DEZA

DEZA: Journée suisse à la Conférence de Kobe

Berne (ots) - À l’occasion de la « UN World Conference on Disaster Reduction » (Conférence internationale des Nations Unies sur la prévention des catastrophes) qui se tient du 18 au 22 janvier 2005 à Kobe au Japon, la délégation suisse présente une de ses deux contributions aujourd’hui mercredi 19 janvier. Elle met l’accent sur la réduction des risques, sur la prévention ainsi que sur le caractère durable des mesures préventives. Les catastrophes naturelles ne peuvent pas être considérées comme des évènements isolés, et c’est pourquoi le concept suisse d’engagement dans ce domaine repose sur une évaluation intégrale des risques. Ainsi, les risques les plus divers sont mis en relation les uns entre les autres et la collaboration avec tous les acteurs concernés est considérée comme primordiale. La toute récente catastrophe des raz-de-marée en Asie vient de démontrer de manière dramatique que d'énormes risques apparaissent suite à l'inondation. Dans le domaine de la technologie et pour l’établissement de cartes des dangers, la Suisse s’est acquis une position universellement reconnue. En sa qualité de pays de montagnes, elle possède une vaste expérience dans la planification des mesures de prévention. Les mesures de protection en font partie (ouvrages contre les avalanches, barrages et digues, reforestation et systèmes d’alerte et d’alarme). La délégation suisse conduit à Kobe un atelier qui, se fondant sur des exemples (avalanches et inondations) du canton du Valais, illustre l’approche intégrée. Ce « dialogue sur les risques en région de montagnes » montre comment il pourra être possible de tirer parti dans le contexte international des expériences vécues par la Suisse. Développement d’une culture de la prévision Les expériences tirées des catastrophes survenues dans le passé démontrent que les mesures de prévention sont de plus en plus importantes. Les catastrophes naturelles, en raison de leur caractère imprévisible, sont des évènements difficiles à maîtriser. Au pire, elles frappent dans des régions du monde où aucune mesure préventive n’a été prise et ou il n’existe aucune infrastructure permettant de maîtriser l’urgence. C’est pourquoi la Suisse, dans l’optique de la solidarité internationale, considère que sa mission prioritaire est de transmettre son expérience et son savoir-faire. La Suisse attire l’attention sur ces préoccupations par le moyen d’un « eye catcher », un cube en carton citant les principales exigences et intérêts de la délégation suisse, tout en servant simultanément de récipient pour une petite ration d’urgence: une bougie, des allumettes et un biscuit. DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA COOPÉRATION - DDC Médias et communication Pour de plus amples informations : Kobe Conference on Disaster Reduction Jean-Philippe Jutzi – Porte-parole sur place : 0081 80 34 583 195 Trouvez le dossier Conférence de Kobe sur www.ddc.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: