Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Addiction Info Suisse - Nouvelle Loi sur l'alcool: la liberté économique détrône largement la protection de la santé de toutes et tous!

Lausanne (ots) - Une occasion manquée de traiter les problèmes d'alcool en tant que problématique de santé publique. Inquiétude majeure d'Addiction Info Suisse, spécialiste des addictions ainsi que du GREA, l'association représentant les milieux professionnels des addictions.

Addiction Info Suisse et le GREA sont extrêmement déçus par le manque de cohérence du projet de loi soumis au Parlement, qui rate complètement l'occasion historique de prévoir des restrictions de l'attractivité et de l'accessibilité à l'alcool, en vue de protéger la santé de l'ensemble de la population. Au contraire, la nouvelle loi aggrave la situation en autorisant les Happy Hours pour les spiritueux! Les mesures les plus efficaces en la matière n'ont malheureusement pas été prises en compte. Au final, seul un paquet de mesures cohérentes peut créer les conditions pour un changement durable.

Cette loi ne doit pas être écrite pour préserver les intérêts économiques d'aujourd'hui, mais pour garantir la santé de la population aussi dans le futur. Une occasion manquée, et un texte à rectifier de manière indispensable par le Parlement! Addiction Info Suisse et le GREA se battront pour que ce projet soit modifié dans ce sens. Par ailleurs, le fait que la Régie fédérale des alcools (RFA) soit intégrée à l'avenir dans l'Administration fédérale des douanes (AFD), semble indiquer que la politique de l'alcool deviendra dans le futur une question uniquement financière, sans réelles préoccupations de santé publique. Un autre mauvais signal...

Pas de prise en considération des fondements scientifiques Rappelons que la consommation problématique d'alcool ne dépend pas du niveau social ou culturel, ni d'un groupe d'âge spécifique: il ne s'agit pas seulement d'un problème au niveau individuel, mais d'une thématique de santé publique. De même, on ne peut pas réduire les problèmes d'alcool à une problématique qui concernerait que les jeunes. La présente loi n'intègre aucunes connaissances acquises ces dernières années au niveau scientifique et pratique sur les conséquences et les effets de la consommation d'alcool, ainsi que sur l'efficacité des mesures politiques. Les recommandations de l'OMS relatives aux stratégies pour lutter contre les problèmes d'alcool sont elles aussi absentes. Au lieu de cela, le projet de loi privilégie le principe de la liberté économique au détriment des préoccupations de santé publique.

Ni taxes incitatives, ni réajustement de l'impôt sur les spiritueux, ni prix couvrant les frais: le Conseil fédéral renonce aux mesures de prévention les plus efficaces!

La régulation de la consommation d'alcool par des taxes, respectivement par une réglementation sur les prix, est une stratégie d'intervention démontrée comme étant très efficace pour prévenir ou réduire la consommation d'alcool problématique; elle est de fait utilisée par les gouvernements du monde entier. Les jeunes en particulier, tout comme les personnes ayant une consommation excessive ponctuelle ainsi que les consommateurs chroniques sont sensibles aux variations de prix. Et lorsque la consommation est réduite, on constate une diminution des dommages causés par l'alcool. Des mesures sur les prix telles que la taxation des boissons alcooliques en fonction de leur teneur en alcool et le réajustement du taux d'imposition de l'alcool à l'inflation, soit l'élévation de son taux à 32.-/litre d'éthanol auraient été faciles à mettre en oeuvre. Il est plus que regrettable que de telles mesures aient été laissées de côté.

Puisque toutes ces nouvelles mesures contraignantes en matière de prix ont été abandonnées, le maintien de l'interdiction de vendre en-dessous du coût de production pour toutes les boissons alcooliques aurait été une mesure minimale. Le fait que dans la loi actuelle, même cette mesure ait été supprimée est inquiétant, car cela signifie que c'est la porte ouverte à des boissons alcooliques offertes à prix discount!

Happy Hours: incompréhensible!

Addiction Info Suisse et le GREA s'insurgent contre la décision d'autoriser les Happy Hours jusqu'à 22h00 pour toutes les boissons alcooliques, ce qui contredit pleinement tous les objectifs de santé publique. Du point de vue de la prévention, il est incompréhensible et inacceptable que l'offre de boissons alcooliques à des prix promotionnels ne soit pas limitée, car il est scientifiquement prouvé que les actions et promotions augmentent la consommation d'alcool et encouragent les excès ponctuels.

Toujours trop de place pour la publicité

Addiction Info Suisse et le GREA critiquent le fait que la publicité pour les boissons alcooliques fermentées (bière et vin) mettant en scène un style de vie positif sera toujours possible. A cela s'ajoute un assouplissement inacceptable de la publicité pour les spiritueux. Sur la base de conclusions scientifiques qui démontrent l'influence de la publicité pour l'alcool sur la consommation, des restrictions de publicité pour toutes les boissons alcooliques auraient été indispensables.

Des achats test ancrés dans la loi: enfin!

Addiction Info Suisse et le GREA saluent le fait que la pratique des achats tests soit ancrée dans la loi, levant ainsi les incertitudes existant dans certains cantons concernant leur validité. C'est l'un des rares moyens de vérifier la bonne application des mesures protégeant la jeunesse. De fait, avec les achats tests, les infractions diminuent nettement. Toutefois, le personnel de vente fautif devrait être sanctionné avec discernement: les supérieurs hiérarchiques, respectivement les gérants des magasins et des établissements publics, peuvent aussi être tenus pour responsables, des sanctions pouvant aller jusqu'au retrait temporaire de la patente de vente d'alcool.

Addiction Info Suisse en bref

Addiction Info Suisse entend prévenir ou réduire les problèmes liés à la consommation d'alcool et d'autres substances psychoactives ou à des comportements susceptibles d'entraîner une addiction. Elle conçoit et met en place des projets de prévention et s'engage dans la politique de la santé et la recherche psychosociale. Addiction Info Suisse est une organisation privée, indépendante de tout parti politique, reconnue d'utilité publique.Addiction Info Suisse est active au niveau national et collabore avec des institutions au plan international. Notre nom se décline aussi en trois autres langues: Sucht Info Schweiz, Dipendenze Info Svizzera et Addiction Info Switzerland.

Vous trouverez ce communiqué de presse sur le site Internet d'Addiction Info Suisse:http://www.addiction-info.ch/medien/

Contact:

Michel Graf
Directeur
mgraf@addiction-info.ch
Tél.: 021 321 29 79



Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: