ajoutée se fasse dans notre pays. Cependant, les contrats à long terme de M. Kogler et la variabilité de ses prix en fonction d'un indice international représentent un désavantage pour les propriétaires forestiers. L'économie forestière suisse va au-devant d'années difficiles, entre autres à cause de Lothar, et a besoin que les prix du bois remontent. Faute de demande en Suisse, cela fait des années que les propriétaires forestiers bernois doivent exporter du bois, releva le Conseiller national Hermann Weyeneth, président de l'Association bernoise des propriétaires de forêts. La capacité de débitage en Suisse n'a pas cessé de baisser depuis quelques années. Le projet de M. Kogler renverserait cette tendance et il resterait toujours assez de bois pour les autres scieries. Emil Mosimann, président central d'Industrie du bois Suisse, constata que les scieurs suisses ont gagné de l'argent après Lothar et que nombre d'entre eux sont en train d'augmenter leurs capacités. Contrairement à M. Kogler, ils doivent s'en sortir sans contrats à long terme et à prix réduits, de sorte qu'ils ne sont pas concurrentiels sur le marché européen. M. Mosimann souligna également que la scierie géante n'apportait aucune solution au problème des bois de gros diamètre, présents en quantités importantes dans nos forêts, et craint que les prix bas proposés par M. Kogler n'influencent l'ensemble du marché suisse du bois. Vous pouvez télécharger des photos de notre site Internet: http://www.wvs.ch/fr/presse/presse1.html ots Originaltext: Economie forestière association suisse Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Economie forestière association suisse, Urs Amstutz, directeur, Marcel Güntensperger, responsable des relations publiques Rosenweg 14, 4501 Soleure Tél.: +41 (0)32 625 88 00 Fax: +41 (0)32 625 88 99

Ces informations peuvent également vous intéresser: