Eidg. Finanz Departement (EFD)

Quand elle y trouve son avantage, l'administration recourt à des logiciels libres

Berne (ots) - 26 fév 2003 (DFF) L'administration fédérale emploie des logiciels libres (open source-software) dans la mesure où le rapport entre les coûts, l'utilité et les risques, pendant toute la durée d'utilisation d'un système, est plus avantageux qu'avec des logiciels commerciaux. Dans sa réponse aux postulats du conseiller aux Etats Pierre-Alain Gentil (PS/JU) et du conseiller national Josef Zysiadis (PdT/VD), le Conseil fédéral affirme toutefois que l'utilisation de logiciels commerciaux n'est pas foncièrement négative. Dans leurs postulats, le conseiller aux Etats Pierre-Alain Gentil et le conseiller national Josef Zysiadis demandent au Conseil fédéral d'évaluer les avantages et les inconvénients d'une introduction progressive de logiciels libres dans l'administration. Dans sa réponse, le Conseil fédéral indique que de tels logiciels sont déjà utilisés depuis longtemps lorsque leur emploi s'avère judicieux. Toutefois, ce n'est pour l'instant le cas que dans quelques domaines. Une stratégie relative à l'emploi de logiciels libres sera élaborée durant l'année 2003. Les standards ainsi que les architectures informatiques et donc le choix des logiciels, doivent être dans de nombreux cas harmonisés avec les partenaires de la Confédération, en particulier avec les cantons. Il existe en Suisse de nombreux petits et moyens fournisseurs de logiciels commerciaux capables d'en assurer le développement et la maintenance. Du point de vue économique, il n'est donc pas non plus judicieux d'utiliser exclusivement des logiciels libres. Le Conseil fédéral partage l'opinion formulée dans le postulat, à savoir qu'il faut éviter dans la mesure du possible toute dépendance unilatérale vis-à-vis de fournisseurs de logiciels. Il rappelle que le Conseil informatique de la Confédération constitue l'autorité compétente pour fixer les standards et les architectures informatiques propres à l'administration fédérale. L'association eCH a été créée en décembre 2002 sur l'initiative de la Confédération afin d'harmoniser les standards informatiques avec les organismes partenaires (cantons, villes, secteur privé et autres organisations). Les standards seront développés par des groupes spécialisés, puis testés selon un processus uniformisé avant d'être mis en circulation. Renseignements: Jürg Römer, Unité de stratégie informatique de la Confédération, tél. : 031 325 98 98, Natel 079 277 37 65 Département fédéral des finances DFF Communication CH-3003 Berne http://www.dff.admin.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: