Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

Journée internationale de l’environnement du 5 juin 2005 Des villes où il fait bon vivre

    Berne (ots) - Berne, le 30 mai 2005

    La Journée internationale de l’environnement du 5 juin est dédiée aux "villes vertes". À cette occasion, le directeur de l’OFEFP Philippe Roch lance un appel pour améliorer la qualité de l’air et réduire le bruit dans les villes suisses et y laisser davantage de place à la nature.

    Une semaine de sensibilisation est organisée du 1er au 5 juin à San Francisco, sous l’égide du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). Des villes et des entreprises suisses y participent et des activités sont également prévues en Suisse (p. ex. à Zurich). Afin qu’il fasse bon vivre dans les villes et agglomérations suisses, qui regroupent pas moins de 75% de la population, le directeur de l’OFEFP Philippe Roch lance un appel à l’occasion de la Journée internationale de l’environnement:

    Respirer un air plus propre en ville – contenant moins de poussières fines • Les poussières fines et surtout les suies de diesel cancérogènes dans les zones urbaines constituent un problème de santé qui doit être pris au sérieux. Il convient de réduire de moitié les émissions de poussières fines et de diminuer drastiquement le rejet de suies de diesel, selon un principe simple: pas de voiture diesel sans filtre à particules! • Concernant les machines de chantier, le Conseil fédéral propose que les filtres à particules soient obligatoires pour les machines d’une certaine puissance et sur les chantiers d’une certaine taille. Mais il reste encore beaucoup à faire dans le domaine de la circulation routière (camions, voitures de tourisme, véhicules de livraison, bus) et dans l’agriculture.

    Réduire le bruit en ville • Les villes doivent offrir davantage d’îlots de tranquillité. Il faut aménager le plus possible de zones où la vitesse est limitée à 30 km/h afin de rendre les quartiers d’habitation plus calmes. Investir dans les fenêtres et parois antibruit permet à la fois de réduire les coûts de la santé et de valoriser les immeubles. • Chacun de nous peut contribuer à éviter les excès de bruit, par exemple parcourir les trajets courts à pied ou à vélo, renoncer aux accélérations inutiles en conduisant, acheter des véhicules peu bruyants, éviter de claquer les portières la nuit.

    Multiplier les espaces verts en ville • Pour rester attrayantes, les zones urbaines doivent comporter suffisamment d’espaces verts pour observer et découvrir la nature. Des parcs proches de l’état naturel, où les interdictions sont réduites au minimum, contribuent à rapprocher les citadins de la nature. • La nature, comme les zones alluviales, doit aussi être protégée en ville et à proximité des agglomérations. La population est invitée à profiter de la nature sans la déranger. Ce principe vaut notamment pour les parcs naturels périurbains définis dans les nouveaux articles de la loi fédérale sur la protection de la nature et du paysage: la zone centrale de ces parcs est fortement protégée, alors que la zone périphérique est accessible au public.

OFEFP  OFFICE FÉDÉRAL DE L’ENVIRONNEMENT, DES FORÊTS ET DU PAYSAGE Service de presse

Renseignements • M. Philippe Roch, directeur de l’OFEFP, 079 277 51 88

Annexes • Fiche 1: Moins de poussières fines pour un air plus pur • Fiche 2: Des villes plus calmes pour le bien de tous • Fiche 3: Nature et paysage en ville • Invitation à la table ronde qui aura lieu à la Maison internationale de l’environnement de Genève

Internet • Pour en savoir plus sur la Journée internationale de l’environnement: http://www.environnement- suisse.ch/buwal/fr/medien/presse/artikel/20050530/01165/index.html



Plus de communiques: Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

Ces informations peuvent également vous intéresser: