PRESSEPORTAL Presseportal Logo
Alle Storys
Folgen
Keine Story von comparis.ch AG mehr verpassen.

14.03.2012 – 07:55

comparis.ch AG

comparis.ch sur le souhait de magasins ouverts plus longtemps - Les jeunes en faveur d'ouvertures prolongées

Ein Dokument

Zürich (ots)

Remarque : les graphiques peuvent être téléchargés en format pdf sur www.presseportal.ch/fr/pm/100003671.

Alors qu'environ un jeune adulte sur deux souhaite davantage de possibilités de faire ses achats, seul un retraité sur 17 partage ce besoin. Et dans les cantons appliquant une réglementation restrictive, ce souhait est bien plus répandu que dans les cantons connaissant déjà des horaires d'ouverture prolongés. C'est le bilan que dresse un sondage représentatif de comparis.ch, le comparateur sur Internet, effectué auprès d'environ 1400 personnes. Les horaires d'ouverture des magasins font régulièrement l'objet de votations et de débats cantonaux.

Faire ses achats en rentrant du travail? Selon l'horaire de travail et surtout selon le lieu de travail et le lieu de domicile, cette tâche n'est pas toujours aisée. Lorsqu'on se trouve face à des portes fermées et qu'il n'y a pas de magasin de station-service à proximité, le souper prévu a toutes les chances de tomber à l'eau. comparis.ch, le comparateur sur Internet, s'est demandé à quel point les Suissesses et les Suisses sont contrariés par les horaires d'ouverture des magasins et s'ils souhaitent une adaptation de la situation actuelle. Près de 1400 personnes âgées de 15 à 74 ans de toute la Suisse ont participé à l'enquête représentative effectuée fin février. Elle a été réalisée par l'institut d'étude de marché Link sur mandat de comparis.ch.

Les Suisses se sont adaptés à la situation actuelle

Le résultat est clair : les Suisses ont plus ou moins adapté leur comportement d'achat aux heures d'ouverture des magasins actuelles. Lorsqu'on demande aux gens s'il leur arrive d'être mécon-tents des horaires d'ouverture des magasins lors de leurs achats quotidiens, seuls 18% - soit environ une personne sur six - répondent «oui» ou «plutôt oui». En revanche, la grande majorité - à savoir environ 82% - répondent «non» ou «plutôt non». Des réponses qui correspondent aux indications quant au souhait d'ouvertures prolongées des magasins. Environ 77% des répondants, ou un peu plus des trois quarts, ne le souhaitent pas (figure 1). Et seulement environ 18% souhaitent des horaires d'ouverture prolongés, alors que près de 5% se prononceraient en faveur d'horaires prolongés sous certaines conditions.

«D'une façon générale, la population suisse en reste au comportement d'achat traditionnel», explique Felix Schneuwly, porte-parole de comparis.ch. En d'autres termes, le besoin d'un élargissement du cadre légal est relativement faible.

La position quant aux horaires d'ouverture, une question générationnelle

Cependant le souhait d'horaires d'ouverture plus longs peut aussi refléter une question d'attitude et l'expression d'une vie marquée par la flexibilité. Et effectivement les réponses divergent fortement en fonction de l'âge des interviewés. Parmi les personnes âgées de 25 ans ou moins, 42% souhaitent que les magasins ouvrent plus longtemps, presque un jeune adulte sur deux. Une part qui diminue avec l'âge selon une courbe assez raide : parmi les répondants âgés de plus de 65 ans, seuls 6% souhaitent des horaires prolongés (figure 2), à savoir une personne sur 17. «L'attitude face aux horaires des magasins montre un net conflit de générations. Plus les personnes sont jeunes, et plus elles demandent à pouvoir bénéficier des magasins de manière flexible et irrégulière», commente Felix Schneuwly. Reste qu'on exige aussi de ces jeunes une grande flexibilité dans leur vie professionnelle, alors que les personnes âgées ont vraisemblable-ment davantage l'habitude d'une vie plus régulière.

Plus la réglementation est restrictive, plus le désir de liberté est grand

Mais la ventilation des résultats sur les différentes régions permet également de peindre un ta-bleau plus différencié. Les heures d'ouverture des magasins sont soumises aux réglementations cantonales et il apparaît nettement que le souhait d'ouverture prolongée est bien plus fréquent dans les cantons dont la réglementation est plutôt stricte que dans les cantons bénéficiant d'une réglementation libérale. «Plus la loi est restrictive, et plus le désir de liberté est grand», ajoute Felix Schneuwly. Dans les cantons «restrictifs», les magasins sont généralement ouverts jusqu'à 18h30 ou 19h en semaine et jusqu'à 16h, 17h ou 18h le samedi ; c'est le cas des cantons d'Appenzell Rhodes-Extérieures, Fribourg, Genève, Jura, Lucerne, Neuchâtel, Soleure, Saint-Gall, Tessin, Uri, Vaud, Valais et Zoug. Dans ces régions, 21% de la population souhaitent des horaires d'ouverture étendus. Une part nettement supérieure à la moyenne nationale, et même nettement supérieure à celle des régions appliquant un régime plus libéral : dans les cantons «libéraux», seulement 15% de la population souhaitent que les magasins ouvrent plus longtemps. Cela concerne les cantons d'Argovie, Appenzell Rhodes-Intérieures, Bâle-Campagne, Glaris, Nidwald, Obwald, Schwyz, Thurgovie et Zurich où les magasins peuvent ouvrir jusqu'à 22h ou 23h en semaine et le samedi. (1)

En semaine et le soir

comparis.ch a également demandé davantage de détails aux personnes souhaitant que les magasins ouvrent plus longtemps. Les personnes interviewées ont pu indiquer plusieurs réponses. Il apparaît alors que ce souhait concerne essentiellement les soirs (77%, voir figure 3), et plus précisément les soirs de semaine : 55% des personnes souhaitent des horaires d'ouverture prolon-gés du lundi au vendredi. Les jours de semaine ont donc été indiqués le plus souvent, toutefois suivis de près par le samedi avec 49%. Le dimanche est nettement moins demandé, mais réunit tout de même un quart des souhaits (25%). Et seuls 12% des personnes désirent pouvoir faire des achats les jours fériés.

(1) Les cantons de Berne, Bâle-Ville et Schaffhouse ne sont pas pris en compte car ils ne peuvent pas clairement être attribués à une réglementation plutôt libérale ou plutôt restrictive. Il n'a pas non plus été tenu compte du canton des Grisons qui affiche d'importantes différences au niveau des communes. Source: Swiss Retail Federation, www.swiss-retail.ch, état: février 2012.

Contact:

Felix Schneuwly
Service de presse
Téléphone : 044 360 34 00
E-Mail : media@comparis.ch
www.comparis.ch