Test TCS des passages piétons: résultats en majorité insuffisants - grosses lacunes de sécurité à combler

Bern (ots) - En 2010, 270 personnes ont été grièvement blessées et 20 tuées sur des passages pour piétons. Ce chiffre stagne malheureusement depuis plus de 6 ans et l'actualité nous le rappelle malheureusement trop souvent. Le TCS examine depuis plusieurs années les passages pour piétons sur les routes suisses afin d'améliorer la sécurité des usagers. Plus de 100 aménagements ont été passés au crible cette année dans 10 villes suisses. Seulement 45 passages ont obtenu au moins la mention "satisfaisant" alors que 55 étaient "insuffisants", voire "très insuffisants". La tête du classement est occupée par un passage pour piétons de Frauenfeld alors que le passage le plus dangereux a été repéré en ville de Fribourg. Genève affiche la note moyenne la plus mauvaise et n'a pas progressé par rapport au test d'il y a trois ans.

La sécurité sur les passages piétons dépend en premier lieu du comportement des usagers de la route. Même la meilleure des infrastructures ne peut pas compenser un comportement irresponsable. Néanmoins, tant les piétons que les usagers motorisés de la route peuvent profiter d'une infrastructure intelligemment conçue et aménagée. Dans le cadre de son programme de test pluriannuel, le TCS a examiné en 2011 la sécurité de dix passages pour piétons choisis au hasard dans chacune des dix villes suisses. Ces passages se situaient aussi bien dans les centres urbains qu'en banlieue.

L'infrastructure est décisive

Cette série de test est basée sur divers critères précis. Le premier est la conception du passage pour piétons, soit la longueur, la signalisation, les marquages, les signaux lumineux, les îlots et l'état d'entretien. La visibilité de jour et de nuit est un autre critère. Il s'agit de juger l'éclairage ainsi que la distance à partir de laquelle on se rend compte d'une présence sur le passage pour piétons. L'accessibilité du passage, notamment pour des personnes à mobilité réduite, et l'existence d'éventuels obstacles sont également appréciées. Selon les résultats du test, les passages examinés obtiennent les mentions "très bien", "bien", "insuffisant" ou "très insuffisant".

Résultats en majorité insuffisants

Le passage pour piétons le plus mal noté ("très insuffisant") se trouve à Fribourg au carrefour de la rue de Lausanne et de la rue Pierre-Aeby. Malgré sa longueur et sa situation à un endroit mal visible, ce passage n'est pas signalé; il est insuffisamment marqué, à peine éclairé, mal entretenu et donc difficile à percevoir. Les autres passages pour piétons examinés à Fribourg ont également reçu en majorité des mentions insuffisantes, tout comme ceux d'Olten, de Sion et de Genève. C'est cette dernière ville qui a reçu la note moyenne la plus mauvaise. A Locarno et à Zurich, la moitié des passages ont reçu la mention "insuffisant" alors que la majorité des passages testés à Delémont, Coire et Bienne ont décroché un "suffisant", voire un "bien". Les passages les mieux notés se situent en ville de Frauenfeld. A signaler surtout celui de la Laubgasse qui est relativement court, bien signalé, marqué, entretenu et éclairé et qui, de surcroît, présente des bordures de trottoir abaissées.   Un grand potentiel d'amélioration

La conception des 100 passages pour piétons testés était suffisante dans la plupart des cas. On retiendra d'une manière générale que l'aménagement d'îlots permet dans certains cas de réduire le danger dû à la longueur et à la situation particulière d'un passage. La visibilité de nuit est un autre point important: les passages doivent être suffisamment éclairés pour permettre aux automobilistes de déceler la présence de piétons. L'accessibilité des passages pour piétons a été certes améliorée ces dernières années, mais on en trouve encore de trop nombreux où les bordures de trottoir n'ont pas été abaissées. La situation est particulièrement difficile pour les malvoyants: sur les 100 passages testés, un seul (à Zurich) dispose d'un système de conduite complet pour les aveugles. Aucun des passages examinés n'était pourvu d'un système de compte à rebours indiquant le temps qui reste pour traverser la route.

Recommandations pour un comportement en sécurité sur les passages pour piétons : www.zebrejaune.ch

Contact:

Moreno Volpi, porte-parole du TCS, 022 417 27 16, 078 707 71 28, 
moreno.volpi@tcs.ch

Les images du TCS sont sur Flickr - 
www.flickr.com/photos/touring_club/collections.
Les vidéos du TCS sont sur Youtube - www.youtube.com/tcs. 
Les résultats détaillés du test peuvent être consultés à l'adresse 
internet www.pressetcs.ch.