Lungenliga Schweiz / Ligue pulmonaire Suisse / Lega polmonare svizzera

Le tabagisme passif provoque plus de décès que le SIDA, la drogue ou la criminalité

La Ligue pulmonaire suisse et les pneumologues suisses se tournent vers les parlementaires.

    Berne (ots) - La Ligue pulmonaire suisse et la Société suisse de pneumologie (SSP) tiennent à attirer l'attention sur les dangers du tabagisme passif pour la santé et exigent que les politiciennes et les politiciens cantonaux et nationaux se mobilisent pour la création d'espaces non-fumeurs. 71 % de la population suisse ne fume pas et ne souhaite pas non plus subir le tabagisme passif.

    La Ligue pulmonaire suisse et les pneumologues suisses constatent avec beaucoup d'inquiétude qu'en Suisse, de nombreuses personnes souffrent toujours de la fumée du tabac et meurent prématurément sans même avoir fumé. En Suisse, on meurt plus du tabagisme passif que d'un acte criminel. Moins de personnes décèdent même du SIDA et des drogues illégales que du tabagisme passif. Le fait est que dans notre pays chaque jour une personne décède des suites du tabagisme passif.

    La protection contre le tabagisme est un devoir de l'état L'état a le devoir d'établir des règles claires pour régir la cohabitation des citoyens et de protéger les personnes contre toute atteinte à leur intégrité corporelle par des tiers. En Suisse, les cantons sont responsables de la prévention et de la santé. Pour toutes ces raisons, la Ligue pulmonaire suisse et la Société suisse de pneumologie demandent que tous les parlementaires cantonaux et nationaux prennent leurs responsabilités et établissent des règlements légaux clairs pour que les établissements accessibles au public, comme les administrations, les établissements de formation, les locaux de réunions, les théâtres, les salles de concert, les moyens de transport, centres sportifs et hôpitaux, deviennent des espaces sans fumée. Il en va de la protection de la population contre les dommages du tabagisme passif et ainsi du bien le plus précieux pour l'homme: sa santé.

    32 % de la population âgée de 14 à 65 ans est exposée au moins sept heures par semaine à la fumée du tabac, c'est-à-dire pendant environ une heure par jour en moyenne. Les effets du tabagisme passif augmentent le risque de cancer des poumons, de maladies cardio-vasculaires, de bronchites, d'asthme et d'infarctus. Environ les trois quarts de la population ne fument pas et ne souhaitent pas non plus subir le tabagisme passif. La plupart des fumeuses et des fumeurs souhaitent réduire leur consommation ou même arrêter de fumer. La majorité de la population - dont beaucoup de fumeuses et fumeurs - est en faveur d'une interdiction légale de fumer dans les locaux accessibles au public.     Des pays comme l'Australie, la Norvège, le Canada, l'Irlande et l'Italie ont établi des règlements précis sur la fumée dans les établissements publics pour la protection de leurs citoyens, sans que cela mène à plus de chômage ou à des restaurants vides. La Suède et l'Ecosse vont suivre dans le courant de cette année. En Suisse, des démarches politiques pour la protection contre le tabagisme passif ont déjà été effectuées dans de nombreux cantons. Les règlements pour la protection contre le tabagisme passif sont très favorablement accueillis par la population, car leur utilité est évidente. Une position claire des adultes et du gouvernement envers les produits stupéfiants a en outre un effet d'exemple sur le comportement de consommation de la jeunesse. Il est donc demandé aux politiciennes et aux politiciens d'améliorer sensiblement la prévention contre le tabac dans leur canton et au niveau fédéral.

    Factsheet et autres informations sur les méfaits du tabac : http://www.lung.ch (à partir de lundi, 30 mai '05, 12.00h)

    Nouvelle brochure "Tabagisme passif"

    La Ligue pulmonaire suisse publie en fin juin 2005 une nouvelle édition de la brochure "Tabagisme passif", en langue  française, allemande et italienne. La brochure peut être demandée gratuitement à l'adresse suivante: Ligue pulmonaire suisse, Südbahnhofstrasse 14c, 3000 Berne 14, Tél. 031/378'20'50, Fax 031/378'20'51, info@lung.ch, http://www.liguepulmonaire.ch.

    Bien vieillir sans traces de fumée sur le visage

    A l'occasion de la journée mondiale sans tabac le 31 mai 2005, les ligues pulmonaires cantonales organisent divers événements sur le thème de la prévention et l'arrêt du tabagisme. Par exemple avec "smoke-effects", la ligue pulmonaire des deux Bâle vient de lancer une première Suisse. Le projet "smoke-effects" doit permettre aux jeunes femmes âgées de 15 à 25 ans de visualiser clairement, à l'aide d'un logiciel de morphing, la différence du processus de vieillissement de leur propre visage qu'elles soient fumeuses ou non-fumeuses. L'objectif est de motiver les fumeuses à arrêter de fumer, car les cigarettes font vieillir leurs consommatrices dans le sens le plus strict du terme. "D'après des chercheurs scientifiques, la connaissance de la relation entre la fumée et le vieillissement de la peau peut être un aspect important pour la formation d'une motivation lors du sevrage de la fumée", explique Margit Heintz, responsable du domaine de la prévention contre le tabac à la ligue pulmonaire des deux Bâle. Le projet "smoke-effects" sera introduit prochainement par d'autres ligues pulmonaires suisse alémaniques. Informations supplémentaires: http://www.lungenliga-bl-bs.ch

ots Originaltext: Ligue pulonaire Suisse
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Stéphanie Reuter
Responsable marketing/communication/fundraising
LIGUE PULMONAIRE SUISSE
Südbahnhofstrasse 14c
3000 Berne 14
Tél.      +41/31/378'20'76
Fax        +41/31/378'20'51
E-Mail: s.reuter@lung.ch



Ces informations peuvent également vous intéresser: