Département fédéral des finances

L´engagement de gardes-fortifications au CGF est prolongé

    Berne (ots) - Le Conseil fédéral a chargé aujourd´hui l´Organe de direction pour la sécurité de lui présenter d´ici fin mai 2001 une vue d´ensemble des ressources dans le domaine de la sécurité. Pour atténuer la situation tendue en matière d´effectif au Corps des gardes-frontière (Cgfr), il a simultanément décidé de prolonger le renfort du Cgfr par 100 membres du Corps des gardes-fortifications (CGF) jusqu´à la fin de l´année 2002.

    Afin de pallier les problèmes d´effectif au Cgfr (voir l´encadré), trois solutions ont été examinées: a) un système de partenariat Cgfr - CGF, b) le renforcement du Cgfr par 100 postes supplémentaires ainsi que c) la prolongation du renfort par le CGF.

    Pour des raisons de sécurité et au vu d´un rapport coût-utilité peu avantageux, le système de partenariat est rejeté tant par le CGF que par le Cgfr. On a par conséquent renoncé à sa réalisation.

    Un accroissement des effectifs du Cgfr permettrait incontestablement des contrôles renforcés aux points de passage de la frontière, une amélioration partielle de la surveillance des routes à trafic toléré et de la frontière verte; il augmenterait en outre l´effet de dissuasion. Mais cette demande est en concurrence avec des demandes émanant d´autres offices fédéraux. Dans le domaine de la sécurité, les demandes de postes supplémentaires dépassent largement les réserves du Conseil fédéral et ne peuvent donc être satisfaites pour le moment. La Conseil fédéral a en revanche approuvé la prolongation du renfort par le CGF. Le renfort du Cgfr par 100 membres du CGF jusqu´à la fin de 2002 est censé atténuer la situation notoirement tendue en matière d´effectif. D´ici fin mai 2001, l´Organe de direction pour la sécurité présentera en outre au Conseil fédéral une vue d´ensemble des ressources dans le domaine de la sécurité en fixant les priorités pour la mise en œuvre des différentes demandes.

    Besoin persistant de personnel supplémentaire Il existe à l´heure actuelle dans le Cgfr un besoin de 200 collaboratrices et collaborateurs supplémentaires. Ce besoin supplémentaire en gardes-frontière est justifié par l´augmentation du trafic et par la tendance accrue à recourir à la violence à l´encontre du personnel du Cgfr. Pour lutter efficacement contre la criminalité transfrontalière, des contrôles plus intensifs, une présence renforcée aux points de passage de la frontière et des groupes de contrôle plus importants sont nécessaires. C´est pourquoi, depuis le milieu de 1997, le Cgfr est renforcé par des membres du Corps des gardes-fortifications (CGF). Depuis mars 1998, ce sont 100 gardes-fortifications qui sont engagés en faveur du Cgfr.

ots Originaltext: DFF
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Hanspeter Wüthrich, Chef du commandement central du Corps des
gardes-frontière (Cgfr), Direction générale des douanes (DGD),
tél. +41 31 322 65 35 ou Rodolfo Contin, Etat-major du commandement
central du Cgfr, DGD, tél. +41 31 323 34 21.
Département fédéral des finances DFF, Communication, 3003 Berne,
tél. +41 31 322 60 33, fax +41 31 323 38 52,
e-mail: info@gs-efd.admin.ch, Internet: http://www.dff.admin.ch.



Plus de communiques: Département fédéral des finances

Ces informations peuvent également vous intéresser: