Körber-Stiftung

Prix de la fondation Körber 2007 au Professeur de chimie, Peter Seeberger

      Hambourg (ots) -  Une nouvelle machine pour la synthèse
automatisée des hydrates de carbone facilite l'élaboration de vaccins
contre les maladies comme la malaria.

    La fondation Körber à Hambourg décerne cette année le prix Körber d'une valeur de 750,000 ¤ à Peter Seeberger, un chimiste né à Nuremberg en 1966. Au cours de nombreuses années de travail minutieux, il a mis au point une machine qui synthétise les hydrates de carbone nécessaires à la fabrication de nouveaux vaccins synthétiques à base d'hydrates de carbone. Le prix Körber récompense un homme de sciences européen pour ses recherches concrètes d'avant-garde. Le lauréat est sélectionné par une commission fiduciaire internationale dirigée par le Président de la Max Planck Society, le Professeur Peter Gruss.

    Peter Seeberger, professeur de chimie organique à l'université ETH de Zurich depuis 2003, mène des recherches sur l'interface entre la biologie et la chimie. Il s'intéresse particulièrement aux sucres complexes, les soi-disant oligosaccharides, chargés entre autre de contrôler l'interaction entre les cellules. Chaque cellule est entourée d'une matrice extracellulaire constituée de chaînes et de branches de polysaccharides typiques. Les cellules utilisent les glycanes pour se reconnaître mutuellement; par exemple les ovules reconnaissent les spermatozoïdes. Elles utilisent également les glycanes pour échanger les molécules de signal. D'autre part, les bactéries, les virus et les champignons utilisent la matrice extracellulaire pour localiser des cellules spécifiques dans le corps afin de les attaquer. Les bactéries Helicobacter pylori qui produisent le cancer se fixent sur la matrice extracellulaire des cellules de la membrane de la muqueuse gastrique, et les virus de la grippe se fixent sur les glycanes des cellules des poumons.

    Afin de développer un vaccin à base d'hydrates de carbones, les chercheurs doivent d'abord déterminer quels sont les glycanes typiques des agents pathogènes. Ensuite, les glycanes sont extraits ou produits artificiellement puis " scellés " avec une protéine inoffensive. Cette combinaison est injectée dans un vaccin. Le système immunitaire développe alors des anti-corps résistants à ces glycanes, qui offrent également une protection lorsque qu'un agent pathogène naturel pénètre dans le corps.

    Nouveaux vaccins contre les maladies comme la malaria

    A l'aide de la synthèse automatisée des oligosaccharides qu'il a mise au point, Peter Seeberger et ses collaborateurs ont réussi à produire de manière artificielle des glycanes d'agents pathogènes connus pour provoquer des maladies. De plus, ils ont réussi à transformer les glycanes en vaccins potentiels contre les maladies telles que la leishmaniose, la malaria, le SIDA, l'anthrax et la tuberculose. Ces vaccins potentiels ont déjà démontré leur efficacité dans des expériences sur les animaux et le vaccin contre la malaria va être testé sur les êtres humains pour la première fois l'an prochain.

    Les chercheurs s'intéressent particulièrement aux soi-disant "microarrays" sur lesquels des centaines de petites piles d'oligosaccharides différents peuvent être déposées pour les tests. Ils permettent d'examiner très rapidement et systématiquement si et comment certaines molécules de test comme les glycanes des bactéries, se fixent sur les différentes chaînes de sucres. Auparavant, les chercheurs devaient extraire ces sucres d'éléments naturels, ce qui prenait souvent des mois. La synthèse de Seeberger permet maintenant de les fabriquer de manière artificielle comme des "designer-sugars" ou sucres de synthèse. Parfois, cela prend juste quelques heures, ce qui accélère énormément les études.

    Peter Seeberger a étudié la chimie à l'université d'Erlangen-Nuremberg et il a obtenu son doctorat en biochimie à l'université du Colorado à Boulder, en 1995, dans le cadre du programme d'échange Fulbright. En 1998, il a été nommé Professeur assistant au Massachusetts Institute of Technology à Cambridge, Massachusetts, où il est devenu Professeur agrégé de chimie pour Firmenich en 2002. P. Seeberger a reçu de nombreux prix et récompenses pour ses travaux en chimie et biochimie. Il occupe le poste actuel de professeur de chimie organique à l'université ETH Zurich depuis 2003.

    Le prix de la fondation Körber sera remis lors d'une cérémonie à l'Hôtel de Ville de Hambourg, le 7 septembre 2007.

    Voici les membres de ce comité de sélection du prix Körber

    Prof. Dr. Peter Gruss (président), Prof. Dr. Bertil Andersson,

    Prof. Dr. Heidi Diggelmann, Prof. Dr. Olaf Kübler,

    Prof. Dr. Volker ter Meulen, Prof. Dr. David N. Reinhoudt,

    Prof. Dr. Jan-Eric Sundgren, Prof. Dr. Sigmar Wittig

    La Fondation Körber

    La Fondation Körber choisit de financer des projets susceptibles d'amener de simples citoyens à s'impliquer dans le débat sociétal. En ce sens, la Fondation se voit comme un forum générateur d'impulsions. Celui offre notamment des opportunités de participation dans les secteurs de la politique, de l'éducation, des sciences et de l'entente internationale. Être un citoyen engagé signifie partager ses connaissances, identifier les problèmes et promouvoir des activités. Ces impulsions données par les participants ont un impact important sur la vie culturelle quotidienne des démocraties.

    Conseil exécutif de la Fondation Körber

    Christian Wriedt (président)

    Dr. Klaus Wehmeier (vice- président)

    Dr. Wolf Schmidt

    Conseil consultatif de la Fondation Körber

    Ulrich Voswinckel (président)

ots Originaltext: Körber-Stiftung
Internet: www.presseportal.ch     ; ;

Contact:
Körber-Stiftung
Kehrwieder 12
20457 Hambourg
Téléphone +49/40-80-81-92-140
Fax:         +49/40-80-81-92-304
E-Mail:    dittmer@koerber-stiftung.de
Internet: www.koerber-stiftung.de

Pour de plus amples renseignements sur ce thème, contactez:
Dr. Lothar Dittmer



Plus de communiques: Körber-Stiftung

Ces informations peuvent également vous intéresser: