Office féd. de la statistique

Indice des primes d'assurance-maladie (IPAM) 2002

Progression des primes de 7,9%

    Neuchâtel (ots) - L'indice des primes d'assurance-maladie calculé par l'Office fédéral de la statistique (OFS) pour l'année 2002 a enregistré une hausse de 7,9% par rapport à 2001. Les primes avaient augmenté de 5,4% en 2001 et de 4,6% en 2000. Sur la base de 1999 = 100 points, l'IPAM a atteint un niveau de 119,0 points en 2002. L'IPAM mesure l'évolution des primes de l'assurance-maladie obligatoire et de l'assurance-maladie complémentaire; il correspond à la moyenne pondérée de ces deux indices partiels.

    A l'aide de l'IPAM, on peut en outre estimer l'incidence de l'évolution des primes sur la croissance du revenu disponible des ménages. Ainsi, à la suite des hausses de primes, le taux de croissance du revenu disponible moyen en 2002 par rapport à 2001 a été amoindri de 0,5%.

    Progression des primes de 10% dans l'assurance de base

    Les primes de l'assurance de base relevées par l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS) se sont accrues de 10% en moyenne de tous les assurés entre 2001 et 2002. Cette augmentation est due à la hausse constante des coûts de la santé, notamment pour les traitements ambulatoires et les médicaments. Sur la base de 1999 = 100 points, on obtient un indice de 120,8 points pour l'assurance de base en 2002.

    On observe de fortes disparités cantonales. Entre 2001 et 2002, les primes ont augmenté le plus fortement dans les cantons de Schaffhouse (+15,5%), des Grisons et de Thurgovie (+14,0%), de Schwytz (+12,7%), de Glaris (+12,6%) ainsi que de Zoug et d'Argovie (+12,0%), et le plus faiblement dans ceux de Soleure (+5,6%), de Vaud (+7,2%) et de Genève (+7,6%).

    Hausse de 3,9% des primes pour les assurances-maladie complémentaires

    Les primes relevées par l'OFS pour les assurances-maladie complémentaires se sont accues de 3,9% en moyenne entre 2001 et 2002. Sur la base de 1999 = 100 points, on obtient un indice de 115,4 points pour les assurances complémentaires en 2002. Les primes d'assurances hospitalières pour séjours en division semi-privée(+4,4%) et en division privée (+6%) ont enregistré une progression supérieure à la moyenne. En revanche, celles pour les séjours en division commune n'ont augmenté que modestement (+0,4%).

    On observe ici aussi de fortes disparités cantonales. Entre 2001 et 2002, les primes ont connu une hausse marquée avant tout dans les cantons de Genève (+4,7%), Fribourg (+4,4%), Bâle-Ville et Vaud (+4,3%), alors qu'elles ont augmenté plus faiblement dans ceux de Glaris (+2,6%), Tessin (+2,8%) et Appenzell-Rhodes-Extérieures (+2,9%).

    Estimation de l'influence de l'évolution des primes sur le revenu disponible

    Les augmentation de primes grèvent le budget des ménages privés, tout comme celles des impôts ou des cotisations d'assurance. Pour mesurer cette incidence, on se fonde sur le revenu disponible des ménages. Ce dernier correspond au revenu de tous les membres d'un ménage (salaires, intérêts, rentes, remboursements, subventions et autres revenus), moins les transferts (impôts, cotisations aux assurances sociales et aux autres assurances), donc au montant dont dispose effectivement le ménage pour la consommation et l'épargne.

    Le revenu disponible a augmenté de 1,7% entre 2001 et 2002. Sans
les augmentations nettes des primes d'assurance-maladie, cette
progression aurait atteint 2,2%, soit 0,5% de plus (voir annexe 1).
L'évolution des primes a donc amoindri la croissance du revenu
disponible de 0,5%

ots Originaltext: OFS
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Stefan Röthlisberger
OFS, Section des prix et de la consommation
Tél.      +41/32/713'65'04
mailto: stefan.roethlisberger@bfs.admin.ch  

Vous trouverez d'autres informations sur le site Internet de l'OFS, à
l'adresse http://www.statistique.admin.ch



Plus de communiques: Office féd. de la statistique

Ces informations peuvent également vous intéresser: