Bundesamt für Veterinärwesen

La statistique sur les expériences sur animaux en 2004 est corrigée

      (ots) - L'Office vétérinaire fédéral a corrigé la statistique
des expérience sur animaux en 2004. Le réexamen de cette statistique
est devenu nécessaire lorsque qu'en août dernier, le canton de
Zurich a constaté qu'elle divergeait de la statistique cantonale.
497 786 animaux d'expérience ont été utilisés en Suisse au cours de
l'année 2004, soit 5330 animaux de plus que ce qui avait été recensé
au départ.

    Selon les chiffres de la statistique corrigée, le nombre d'animaux d'expérience utilisés a augmenté de 4,7% par rapport à l'année précédente. Les contraintes subies par les animaux d'expérience ont également augmenté: 4,5% des animaux (3,7% en 2003) ont été exposés à des contraintes sévères. Les expériences entraînant des contraintes sévères portaient notamment sur le développement et la validation de nouveaux médicaments, sur l'assurance de la qualité de produits biologiques (surtout des vaccins), ainsi que sur des enquêtes toxicologiques (surtout l'écotoxicologie des poissons). Aucun animal n'a été utilisé pour des produits cosmétiques au courant de l'année 2004.

    La plupart des erreurs de la statistique des expériences sur animaux provenaient d'expériences soumises à autorisation qui ont été saisies comme expériences non soumises à autorisation. La correction a pour conséquence une augmentation de 5330 des animaux soumis à autorisation et en contrepartie une baisse de 4344 des expériences non soumises à autorisation. L'ensemble de la nouvelle version de la statistique des expériences sur animaux est disponible sur Internet sous www.bvet.admin.ch > Protection des animaux > Expériences sur animaux.

    Afin d'éviter, dans la mesure du possible, que ce genre d'erreur se reproduise, l'Office vétérinaire fédéral travaille actuellement en collaboration avec les parties prenantes à la mise au point d'un système de saisie électronique des données relatives aux animaux d'expérience pour l'ensemble de la Suisse. Cette application, dont la réalisation a été retardée pour des raisons économiques, devrait, une fois la révision de la législation sur la protection des animaux en vigueur, être opérationnelle dans un délai de deux ans.

OFFICE VÉTÉRINAIRE FÉDÉRAL Service de presse et d’information Renseignements: Marcel Falk, Communication, 031 323 84 96



Plus de communiques: Bundesamt für Veterinärwesen

Ces informations peuvent également vous intéresser: