Schweizer Reisekasse (Reka) Genossenschaft

Assemblée générale de la Caisse suisse de voyage Reka
Des revenus en hausse, une offre Vacances renouvelée, la progression de la numérisation et un nouveau président

Marcel Dietrich, nouveau président de Reka. Texte complémentaire par ots et sur www.presseportal.ch/fr/nr/100001101 / L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "obs/Schweizer Reisekasse (Reka) Genossenschaft/zvg"

Berne/Bâle (ots) - L'exercice 2016 se clôture avec des revenus en hausse et un résultat annuel équilibré. Par ailleurs, trois sites de villégiature ont connu un nouveau départ réussi après de vastes travaux de rénovation. Avec le projet « Argent Reka 3.0 », Reka est en passe de franchir une étape importante de son avancée numérique. Enfin, le président Peter Hasler a cédé sa place à Marcel Dietrich.

Au vu du contexte défavorable, l'exercice 2016 peut être considéré comme positif. Les revenus ont augmenté de 3,1 % pour atteindre 72,0 millions et le bénéfice brut a même augmenté de 4,9 % pour atteindre 40,3 millions de francs. Dans le secteur Vacances, Reka a augmenté ses revenus de 2,6 %. Cette hausse est due à des capacités supplémentaires en termes d'offre et à une hausse des revenus chez plusieurs sites de villégiature existants. Les revenus des placements ont contribué à hauteur de 15,3 % à la hausse des revenus : un résultat considérable. En revanche, la baisse de 1,5 % des revenus du secteur Argent Reka a pesé sur le résultat. Les principales raisons de cette baisse ont été la réduction des effectifs chez les clients entreprises de Reka ainsi qu'une réorganisation de la logistique d'achat chez notre partenaire Coop.

Charge exercée par les projets sur les résultats opérationnels

Les résultats opérationnels ont augmenté de 33 % pour atteindre moins 3,5 millions de francs grâce à la hausse des revenus. Les résultats opérationnels demeurent toutefois négatifs du fait des coûts élevés du projet de numérisation Argent Reka 3.0. Grâce aux revenus extraordinaires des ventes d'immeubles, Reka peut toutefois présenter un résultat 2016 équilibré. Ils servent l'assainissement stratégique du portefeuille d'offres du secteur Vacances Reka.

Les investissements dans les sites de villégiature Reka portent leurs fruits

En 2016, Reka a pu mettre en service trois sites de villégiature rénovés et partiellement agrandis : le village de vacances de Zinal (canton du Valais), la résidence de vacances de Gstaad-Rougemont (canton de Vaud) et le complexe de vacances de Golfo del Sole (Toscane). Les trois sites ont pu cumuler leurs revenus au cours de leur premier exercice et les augmenter de 11 % ajustés à la capacité. L'état de leurs réservations pour 2017 dépasse actuellement de 19 % les résultats de 2016. De manière générale, on constate que les investissements de ces dix dernières années ont permis à Reka de suivre la bonne voie. Par rapport aux autres appartements de vacances, tous les sites mis en service au cours de cette période ont connu une fréquentation supérieure à la moyenne. Avec jusqu'à 251 jours d'occupation par appartement et par an, leurs chiffres se révèlent supérieurs à ceux du marché en 2016.

Progression de la numérisation avec le projet « Argent Reka 3.0 »

Dans le cadre de la numérisation des processus clients et entreprises, Reka introduira son projet « Argent Reka 3.0 » à la fin de l'été 2017. « Par rapport aux moyens de paiement parallèles existants aujourd'hui que sont l'argent Reka physique et les cartes de paiement, ' Argent Reka 3.0 ' amène un changement fondamental de paradigme », affirme Roger Seifritz, directeur de Reka. Désormais, les trois formes d'argent Reka que sont les chèques Reka, Reka Rail et Reka-Lunch seront disponibles sans espèces. Avec Argent Reka 3.0, les clients ne disposent plus d'un moyen de paiement prédéfini mais d'un avoir. Ils peuvent dépenser cet avoir avec le moyen de paiement de leur choix, à savoir soit en espèces (chèque Reka, Reka Rail), soit avec une carte de paiement, soit en ligne. La nouvelle Reka-Card devient donc un support physique suivant le principe de « one card fits all » pour toutes les formes d'argent Reka (chèque Reka, Reka Rail, Reka Lunch). Ainsi, tout le monde profite de l'avancée numérique. Les utilisateurs d'argent Reka ne disposent plus seulement d'une carte multifonctions, mais ont désormais aussi le choix du moyen de paiement qu'ils souhaitent utiliser (un privilège réservé jusque-là aux employeurs). Les endroits qui émettent et acceptent l'argent Reka comme mode de paiement bénéficient de processus simplifiés et d'une baisse du coût total puisque l'utilisation de l'argent Reka aura tendance à aller dans la direction d'un paiement sans espèces.

Changement de président

Lors de l'assemblée générale 2017, qui a marqué en même temps la fin d'un mandat, Peter Hasler a quitté la présidence de l'administration de Reka. En fonction depuis 2007, il a dirigé la société avec succès dans une phase de renouvellement accéléré et de durcissement des conditions économiques. L'assemblée générale a choisi Marcel Dietrich pour lui succéder. Monsieur Dietrich est entrepreneur et membre de plusieurs conseils d'administration ; il a dirigé Globus en tant que CEO pendant dix ans.

Aperçu des chiffres-clés 2016 
en mio de CHF                2016   2015
Revenus                      72.0   69.8
Bénéfice brut                40.3   38.5
Résultat d'exploitation      -3.5   -5.2
Résultat de l'exercice        0.1    0.1 

Interlocuteur pour tout renseignement complémentaire :

Roger Seifritz, directeur, tél. 031 329 67 67

Télécharger le communiqué de presse et photos : reka.ch/medias
Télécharger le rapport de gestion 2016 : reka.ch/rapportsdegestion



Plus de communiques: Schweizer Reisekasse (Reka) Genossenschaft

Ces informations peuvent également vous intéresser: