Bundesamt für Statistik

BFS: Statistique administrative des hôpitaux et des établissements de santé non hospitaliers de l’an 2002

(ots) - Statistique administrative des hôpitaux et des établissements de santé non hospitaliers de l’an 2002 Le nombre de personnes hospitalisées reste stable - les coûts augmentent En 2002, les hôpitaux suisses ont traité 1,33 million de cas, d’une durée moyenne d’hospitalisation de 12,7 jours. Les coûts des soins dispensés dans les hôpitaux se sont élevés à 15,5 milliards de francs. Ceux des soins donnés dans les établissements de santé non hospitaliers ont atteint 9,1 milliards de francs. 106'000 personnes ont reçu des soins dans ces établissements. Ce sont là les premiers résultats pour l’an 2002 de la statistique administrative des hôpitaux et des établissements de soins non hospitaliers établie par l’Office fédéral de la statistique (OFS). La durée moyenne de séjour des hospitalisations au même niveau qu’en 2001 Le nombre de cas traités dans les hôpitaux suisses est resté stable entre 2001 et 2002. Environ 1,08 million de cas d’hospitalisation (sans les nouveau-nés non malades) et quelque 250’000 cas de semi- hospitalisation (traitements d’un jour) ont été recensés. Au total, 13,7 millions de journées de traitement ont été dispensées, ce qui correspond à une durée moyenne de séjour de 12,7 jours, soit au même niveau qu’en 2001. Dans 13% des cas, les hospitalisations et semi- hospitalisations ont eu lieu en dehors du canton de domicile du patient (-3,6% depuis 2001). Ces cas concernent souvent des habitants de petits cantons dont l’infrastructure hospitalière est plus faiblement développée. Les charges augmentent surtout dans les grands hôpitaux Entre 2001 et 2002, les coûts des soins prodigués dans les hôpitaux ont augmenté de 14,55 milliards de francs à 15,52 milliards de francs (+6,7%), soit de 9200 francs à 10’200 francs en moyenne par cas ou de 906 francs à 970 francs par jour. C’est dans les 27 plus grands hôpitaux de soins généraux de Suisse que la hausse a été la plus soutenue (+9%), alors que les autres hôpitaux de soins généraux n’ont enregistré qu’un taux de croissance de 3,6%. Dans les 27 plus grands hôpitaux (universitaires et autres centres hospitaliers), le coût du séjour était une fois et demie plus élevé que dans les autres hôpitaux de soins généraux (11'900 francs par cas et 1457 francs par jour contre 7400 francs par cas et 967 francs par jour). Dans les cliniques spécialisées, où les séjours sont relativement longs, les journées d’hospitalisation ont été les moins onéreuses (563 francs par jour dans les cliniques psychiatriques et 507 francs dans les cliniques de réadaptation). Ces cliniques ont une infrastructure médicale moins lourde et une densité de personnel plus faible que les hôpitaux de soins généraux. Cependant, comme la durée de séjour y est longue, les coûts par cas sont particulièrement élevés : en moyenne de 21'600 francs en psychiatrie et de 13'100 francs en réadaptation. Davantage de personnel en psychiatrie et en réadaptation En l’an 2002, les hôpitaux employaient environ 156'000 personnes, occupant au total 119'700 postes à plein temps, soit 3200 de plus qu’un an auparavant (+2,7%), ce qui correspond à une moyenne de 8,7 emplois à plein temps pour 1000 journées d’hospitalisation. Les 27 plus grands hôpitaux de soins généraux comptaient en moyenne 13,3 emplois pour 1000 journées d’hospitalisation, alors que les cliniques de réadaptation (4,6 emplois) et les cliniques psychiatriques (5,3 emplois) présentaient le nombre d’emplois pour 1000 journées d’hospitalisation le plus faible. Par contre, c’est dans ces cliniques que le nombre d’emplois par journée d’hospitalisation a le plus augmenté, soit de 4,6% pour les cliniques psychiatriques et de 4,4% pour les cliniques de réadaptation. Finalement, l’augmentation du nombre d’emplois pour 1000 journées d’hospitalisation a été la plus faible dans les cliniques spécialisées en chirurgie, en gynécologie/néonatologie, en pédiatrie et en gériatrie, avec une hausse de 0,7%. Prises en charge dans les établissements de santé non hospitaliers toujours en hausse La statistique des établissements de santé non hospitaliers se base en 2002 sur les données de la quasi-totalité des établissements (2306). La tendance à l’augmentation du nombre d’hébergés (105'900 résidants en 2002) et de prises en charge observée ces dernières années se poursuit. Elle se traduit par 37,3 millions de journées d’hébergement, soit 1,8% de plus qu’en 2001. Les dépenses totales des établissements pour personnes âgées se montaient à 6,15 milliards, une progression de 7,2% par rapport à 2001. La plus grande partie de ces dépenses (97%) a été engendrée dans le secteur médicalisé (homes médicalisés et établissements médico-sociaux). Les dépenses des établissements pour handicapés et pour toxicomanes sont restées stables avec 2,6 milliards de francs en 2002. Ce sont ces établissements qui ont accueilli la plupart des personnes en traitement externe, lesquelles représentaient environ le tiers des personnes traitées dans ce dernier type d’établissements. Les établissements de santé non hospitaliers occupaient 83’700 employés en équivalents plein temps, contre 80'700 en 2001 (+3,7%). Près de la moitié de ce personnel (48%) était affecté aux soins médicaux et infirmiers. Le nombre des personnes âgées hébergées dans les établissements spécialisés s’est accru de 1,1% depuis 2001, pour atteindre 81'900 en 2002. Les trois quarts des 78'800 résidants du secteur médicalisé étaient des femmes. Près de 55% des résidants des établissements pour personnes âgées avaient plus de 85 ans ; parmi ceux-ci 7% avaient plus de 95 ans. Statistique des établissements de santé (soins intra-muros) Cette statistique est établie à partir des relevés suivants : * relevé des données administratives des hôpitaux (statistique des hôpitaux) ; * relevé des données administratives des établissements de santé non hospitaliers (institutions pour personnes âgées nécessitant des soins, pour handicapés ou pour personnes ayant des problèmes de dépendance). Les chiffres publiés se fondent sur les données de 99,5% des 365 hôpitaux et sur celles de 99,6% des 2316 établissements de santé non hospitaliers. Définition d’un établissement de santé (soins intra-muros) Dans un établissement de soins intra-muros, les patients (s’il s’agit d’un hôpital) ou les résidants (s’il s’agit d’un établissement de santé non hospitalier) sont admis pour être traités ou pris en charge d'une manière ininterrompue pendant plus de 24 heures. L’admission se fait en général sur prescription médicale. L’OFS publie avec ce communiqué les chiffres de la statistique des hôpitaux et de la statistique des établissements de santé non hospitaliers de l’an 2002. Les tableaux présentant les résultats détaillés sont publiés dans le bulletin «Actualités OFS: Statistiques des hôpitaux et des établissements de santé non hospitaliers 2002», disponible sur la page Internet de l’OFS : http://www.statistique.admin.ch/stat_ch/ber14/fber14.htm OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service d’information Renseignements: Anthony Francis, OFS, Section de la santé, tél.: 032 713 61 94, e- mail : anthony.francis@bfs.admin.ch Commandes de publications: tél.: 032 713 60 60, fax: 032 713 60 61, e-mail: order@bfs.admin.ch Vous trouverez d’autres informations sur le site Internet de l’OFS à l’adresse http://www.statistique.admin.ch/

Ces informations peuvent également vous intéresser: