Bundesamt für Statistik

Résultats provisoires de l'enquête suisse sur la population active de 2004

      (ots) - Résultats provisoires de l'enquête suisse sur la population active
de 2004

Le nombre de sans-emploi demeure comparativement faible en Suisse

    Au 2e trimestre 2004, la Suisse comptait 178'000 personnes sans travail et à la recherche d'un emploi. Le taux de sans-emploi a augmenté en une année de 4,1% à 4,3%. En comparaison internationale, la Suisse continue d’afficher l’un des taux de sans-emploi les plus bas. Outre les sans-emploi, on a dénombré 378'000 personnes actives occupées à temps partiel qui souhaiteraient augmenter leur taux d’occupation. Les sans-emploi et les personnes en sous-emploi représentaient au 2e trimestre 2004 13,4% de la population active, contre 13,1% un au auparavant. Le volume de travail supplémentaire désiré par ces deux groupes de population équivaut à environ 255'000 postes à plein temps. C'est ce qui ressort des données provisoires de l'enquête suisse sur la population active 2004, réalisée par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

    Le seco publie parallèlement au présent communiqué les chiffres relatifs aux chômeurs inscrits au mois de septembre. Les indicateurs de l’enquête suisse sur la population active (ESPA) et ceux du seco sont complémentaires : les uns et les autres décrivent deux facettes d'un même phénomène. Ainsi, l’ESPA fournit des chiffres comparables au plan international, tandis que les résultats publiés par le seco donnent surtout des indications sur l’évolution conjoncturelle à court terme.

    Au 2e trimestre 2004, 178'000 personnes étaient sans emploi en Suisse, ce qui correspond à un taux de sans-emploi de 4,3%. La Suisse fait ainsi partie des pays les moins touchés par le chômage. Seuls le Luxembourg, l’Autriche et Chypre (avec tous les trois un taux de 4,0%) font mieux. Le taux de sans-emploi est également faible au Japon (4,8%) ainsi qu’aux Etats-Unis (5,5%). En revanche, l’Allemagne et la France affichent des taux de sans-emploi nettement plus élevés, avec respectivement 9,7% et 9,0%. Parmi les membres de l’UE élargie, la Pologne (19,0%) et la Slovaquie (16,3%) sont les plus touchés par le chômage. Le taux de sans-emploi augmente surtout chez les personnes peu qualifiées En Suisse, le taux de sans-emploi a passé de 4,1% au 2e trimestre 2003 à 4,3% un an plus tard. Il a nettement progressé chez les personnes sans formation postobligatoire (de 6,5% à 7,3%). Le taux de sans-emploi a également augmenté chez les personnes au bénéfice d’une formation professionnelle ou titulaires d’un certificat de maturité (de 3,7% à 3,9%). Il a en revanche légèrement reculé chez les détenteurs d’un diplôme universitaire ou d’un titre équivalent (de 3,0% à 2,7%). Alors que le nombre de sans-emploi a progressé chez les 40 à 54 ans (de 42'000 à 49'000) ainsi que chez les 55 à 64 ans (de 14'000 à 19'000), la situation s’est améliorée entre le 2e trimestre 2003 et le 2e trimestre 2004 chez les 15 à 24 ans (recul de 50'000 à 45'000). Différences entre les chômeurs inscrits et les chômeurs non inscrits Au 2e trimestre 2004, quelque 68'000 sans-emploi n’étaient pas inscrits auprès d’un office régional de placement (ORP), soit 38% du total des sans-emploi. C’était le cas pour près de la moitié des femmes sans emploi (45%), contre seulement 31% chez les hommes sans emploi. La situation professionnelle antérieure est déterminante pour l’enregistrement auprès d’un ORP : la majeure partie des personnes qui exerçaient une activité professionnelle avant de se retrouver sans emploi s’inscrivent en effet auprès d’un ORP (75%). A l’inverse, de nombreuses femmes ou hommes au foyer qui partent à la recherche d’un emploi renoncent à s’annoncer auprès d’un ORP : seulement 38% le font. Le même constat vaut pour une grande partie des personnes qui viennent d’achever une formation et qui se mettent en quête d’un emploi : au 2e trimestre 2004, seules 31% d’entre elles étaient inscrites auprès d’un ORP. 131'000 personnes travaillant à temps partiel préféreraient un emploi à plein temps Selon l’ESPA 2004, notre pays comptait au 2e trimestre 2004 378'000 personnes en sous-emploi, autrement dit des actifs occupés à temps partiel qui souhaiteraient relever leur taux d'occupation. Ce chiffre représente 9,1% de la population active. Environ un tiers des personnes en sous-emploi (35% ou 131'000 personnes) préféreraient travailler à plein temps plutôt qu’à temps partiel. 63% des personnes en sous-emploi (soit 237'000 personnes) pourraient commencer dans les trois mois un travail à un taux d’occupation supérieur. Pour mesurer l'ampleur du sous-emploi, on peut se référer au volume de travail supplémentaire que les personnes concernées souhaitent effectuer. Un peu moins d'un tiers des personnes en sous-emploi (30% ; 114'000) désirent travailler seulement 1 à 5 heures de plus. Quant au nombre de celles qui sont prêtes à travailler au moins 20 heures de plus par semaine, il est loin d'être négligeable (73'000 ou 19% des personnes en sous-emploi). Le volume de travail supplémentaire désiré correspond à 255'000 postes à plein temps Au total, 556'000 personnes n’avaient pas ou pas assez de travail au 2e trimestre 2004, ce qui correspond à 13,4% de la population active. Cette part est en légère augmentation par rapport au 2e trimestre 2003 (541'000 ou 13,1%). Le volume de travail supplémentaire désiré par les personnes sans emploi et les personnes en sous-emploi équivaut à quelque 255'000 postes à plein temps. Plus de la moitié de ce volume (58% ou 147'000 postes à plein temps) est imputable au chômage, qui pèse ici davantage que le sous-emploi (108'000).

    Les résultats définitifs de l'enquête suisse sur la population active seront publiés début novembre.

OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service de presse

Renseignements: Enrico Moresi, OFS, section Travail, vie active et enquêtes thématiques, tél. : 032 713 64 02

Service de presse OFS, tél. : 032 713 60 13; fax : 032 713 63 46

Commandes de publications : tél. : 032 713 60 60, fax : 032 713 60 61, e-mail : order@bfs.admin.ch

Vous trouverez d’autres informations sur le site Internet de l’OFS à l’adresse http://www.statistique.admin.ch/

Abonnement aux communiqués de presse par e-mail sous : http://www.news-stat.admin.ch



Plus de communiques: Bundesamt für Statistik

Ces informations peuvent également vous intéresser: