Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

125 millions pour l'environnement mondial

      Berne (ots) - Le Conseil fédéral veut renforcer son engagement pour
la protection de l'environnement mondial. Il a approuvé aujourd'hui
un crédit- cadre de 125 millions pour les années 2003 à 2006 afin de
réapprovisionner le Fonds pour l'environnement mondial (FEM), le
Fonds multilatéral pour l'ozone et de participer à de nouvelles
tâches internationales dans le domaine de la protection du climat.
La participation suisse, fixée lors des négociations multilatérales,
doit servir à consolider des organisations qui ont fait la preuve de
leur efficacité, estime le Conseil fédéral dans le message adressé
aujourd'hui au Parlement. Alors que les pays industriels ont
aujourd'hui des politiques et des moyens de faire face à leurs
problèmes environnementaux, les pays en voie de développement et en
voie de transition n'ont souvent pas les institutions, les bases
légales ou les fonds nécessaires pour limiter les atteintes à
l'environnement sur leur territoire. La dégradation de
l'environnement a, là plus qu'ailleurs, des conséquences néfastes
sur les conditions de vie et la santé des habitants. Selon le
principe de la responsabilité commune mais différenciée de tous les
pays aux atteintes portées à l'environnement, les pays
industrialisés doivent soutenir les efforts des pays en voie de
développement ou en transition par le biais des fonds multilatéraux.
La participation financière de chaque Etat est décidée lors des
négociations internationales. - Le crédit-cadre de 125 millions doit
servir à réapprovisionner :le Fonds mondial pour l'environnement
(FEM), qui est le principal mécanisme financier pour la mise en
uvre des grands accords environnementaux internationaux sur
les changements climatiques, sur la diversité biologique, sur les
produits chimiques (POP) et la désertification. Depuis 1991, il a
investi plus de 4 milliards de dollars dans plus de 1000 projets
menés dans 160 pays. Ses investissements ont généré 11 milliards
d'investissements supplémentaires. En accordant un soutien
significatif au FEM - 99 millions pour les années 2003 à 2006 - la
Suisse veut contribuer à renforcer cet instrument central et
augmenter la cohérence et l'efficacité de la politique
environnementale mondiale. - le Fonds multilatéral pour l'ozone, qui
a permis aux pays en développement de réduire de manière importante
la production et la consommation de gaz qui détruisent la couche
d'ozone. La participation suisse - 17,5 millions - doit contribuer à
soutenir les efforts des pays en développement, qui doivent renoncer
à utiliser la plupart des substances détruisant la couche d'ozone,
d'ici à 2010. De nouvelles activités dans le domaine climatique
nécessitent en outre l'engagement de 5 millions de francs afin de
remplir les engagements pris lors de la conférence mondiale sur le
climat à Marrakech (2001). Les Etats ont décidé d'alimenter trois
fonds qui doivent permettre aux pays en développement et en
transition de mieux s'adapter aux modifications climatiques ainsi
que de diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre. Un montant,
3,5 millions, est également réattribué pour les années 2003 à 2006
pour la gestion et le suivi du crédit-cadre.

Berne, le 6 novembre 2002


ETEC              Département fédéral de l'Environnement,
des Transports, de l'Energie et de la Communication
Service de presse
Renseignements:
M. Philippe Roch, directeur de l'Office fédéral de l'environnement ,
des forêts et du paysage (OFEFP), tél. 079 277 51 88
M. Anton Hilber, section Affaires globales, division Affaires
internationales, Office fédéral de l'environnement, des forêts et du
paysage, tél. 079 371 60 13
Annexe:
Message concernant un crédit-cadre pour la protection de
l'environnement mondial et une modification de la loi fédérale sur
la protection de l'environnement



Plus de communiques: Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

Ces informations peuvent également vous intéresser: