Loterie Romande

Loterie Romande: Plus de 175 millions de francs de bénéfice en 2004

L'enquête de la CFMJ sur les DLE Tactilo menace l'avenir de l'institution Des milliers d'emplois sont en jeu Lausanne (ots) - Alors que les résultats de la Loterie Romande pour l'année écoulée sont une nouvelle fois excellents et présentent un bénéfice de plus de 175 millions de francs, les attaques de la Commission fédérale des maisons de jeu (CFMJ) contre les distributeurs de loteries électroniques (DLE) Tactilo menacent aujourd'hui l'équilibre de l'entreprise. A terme, l'avenir des grandes loteries suisses serait remis en cause. Une interdiction des supports électroniques entraînerait une diminution de l'ordre de 50% du bénéfice et mettrait en danger des milliers de places de travail dans les secteurs de la culture, du social et du sport. Mardi à Lausanne, la Loterie Romande a tenu sa conférence de presse annuelle en présence du Conseiller d'Etat valaisan Jean-René Fournier, qui s'exprimait au nom des cantons romands. Sous la présidence de M. Jean-Pierre Beuret, trois thèmes principaux ont été abordés : les résultats 2004 de la Loterie Romande; les conséquences économiques et sociales d'une interdiction des jeux de loterie sous forme électronique (Tactilo, jeux "on-line"); les nouveaux jeux et les perspectives de développement. Milliers d'emplois en jeu La CFMJ mène actuellement une enquête sur le DLE Tactilo. Ses décisions devraient tomber dans le courant de l'été. A titre provisoire, la CFMJ a déjà interdit l'installation de distributeurs Touchlot en Suisse allemande et a gelé la situation en Suisse romande. Si la CFMJ décidait d'interdire les distributeurs Tactilo, cela remettrait non seulement en cause l'organisation et le dynamisme de la Loterie Romande mais surtout bloquerait le développement futur des grandes loteries suisses, avec des conséquences économiques et sociales majeures pour le domaine public. L'évolution prévisible mondiale va en effet vers un accroissement du secteur des jeux sur écran par rapport aux billets traditionnels. Signe de cette évolution: au congrès des loteries européennes tenu la semaine dernière à Rome, sur plus d'une vingtaine d'exposants, seuls trois représentaient encore le "secteur papier". Actuellement, les DLE Tactilo génèrent environ 30% du RBJ de la Loterie Romande, soit en 2004 quelque 97 millions sur 325. Leur suppression entraînerait avec elle de graves conséquences sur le groupe on-line Banco, Banco Jass, LoEx (5% RBJ) et le PMU (10% RBJ) dont l'existence est déjà contestée par Berne. Brèche ouverte, il s'ensuivrait des attaques sur tous les jeux de loteries autres que sur support papier. Sur le plan politique, il en va de la compétence effective des cantons en matière de loteries. Inscrite dans la loi, cette compétence a récemment encore été confirmée par le Conseil fédéral qui a confié aux cantons le soin d'harmoniser et d'améliorer l'application de la Loi sur les loteries et les paris (LLP) par Convention intercantonale. Cette convention prévoit entre autres une Commission des loteries et paris, qui sera le pendant de la CFMJ. Il est donc particulièrement incompréhensible qu'une instance administrative fédérale se permette, en dehors de tout contrôle politique, d'attenter gravement à la compétence et aux intérêts des cantons. Sur le plan économique, priver les grandes loteries suisses de jeux digitalisés, consisterait à réduire le bénéfice à disposition de la collectivité de quelque 50% dans l'immédiat et bien plus dans un proche avenir. - En termes d'emplois, outre ceux concernés dans l'entreprise elle-même, il en va des places de travail de plusieurs milliers de points de vente. S'y ajoutent les emplois liés aux commandes et, en aval, ceux dépendant de milliers de projets d'utilité publique. Social, culture, environnement, sport, recherche, formation, jeunesse, patrimoine: au total, plusieurs milliers de personnes sont impliquées d'un bout à l'autre de la chaîne d'activité des jeux de loterie et de paris. - En termes financiers, la Loterie Romande verse près de 60 millions de francs en commission à la vente, passe pour plus de 40 millions de francs de commandes à des entreprises romandes, et distribue un bénéfice qui approche au fil des ans les 200 millions de francs. En dix ans, 1,5 milliard de francs ont ainsi été distribués au profit de la communauté romande. Bons résultats en 2004 Malgré les attaques incessantes subies par la Loterie Romande, l'année 2004 est bonne, avec un revenu brut des jeux s'élevant à 325,8 millions de francs, soit une augmentation de 6% par rapport à l'année précédente. Le revenu brut des jeux (RBJ) correspond à l'argent resté en caisse après le paiement des gains aux gagnants. Compte tenu des importants investissements réalisés, le bénéfice se monte à 175,6 millions de francs, soit une légère hausse de 0,4%. Les Organes cantonaux de répartitions se verront attribuer plus de 143 millions de francs pour les soutiens aux projets d'utilité publique; le domaine sportif plus de 28 millions de francs. Nouveaux jeux et perspectives L'année 2005 s'annonce bien. A mi-mai, le RBJ sur tous les jeux de loteries et paris vendus en Suisse romande est en augmentation de 9 % par rapport à la même période de 2004. On constate en particulier un important développement des enjeux "on-line". En effet, à l'exception notable du PMUR, le RBJ de ces jeux progresse de 35 %. Les ventes de l'Euro Millions dépassent pour leur part les prévisions les plus optimistes. Si les Portugais sont les plus gros joueurs par habitant, les Romands arrivent à la troisième place sur les dix loteries participant à l'Euro Millions. En ce qui concerne les billets instantanés, à fin mai 2005, l'évolution du RBJ par rapport à l'an passé est négative de 2%. Bien que la Loterie Romande ait maintenu sa première place européenne en ventes per capita, le domaine des billets à gratter connaît un certain fléchissement. Pour conclure, relevons que la Loterie Romande travaille actuellement sur deux grands projets qui verront le jour prochainement: la transformation du LotoExpress en Rapido et l'informatisation de la gestion des billets à gratter. ots Originaltext: Loterie Romande Internet: www.presseportal.ch Contact: José Bessard directeur de la communication Tel: +41/21/348'13'13 E-Mail: jose.bessard@loterie.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: