Chancellerie fédérale ChF

Attentats terroristes aux États-Unis

Information du porte-parole du Conseil fédéral Berne (ots) - À sa réunion de ce jour, le Conseil fédéral a examiné la situation créée par les attentats terroristes perpétrés aux États-Unis. Il renouvelle l'expression de sa sympathie avec les victimes de cette catastrophe, leurs proches, mais aussi les sauveteurs et les nombreuses personnes qui les aident avec abnégation. Le Conseil fédéral a pris acte des efforts internationaux déployés pour associer le plus grand nombre possible de pays à l'action menée contre le terrorisme international. Il s'est une fois encore déclaré déterminé à se dresser résolument contre le terrorisme et à coopérer étroitement dans ce but avec la communauté internationale, en particulier les États-Unis d'Amérique. Le Conseil fédéral est convaincu que la coopération internationale, et notamment les Nations unies, ont un rôle primordial à jouer dans la lutte contre le terrorisme. Les services fédéraux et cantonaux compétents coopèrent étroitement dans ce domaine et maintiennent un contact direct avec leurs homologues à l'étranger. Le Conseil fédéral ne tolère pas que des terroristes puissent utiliser à mauvais escient le système financier suisse et ne le tolérera pas non plus dans l'avenir. Le secret bancaire peut être levé pour les besoins de la lutte contre le terrorisme. Il ne constitue pas un obstacle à des poursuites pénales ni à la coopération internationale. De nombreuses enquêtes policières sont en cours, de façon à suivre toutes les pistes. Le Conseil fédéral attend que des frappes militaires dirigées contre des objectifs terroristes restent proportionnées et surtout tiennent dûment compte de la présence de populations civiles. Elles ne doivent pas se traduire par une escalade de la violence. Pour lutter efficacement contre le terrorisme, il faut aussi favoriser durablement la compréhension entre les peuples et la réduction des disparités économiques. La Suisse s'est toujours engagée dans ce but. Le Conseil fédéral reste persuadé que la Suisse ne se trouve pas dans une situation de danger accru. Les organes de sécurité ordinaires fonctionnent normalement. Il suit avec une attention particulière les efforts déployés par les pays d'Europe pour renforcer leur sécurité intérieure après les attentats commis aux États-Unis. ots Originaltext : Chancellire fédérale Internet : www.newsaktuell.ch Contact : Le porte-parole du Conseil fédéral, Achille Casanova.

Ces informations peuvent également vous intéresser: