Tous
Abonner
Abonner Schweizerische Herzstiftung / Fondation Suisse de Cardiologie / Fondazione Svizzera di Cardiologia

24.10.2017 – 07:55

Schweizerische Herzstiftung / Fondation Suisse de Cardiologie / Fondazione Svizzera di Cardiologia

Journée mondiale de l'AVC le 29 octobre: 25 ans de succès des traitements de l'attaque cérébrale

Berne (ots)

La Fondation Suisse de Cardiologie et Insel Gruppe informent: En cas d'attaque cérébrale, chaque minute compte. En raison d'un trouble de la circulation sanguine, des parties du cerveau sont en danger de mort. Il y a 25 ans, un nouveau traitement capable de sauver la vie a été introduit en Suisse. Il permet de remédier au trouble de la circulation dans le cerveau. Mais il est capital que la victime soit rapidement transférée dans un hôpital spécialisé équipé d'un Stroke Center ou d'une Stroke Unit.

En Suisse, l'attaque cérébrale (accident vasculaire cérébral, AVC) est la première cause de handicap non congénital. Elle est la troisième cause de décès après les maladies de coeur et les cancers et un important facteur de risque de démence. Dans environ 85% des cas, un caillot de sang appelé thrombus obstrue un vaisseau sanguin alimentant le cerveau. De ce fait, la zone du cerveau située en aval de l'obstruction est privée d'oxygène et meurt. La médecine a longtemps été impuissante face à l'attaque cérébrale aiguë. Jusqu'au début des années 90, les médecins ne pouvaient pratiquement prescrire que des anticoagulants légers, par exemple l'Aspirine, et du repos.

Un thrombolytique, médicament capable de dissoudre le caillot de sang, a représenté une véritable percée. Des études ont montré que ce traitement multipliait par quatre les chances du patient de survivre à l'attaque cérébrale sans en garder de handicaps. Le thrombolytique peut être administré, soit par perfusion intraveineuse, soit directement au niveau du caillot à l'aide d'un cathéter artériel introduit à l'aine et poussé jusqu'au vaisseau sanguin cérébral concerné. Cette méthode appelée thrombolyse a été introduite en Suisse à l'Inselspital à Berne il y a 25 ans par le professeur Heinrich Mattle et le professeur Gerhard Schroth. Depuis, elle a été perfectionnée en étroite coopération avec d'autres centres cérébro-vasculaires suisses et internationaux. Aujourd'hui, il s'agit du traitement de référence en phase aiguë de l'attaque cérébrale.

Une intervention par cathéter avec un stent sauve encore plus de vies

La thrombolyse intraveineuse permet essentiellement de dissoudre les caillots de sang situés dans de petits vaisseaux du cerveau. Si de gros vaisseaux sont touchés, ce processus ne suffit souvent pas à éliminer le caillot complètement. C'est pourquoi on a développé ces dernières années une nouvelle méthode appelée stent retriever. Il s'agit de pousser un cathéter à partir de l'aine jusqu'au vaisseau sanguin du cerveau obstrué en passant par l'aorte. Une microgrille spéciale, le stent, permet au médecin d'extraire le caillot de sang. En combinaison avec la thrombolyse intraveineuse, ce procédé permet de libérer environ 90% des vaisseaux sanguins obstrués. Berne a aussi largement participé au développement de cette méthode: «Des travaux pionniers font que la Suisse est à la pointe des traitements de l'attaque cérébrale en phase aiguë», souligne le professeur Marcel Arnold, directeur du Stroke Center à l'Inselspital à Berne et membre du Conseil de fondation de la Fondation Suisse de Cardiologie.

Reconnaître l'attaque cérébrale, réagir vite et bien

Mais il reste des progrès à faire: aujourd'hui encore, près de la moitié des survivants à l'attaque cérébrale restent handicapés. Pour que le traitement en phase aiguë puisse agir de manière optimale, il faut en principe qu'il intervienne le plus vite possible, en l'espace de quelques heures après les premiers symptômes. «Il y a encore trop de personnes qui ne connaissent pas les symptômes de l'attaque cérébrale ou qui réagissent trop tard», dit Marcel Arnold. Si l'un des trois principaux symptômes - paralysie subite, troubles de la vue ou de la parole soudains - se manifeste, il faut immédiatement appeler le numéro d'urgence 144 et obtenir le transfert de la personne dans un hôpital équipé d'un centre cérébro-vasculaire, Stroke Center ou Stroke Unit.

Ce communiqué et des visuels sont disponibles sous www.swissheart.ch/medias

Contact:

Stefanie Oehler
Responsable du secteur Information, prévention
Fondation Suisse de Cardiologie
Téléphone +41 31 388 80 95
Mobile +41 79 771 28 42
oehler@swissheart.ch

Questions d'ordre médical:
Pr Dr méd. Marcel Arnold
Directeur du Stroke Center
Inselspital
Contact via le service de communication Insel Gruppe,
tél. +41 31 632 79 25, kommunikation@insel.ch

Plus de communiques: Schweizerische Herzstiftung / Fondation Suisse de Cardiologie / Fondazione Svizzera di Cardiologia