Ministère public de la Confédération

Affaire de l'ambassadeur de Suisse au Luxembourg - Le MPC enquête également pour faux dans les titres

    Berne (OTS) - Jusqu'à présent, il n'a pas été possible, au cours des investigations menées par le Ministère public de la Confédération (MPC) en collaboration étroite avec la Police judiciaire fédérale (PJF) sur l'ambassadeur de Suisse encore récemment en poste au Luxembourg, d'infirmer les soupçons de blanchiment d'argent dans le cadre de transactions privées qui pesaient sur lui, soupçons qui fondent la procédure. Entre temps, l'enquête est également étendue à l'encontre du prévenu pour soupçons de faux dans les titres; il se trouve toujours en détention préventive.

    Le 8 juillet 2002, l'ambassadeur de Suisse au Luxembourg a été entendu à cause des soupçons de blanchiment d'argent qui pesaient sur lui, puis il a été placé en détention préventive. Le Ministère public de la Confédération (MPC) mène la procédure d'enquête ouverte à son encontre pour cause de soupçons de blanchiment d'argent selon l'article 305bis CP et entre temps aussi pour soupçons de faux dans les titres conformément à l'article 251 CP. Le prévenu conteste le blanchiment d'argent. Toutefois, il a reconnu avoir présenté à une banque luxembourgeoise, dans le cadre de transactions privées portant sur des sommes de provenance non éclaircie, des pièces altérées justifiant l'origine de fonds d'un montant substantiel qui avaient fait l'objet de plusieurs versements en espèces. Il se trouve toujours en détention préventive.

    Dans l'état actuel des connaissances des autorités de poursuite, l'ambassadeur a effectué auprès d'une banque luxembourgeoise, au cours du second semestre 2001, plusieurs versements en espèces, en différentes monnaies, pour un montant total d'environ 750'000 dollars US. Selon ses dires, l'argent lui aurait été remis par une tierce personne qu'il connaît à titre privé. La banque ayant exigé de lui, dans le cadre de son devoir de diligence, qu'il fournisse des renseignements sur l'origine de l'argent, l'ambassadeur a remis à la banque en question des pièces altérées, simulant des ventes de marchandises privées à des personnes de sa connaissance. A cette occasion, il a falsifié la signature d'un acheteur prétendu. Le prévenu a reconnu ce fait au cours de l'enquête. En revanche, il conteste le blanchiment d'argent. Les présomptions qui ont fondé la procédure ne sont donc pas dissipées. Les efforts consentis par les autorités d'enquête visent toujours à éclaircir l'origine des montants mentionnés.

    L'ambassadeur reste la seule personne impliquée dans la procédure d'enquête de police judiciaire menée par le Ministère public de la Confédération en collaboration étroite avec la Police judiciaire fédérale. Aucune constatation ne vient montrer que les manquements présumés se soient produits en dehors de sa sphère privée. D'après l'appréciation provisoire des autorités d'enquête, sa position d'ambassadeur n'a été d'aucune importance. Au cours des investigations, d'autres personnes appelées à fournir des renseignements ont été entendues. A la demande du Ministère public de la Confédération, la Police judiciaire fédérale a procédé, à la fin de la semaine dernière, à des perquisitions au domicile suisse de l'ambassadeur et dans divers locaux diplomatiques suisses au Luxembourg. Un certain nombre de documents ont été placés sous séquestre. Plusieurs comptes ont été bloqués.

    Compte tenu des actions dans le cadre de l'enquête actuellement en
cours et de l'évolution future de la procédure, il reste impossible
de donner plus de renseignements sur l'affaire. Le Ministère public
de la Confédération ne commentera pas les spéculations éventuelles.
La présomption d'innocence s'applique toujours en l'espèce.  

ots Originaltext: MPC
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Hansjürg Mark Wiedmer
chef d'information MPC
tél. +41/31/324'324'0



Plus de communiques: Ministère public de la Confédération

Ces informations peuvent également vous intéresser: