Office fédéral des assurances privées

Les compagnies d'assurance restent sûres

Berne (ots) - Ces derniers jours, dans les médias, ont paru des informations qui présentent la situation du secteur des compagnies d'assurance sous un jour peu favorable. La raison de ces nouvelles étant vraisemblablement l'injection de capital provenant du Crédit Suisse Group à la «Winterthur» et les développements récents concernant les marchés boursiers. Les compagnies d'assurance sont dans notre pays, depuis longtemps déjà, surveillées de manière systématique. Cette surveillance émanant de l'Office Fédéral des Assurances Privées (OFAP) a atteint son objectif à savoir le maintien d'une situation financière saine dans le domaine des compagnies d'assurance, au grand bénéfice des assurés. La très modeste performance des marchés boursiers l'année dernière et les contre-performances caractérisant les six premiers mois de cette année boursière ont eu pour conséquence une destruction de valeur atteignant des montants considérables. Ce phénomène n'a évidemment pas épargné les actions intégrées au patrimoine des compagnies d'assurance. L'OFAP, dans le cadre de sa mission de surveillance suit avec attention cette évolution récente. Dans notre pays, le système de surveillance institué de par la loi a été en premier lieu érigé dans l'intérêt des assurés. De ce fait, les dispositions légales y afférentes prévoient différentes mesures protégeant les droits de ceux-ci - Fond de sûreté respectivement fortune liée qui garantissent les prétentions financières découlant des contrats d'assurance. Font également partie de celles-ci des prescriptions légales claires concernant les placements. Parallèlement, les compagnies d'assurance doivent disposer d'un patrimoine libre de tout engagement qui ne soit pas inférieur à la marge de solvabilité. La marge de solvabilité apporte une garantie supplémentaire de solidité financière des compagnies d'assurance. Au vu des précédentes constatations, l'OFAP estime que malgré la situation préoccupante des marchés boursiers, il n'y a aucune raison de penser que les compagnies d'assurance ne seraient, le cas échéant, plus en mesure d'assumer leurs engagements vis-à-vis des assurés. ots Originaltext: OFAP Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Peter Streit Office fédéral des assurances privées Tél. +41/31/322'79'23

Ces informations peuvent également vous intéresser: