KIPA / APIC

APIC sur ELIAS: Saner critique l'éthique universelle de Hans Küng

Universalité ou absolu: les grandes religions doivent choisir

    Bâle (ots) - La religion a un grand rôle à jouer dans la sauvegarde et la transmission de valeurs absolues. Mais ces valeurs ne peuvent nullement prétendre à l'universalité, car on ne peut contraindre quiconque à les accepter. On y adhère au terme d'une démarche personnelle. Regard critique du publiciste bâlois Hans Saner sur le projet d'"éthique universelle", lancé par le théologien Hans Küng voilà une dizaine d'années.

    "Les religions et les cultures d'un autre temps ne sont d'aucune aide à l'homme contemporain", remarque Saner qui se refuse à hurler avec les loups et à crier à la perte des repères avec les politiciens de tout bord, les éthiciens, théologiens et sociologues de tout poil. "Nous n'assistons pas à une crise des valeurs mais bien plutôt au développement de fanatisme autour de certaines normes. Voyez les USA: on traduit beaucoup plus aujourd'hui que dans les années septante certains comportements et croyances en terme d'absolu. La tendance à partir en croisade pour y soumettre les populations d'autres contrées se généralise. On prétend même appliquer nos propres valeurs au monde entier. Mépriser le code des autres êtres humains et des autres cultures est une position intenable qui donne l'impression d'une crise du sens.

    Le texte complet est disponible sur le service online ELIAS de l'ats, dans le menu principal "infopools" sous la rubrique "religion, Eglises et société".

ots Originaltext: APIC
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Agence de Presse Internationale Catholique APIC,
tél. +41 26 426 48 11, fax +41 26 426 48 00,
e-mail: apic@dm.krinfo.ch, Internet: www.kipa-apic.ch



Plus de communiques: KIPA / APIC

Ces informations peuvent également vous intéresser: