Bundesamt für Landwirtschaft

BLW: Publication de la demande d’IGP pour la «Viande séchée du Valais»

      (ots) - L’Office fédéral de l’agriculture a publié aujourd’hui la
demande d’enregistrement de l‘indication géographique protégée (IGP)
«Viande séchée du Valais» dans la Feuille d’avis officielle suisse
du commerce. C’est l’Association Valaisanne des Maîtres- Bouchers
qui a demandé la protection de cette dénomination.

    La « Viande séchée du Valais » doit sa réputation au canton du Valais qui en est l’aire géographique. Le dossier historique prouve l’existence du produit «viande séchée» de manière bien documentée depuis le 14e siècle. L’occurrence du nom «Viande séchée du Valais » est liée au développement touristique et économique du Valais qui a contribué à l’exportation de ce produit hors des frontières cantonales, il y déjà plusieurs décennies. La « Viande séchée du Valais » est le nom utilisé pour désigner un produit séché, préparé exclusivement avec de la viande d’animaux de l’espèce bovine et convenant à la consommation à l'état cru séché. La « Viande séchée du Valais » se caractérise par le fait qu’elle est transformée et élaborée dans le Canton du Valais. De plus, la naissance, l’engraissement, l’abattage et la découpe des bovins ont lieu exclusivement en Suisse. Sa forme est ronde ou rectangulaire, le séchage uniforme, et la perte de poids par rapport au produit frais se situe entre 40 et 50 %.

    De nombreux produits agro-alimentaires suisses sont réputés et portent des noms traditionnels. Il n’est pas rare de trouver des imitations qui usurpent ces noms. Cette situation nuit à la fois aux consommateurs, qui ne peuvent plus distinguer l’original de la copie, et aux producteurs, qui voient d’autres usurper la réputation de leurs produits.

    Le registre des appellations d’origine et des indications géographiques permet de protéger les noms géographiques ou traditionnels désignant des produits agricoles (autres que le vin) dont l'identité et les principales caractéristiques sont déterminées par leur origine. Quant au registre des appellations des vins, il relève de la compétence des cantons. L’utilisation d’un nom protégé est réservée aux producteurs de l’aire géographique définie qui respectent un cahier des charges précis. La publication des demandes d’enregistrement est soumise à une enquête publique. Toute personne justifiant d’un intérêt ainsi que les cantons peuvent s’opposer à l’enregistrement pendant un délai de trois mois.

Pour de plus amples renseignements: Benoît Messerli, Division principale Production et Affaires internationales, tél. 031-322 25 78

Office fédéral de l’agriculture Service de presse et d’information



Weitere Meldungen: Bundesamt für Landwirtschaft

Das könnte Sie auch interessieren: