Office féd. de la statistique

Statistique des mariages, des naissances et des décès

Netrecul des mariages en 2001 Neuchâtel (ots) - Selon les estimations de l'Office fédéral de la statistique (OFS), un recul exceptionnel du nombre des mariages a marqué la première année du nouveau millénaire: de 39'758 en 2000, celui-ci est tombé à 35'000. Il faut remonter au début de la Première Guerre mondiale pour trouver une variation annuelle d'une telle ampleur (environ -12%). On s'attend également à une baisse notable du nombre des enfants nés vivants, de plus de 6% à 73'500, et de celui des décès, de 3% à 60'500. 2001: une année inhabituelle pour les mariages La tendance qui se dessinait au cours des premiers mois s'est confirmée durant la deuxième moitié de l'année passée: chaque mois - sauf en août -, le nombre des mariages est resté nettement inférieur à celui du mois précédent. Une partie de la population ayant la capacité de se marier a renoncé, semble-t-il, à convoler en 2001. L'OFS estime ainsi le nombre total de mariages pour l'année à quelque 35'000, soit 12% de moins que l'année précédente. Cette baisse du nombre des mariages entre 2000 et 2001 est autant le fait des Suisses que des personnes de nationalité étrangère. Le nombre des unions entre Suisses et Suissesses et celui des unions entre Suisses et étrangères ont diminué chacun de près de 10%. Les baisses sont encore plus marquées dans le cas des mariages d'étrangers avec des Suissesses (-21%) et d'étrangers entre eux (-18%). Le résultat de 2001 s'inscrit dans la lignée de ceux des années 90, au cours desquelles on avait enregistré des taux annuels compris entre -0,4% et -5,2%. Une fois seulement durant cette période, le nombre des mariages a augmenté ( de +5,1% entre 1998 et 1999), la date du 9.9.99 ayant eu particulièrement de succès surtout en Suisse alémanique. Depuis 1871, date depuis laquelle l'OFS établit la statistique des mariages, une seule période a connu des variations d'une ampleur comparable, voire supérieure. Au début de la Première Guerre mondiale, le nombre des mariages était tombé de 26'800 en 1913 à 19'500 deux ans plus tard, avant d'enregistrer à nouveau un essor fulgurant. En 1920, les unions contractées (34'975) avaient été presque aussi nombreuses que l'année passée. Le nombre des naissances s'inscrit aussi à la baisse L'évolution du nombre des naissances (environ 73'500), en baisse de 6% par rapport à 2000, retient elle aussi l'attention. Comme dans le cas des mariages, il est chaque fois né, de janvier à décembre 2001, moins d'enfants qu'au cours du mois correspondant de l'année précédente. La proportion des femmes célibataires mettant au monde un enfant, en hausse depuis des années, a continué de progresser en 2001 et atteint pour la première fois 11%. Quant à la part d'enfants de nationalité étrangère, elle s'est réduite d'un point, passant à 26,5%. Des baisses aussi fortes, voire plus fortes du nombre des naissances ont également été enregistrées par le passé, notamment dans les années 70, en particulier entre 1974 et 1975 (-7,2%), et au début de la Première Guerre mondiale, entre 1914 et 1915 (-13,5%). Mais on a également connu des taux d'accroissement exceptionnellement élevés, par exemple de 12,2% entre 1940 et 1941 et de 9,7% entre 1941 et 1942. Décès: une situation un peu différente Le recul du nombre des décès en 2001, que l'on estime à quelque 60'500 (-3,2% par rapport à 2000) est particulièrement intéressant pas tant du point de vue de son ampleur que de l'évolution qu'il reflète. En général, on s'attend en effet plutôt à une stagnation, voire à une légère augmentation du nombre des décès en raison du vieillissement démographique. La baisse observée est due pour l'essentiel à la forte diminution enregistrée en janvier et en février 2001 par rapport aux mois correspondants de 2000. Depuis mars 2001, les chiffres mensuels n'ont presque pas varié en comparaison de l'année précédente. L'espérance de vie a selon toute vraisemblance encore augmenté. Cette affirmation est corroborée par le recul du nombre des décès de nourrissons (355 contre 386 un an plus tôt). Ce recul n'a toutefois guère d'impact sur la mortalité infantile du fait que le nombre des naissances est lui aussi en baisse. Bases de l'estimation annuelle communications régulières, le plus souvent mensuelles, par les offices suisses d'état civil, des mariages, des naissances vivantes et des décès inscrits dans les registres individuels ou, dans certains cas, seulement dans les registres des familles résultats provisoires des événements communiqués avant la mi-décembre 2001 et se rapportant aux mois de janvier à fin septembre 2001 estimation des événements pour les mois d'octobre à décembre 2001 sur la base des données des cinq dernières années. ots Originaltext: Office fédéral de la statistique Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Zingg Walter, Office fédéral de la statistique, Section de l'évolution de la population, tél. +41 32 713 66 95 Commandes de publications: tél. +41 32 713 60 60 fax +41 32 713 60 61 e-mail: Ruedi.Jost@bfs.admin.ch Nouvelles publications: Actualités OFS: Statistique du mouvement naturel de la population. Estimations de janvier à décembre 2001, numéro de commande: 0337-0113 (gratuit) OFS, Portrait démographique de la Suisse 2001, Neuchâtel 2001, numéro de commande: 480-0100, prix: 39 fr. (y c. CD-ROM), parution vers la mi-février 2002 Vous trouverez d'autres informations sur le site Internet de l'OFS à l'adresse www.statistique.admin.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: