Bundesamt für Raumentwicklung (ARE)

ARE: Le point sur l’espace rural

Berne (ots) - Un revirement de tendance s’est fait sentir dès la seconde moitié des années nonante: désormais, l’évolution de la population et des emplois dans l’espace rural est moins favorable que dans la moyenne du pays. Une nouvelle étude sur le développement de l’urbanisation et de l’économie fournit des bases importantes d’une politique de l’espace rural. Cette étude a été demandée par l’Office fédéral du développement territorial (ARE). Dans les années quatre-vingts et au début des années nonante, l'espace rural a toujours réussi à rattraper les agglomérations en matière de population et d'emplois. A partir du milieu des années nonante, l'évolution s'est inversée. Mis en évidence par l'analyse des emplois à partir de 1995 et par celle de la population à partir de 1998, ce phénomène se manifeste par une dynamique centralisatrice des espaces métropolitains de Zurich, Bâle et Genève-Lausanne. Les perdantes de cette évolution sont les régions rurales, mais aussi les petites et moyennes agglomérations. Tels sont les principaux résultats de l'étude réalisée par Martin Schuler, Manfred Perlik et Natacha Pasche de l'INTER-LADYT de l'EPFL (Lausanne). Cette analyse commandée par l'Office fédéral du développement territorial s'intègre aux travaux préparatoires en vue de la définition d'une politique de l'espace rural. Son but: permettre d'élaborer et d'interpréter des études de base empiriques pour évaluer les besoins d'intervention dans l'espace rural. L'étude est axée sur l'analyse de la structure démographique et de ses transformations, les mutations des modèles de branches et le maillage complexe des trajets pendulaires entre entités spatiales, sans oublier l'utilisation des surfaces et ses modifications. Après une évaluation très complète de données tirées du recensement de la population, des statistiques d'entreprises et de la statistique de la surface, les auteurs livrent une profusion de résultats précis qu'ils présentent dans de nombreuses cartes et graphiques. L'interprétation de ces changements est fondée sur de nouvelles approches théoriques du développement régional. Les auteurs interprètent ces résultats comme la résultante de deux dynamiques superposées: une composante, à court terme, qui dépend des mutations économiques et une composante, à long terme, qui se traduit par une transformation profonde des relations économiques et sociales. L'étude débouche sur une série de recommandations qui correspondent à diverses variantes politiques et qui tiennent compte de la diversité qui caractérise la portée des fonctions de chaque type de territoire. Berne, 05.11.2004 Office fédéral du développement territorial (ARE) Etat-major de l’information Renseignements Toni Brauchle, politique de l’espace rural, Office fédéral du développement territorial (ARE), tél. +41 (0)31 322 28 78 Rudolf Menzi, Etat-major de l’information, Office fédéral du développement territorial (ARE), tél. +41 (0)31 322 40 55 Dr. Martin Schuler, EPF Lausanne, INTER-LADYT, tél. +41 (0)21 693 34 24 (vendredi de 10:30 à 11:50h) Dr. Manfred Perlik, EPF Lausanne, INTER-LADYT/Institut fédéral de recherche WSL, Birmensdorf, tél. +41 (0)78 644 32 80

Ces informations peuvent également vous intéresser: