Dép. fédéral de justice et police

La télécabine du Hockenhorngrat pourra être construite

Le Conseil fédéral exige pourtant des mesures compensatoires concrètes Berne (ots) - L'entreprise de téléphériques Wiler-Lauchernalp SA pourra construire la télécabine conduisant au Hockenhorngrat. Ce mercredi, le Conseil fédéral a rejeté le recours qu'avait formé la Fondation suisse pour la protection et l'aménagement du paysage à l'encontre de la concession accordée à l'entreprise. Il a cependant imposé des mesures concrètes visant à compenser l'altération d'un site resté intact à ce jour. La décision ne constitue pas un précédent à l'égard d'autres projets de mises en valeur en haute montagne. L'entreprise de téléphériques Wiler-Lauchernalp SA veut construire une installation de 15 cabines conduisant de Gandegg (2725 m) au Hockenhorngrat (3100 m) afin de bénéficier d'un domaine skiable offrant un enneigement sûr. Lors de la procédure d'octroi de la concession, la Fondation suisse pour la protection et l'aménagement du paysage (FSPAP) s'y était opposée. Le 3 janvier 2000, le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) rejetait l'opposition et accordait la concession demandée, considérant que la région de Kandersteg/Lötschental constituait un "vaste lieu touristique" et remplissait donc la condition requise pour une mise en valeur. A ses yeux, l'extension du domaine skiable se justifiait, et les mesures compensatoires qui allaient être imposées s'inscrivaient en contrepartie de l'altération de ce site resté intact à ce jour. En date du 2 février 2000, la FSPAP interjetait recours auprès du Conseil fédéral contre cet octroi de concession. Dans son essence, la décision du DETEC a été confirmée par le Conseil fédéral qui considère toutefois qu'il s'agit en l'occurrence d'un cas limite ne devant pas constituer une porte ouverte à d'autres aménagements de ce genre en haute montagne. Le Conseil fédéral a partiellement admis le recours en ce sens qu'il requiert que les mesures compensatoires soient formulées de manière à pouvoir rendre contraignante leur concrétisation. Il a notamment statué que la concessionnaire fixerait elle-même, d'entente avec l'Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage (OFEEP), la mesure compensatoire qu'elle entendait prendre ou verserait à défaut la somme de 75'000 francs destinée au financement d'un projet lancé par l'OFEEP pour protéger la nature et le paysage. ots Originaltext: Office fédéral de la justice Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Eduard Achermann, Office fédéral de la justice, tél. +41 31 322 47 82.

Ces informations peuvent également vous intéresser: