Lia Rumantscha

A propos d'enfants polyglottes et de l'enseignement du rétoromanche
Journée européenne des langues

Coire (ots) - Il y a actuellement environ 6'000 langues dans le monde - toutes influencées par la langue véhiculaire qu'est l'anglais. On estime que 90 pour cent des langues auront disparu dans cent ans. Pour les sceptiques, le rétoromanche, avec ses 60'000 locuteurs, devrait également en faire partie. Mais que faire là-contre? Suffit-il de parler le rétoromanche dans la famille pour le maintenir? La réponse est non. C'est la raison pour laquelle des cours pour élèves avec racines rétoromanches sont désormais organisées à Bâle-Ville et à Zurich.

Environ 40% de tous les locuteurs rétoromanches vivent en dehors des Grisons, dans des centres urbains. Un grand nombre d'entre eux parlent rétoromanche à la maison, avec leurs enfants. A côté de cette première langue, les enfants apprennent et parlent allemand, français ou anglais, et grandissent automatiquement bilingues ou polyglottes. Cela représente un grand avantage.

Le fait d'être polyglotte favorise non seulement le développement de la personnalité, mais aussi celui du cerveau. Mais il y a aussi des inconvénients. De nombreux enfants parlant rétoromanche n'acquièrent que des rudiments de la langue et de la culture rétoromanches, et n'ont pas assez l'occasion de les vivre. La Lia Rumantscha (LR), l'association Quarta Lingua (QL) et l'Uniun Scola Rumantscha Basilea ont reconnu cette problématique et ont lancé une nouvelle offre. Depuis le début de la nouvelle année scolaire, les élèves avec des racines rétoromanches peuvent approfondir leur langue maternelle dans les villes de Bâle et de Zurich.

Apprendre en jouant

Pour la première fois, les enfants vivant en dehors de la région linguistique rétoromanche traditionnelle ont la possibilité de suivre des cours en rétoromanche. Depuis août 2014, dix enfants se retrouvent à l'école de Wasgenring à Bâle pour suivre le cours facultatif «Instrucziun rumantscha». En jouant entre enfants du même âge, ils peuvent approfondir leurs connaissances linguistiques et étendent ainsi leurs capacités à s'exprimer en rétoromanche, oralement et par écrit. Chacun parle dans sa propre langue régionale (idiome), mais tous écrivent dans la langue standardisée rumantsch grischun. Sur l'initiative de la LR et de l'Uniun Scola Rumantscha Basilea, le département de l'éducation du canton de Bâle-Ville a déjà déclaré vouloir soutenir cette offre dans une phase pilote.

A Zurich, l'offre a été lancée par Quarta Lingua et est soutenue par la LR. Chaque mercredi, 17 enfants suivent un cours de rétoromanche à l'école de Hirschengraben; dans une première classe les enfants du jardin d'enfants et de première année, dans une deuxième classe les enfants de la deuxième à la sixième année. Dans les deux classes, l'enseignement est donné par une enseignante et son assistante. Lorsque l'enseignante parle sursilvan, son assistante enseigne le romanche d'Engadine et inversement. De cette manière, on favorise la compréhension des différents idiomes par les élèves, tout en permettant des rencontres avec la langue et la culture romanches en dehors de la famille.

Continuer à écrire l'histoire

Les langues évoluent. Des langues et des cultures disparaissent. La Lia Rumantscha et les initiateurs des cours facultatifs de rétoromanche sont convaincus que cette langue existera encore dans 100 ans. Les élèves mentionnés à Bâle et à Zurich pourraient faire bouger les choses concernant la question: Comment des élèves pourront-ils profiter, à l'avenir, d'offres de formation en rétoromanche, y compris en dehors de leur région linguistique? Grâce à l'Instrucziun rumantscha, peut-être transmettront-ils, eux aussi, un jour, le rétoromanche à leurs enfants, contribuant ainsi au maintien de la langue et à l'écriture de l'histoire de leur langue.

Davantage d'informations sur les dates et les faits les plus importants concernant le romanche:

http://ots.ch/ToCJC

Contact:

Lia Rumantscha
Diana Joerg Spescha
Communicaziun / PR
Via da la Plessur 47
7001 Cuira
telefon +41 (0)81 258 32 22
telefax +41 (0)81 258 32 23
e-mail diana.joerg@rumantsch.ch
www.liarumantscha.ch



Plus de communiques: Lia Rumantscha

Ces informations peuvent également vous intéresser: