Office fédéral de la police

Malgré une baisse de la criminalité, la Suisse voit le nombre

    Berne (ots) - Malgré une baisse de la criminalité, la Suisse voit le nombre des délits violents augmenter L'Office fédéral de la police publie un rapport de situation sur la statistique de la criminalité 2000

    L'année dernière, le nombre de délits enregistrés en Suisse était de 271 000, soit le chiffre le plus bas depuis la création de la Statistique policière de la criminalité en 1982. En dépit de cette tendance générale, le nombre de dénonciations pour lésions corporelles et délits contre la liberté (notamment menaces, contrainte et chantage) a augmenté.

    La diminution du nombre de délits est surtout due au recul des différentes formes de vol, qui constituent la majorité des délits recensés par la Statistique policière de la criminalité.

    Outre la Statistique policière de la criminalité, le rapport de situation 2000 analyse différentes formes de criminalité et traite tout particulièrement de la situation de la pédophilie en Suisse. Il fait également le point sur les décisions pénales prises en matière de crime organisé.       Augmentation du nombre de cas d'abus sexuels sur mineurs       Les médias se font souvent l'écho des activités des réseaux pédophiles internationaux. Toutefois, l'analyse des dénonciations et des décisions judiciaires relatives aux abus sexuels subis par des enfants en Suisse permet de nuancer le tableau. En effet, les actes sexuels commis sur des enfants sont surtout le fait d'auteurs isolés. Pour l'instant, aucun réseau pédophile d'importance n'a été découvert en Suisse.

    Les victimes de ces abus sexuels sont en majorité des filles âgées de douze à seize ans. De nombreux auteurs d'abus sexuels sont mineurs eux aussi.

    Le nombre de condamnations pour des actes sexuels commis sur des enfants est passé de 218 en 1993 à 319 en 1997 et le nombre de dénonciations est passé de 1143 en 1997 à 1308 en l'an 2000. Diverses études scientifiques indiquent néanmoins que le nombre de cas réels est sans doute bien plus élevé.

    Le nombre de cas d'actes sexuels commis sur des enfants à l'étranger est également en hausse. Alors qu'en 1997, aucun cas d'abus sexuel sur mineur impliquant des liens avec des réseaux à l'étranger n'avait été recensé, ils étaient au nombre de huit en l'an 2000. En revanche, on ne compte que peu de cas de trafic d'enfants en direction de la Suisse: seuls trois ont été recensés entre 1997 et 2000.       63 jugements en matière de crime organisé     Au 1er janvier 2002, dans le cadre du Projet d'efficacité, la Confédération se verra attribuer la compétence pour mener de bout en bout des enquêtes complexes dans les domaines du crime organisé intercantonal et international, du blanchiment d'argent, de la corruption et de la criminalité économique Elle pourra ainsi lutter plus efficacement contre la grande criminalité (nouvel art. 340bis du code pénal).

    Afin de procéder à un bilan intermédiaire, l'ensemble des jugements rendus en application de l'art. 260ter du code pénal sur l'organisation criminelle ont été analysés. Cet examen a montré que le nombre de jugements prononcés est relativement restreint - 63 décisions pénales en première instance depuis l'entrée en vigueur de l'article en 1994 - dont seulement un quart ont donné lieu à des condamnations.       Plus de saisies de fausse monnaie       La dernière statistique de la fausse monnaie figure également dans le rapport de situation 2000. Elle montre que, l'année dernière encore, le faux monnayage n'a pas entraîné de conséquences graves pour l'économie suisse.

    L'année dernière, le Commissariat Fausse monnaie a examiné l'authenticité de 98 373 billets de banque, dont 97 900 se sont révélés être de fausses coupures, contre 49 424 en 1999, ce qui traduit une hausse de 98%. Cette augmentation impressionnante est le résultat d'une seule et unique saisie. En effet, 59 505 fausses coupures de 100, 200 et 1000 francs d'une valeur totale de 23 695 200 francs devaient être utilisées pour les besoins d'un film et certains de ces billets ont été mis en circulation. En l'an 2000, le nombre de fausses pièces de monnaie suisses saisies était de 70 786 (contre 22 674 en 1999). La valeur des faux billets de banque suisses saisis était de 24,1 millions de francs (contre 7,9 millions en 1999).       Forte augmentation des saisies de drogues de synthèse et de cannabis     L'année dernière, si le nombre de saisies d'héroïne et de cocaïne était en baisse, les saisies de drogues de synthèse et de cannabis ont quant à elles affiché une hausse importante. Le nombre de dénonciations pour consommation de drogue se monte à 37 000, soit une hausse de 7% par rapport à 1999. Conformément à la tendance qui se dessinait déjà en 1999, la consommation de marijuana, de cocaïne et d'amphétamines a fortement augmenté l'année dernière. Les pilules thaïes s'installent dans le milieu de la techno et deviennent la drogue à la mode.

    La diminution du nombre de dénonciations pour contrebande et
trafic ne signifie pas pour autant une baisse du nombre de délits.
Bien au contraire, les moyens d'enquête de la police sont de plus en
plus dépassés , tant sur le plan du personnel disponible que sur le
plan matériel, par la complexité des grandes affaires liées aux
stupéfiants.  

ots Originaltext: Office fédéral de la police
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Thomas Köppel
Office fédéral de la police
Tél.: +41 (0)31 324 9287



Weitere Meldungen: Office fédéral de la police

Das könnte Sie auch interessieren: