PRESSEPORTAL Presseportal Logo
Alle Storys
Folgen
Keine Story von VIER PFOTEN - Stiftung für Tierschutz mehr verpassen.

06.07.2021 – 12:45

VIER PFOTEN - Stiftung für Tierschutz

Jambolina et Amelia : échange musclé à Arosa Terre des Ours

Jambolina et Amelia : échange musclé à Arosa Terre des Ours
  • Bild-Infos
  • Download

Ein Dokument

Échange musclé entre les deux ourses d’Arosa

Les présentations sont désormais faites entre Jambolina et Amelia

Zurich, le 6 juillet 2021 – À Arosa Terre des Ours, Jambolina s’étant très vite habituée à sa nouvelle situation après sa socialisation avec l'ours Meimo ce 22 juin dernier, elle a pu hier franchir une nouvelle étape importante. Lors de ses premiers contacts avec Amelia, un ours femelle, il s’est rapidement avéré, à l’occasion d’un combat typique pour les ours, que Jambolina se soumettait et qu’Amelia était l’animal dominant.

La rencontre de deux ours femelles

Hier matin, à 11 heures précises, les deux ours bruns Jambolina et Amelia ont été lâchés pour la première fois dans le vaste enclos extérieur sud du site d’Arosa Terre des Ours. Sous les yeux ébahis des visiteurs curieux, les ourses se sont mutuellement observées de loin jusqu’à ce que Jambolina prenne son courage à deux mains et s’approche d’Amelia. Avec prudence, mais néanmoins de manière impressionnante, les deux animaux ont tourné en rond en se jaugeant du regard. Après un affrontement bref mais intense, typique pour les ours, Amelia a immédiatement pris le dessus. « Jambolina a montré tous les signes de soumission. Elle a permis à Amelia de la repousser et a replié les oreilles vers l’arrière, tandis que les oreilles d’Amelia pointaient vers l’avant. Ces signes nous permettent de dire qu’Amelia est, en ce moment, l’animal dominant », explique le Dr Hans Schmid, directeur scientifique d’Arosa Terre des Ours.

Conformément à leur nature, les deux ourses ont déterminé la hiérarchie entre elles. Amelia, qui est considérée comme un animal très dominant, a pris les devants. Après une courte poursuite, les deux ourses se sont apaisées. Jambolina s’est attardée à l’extérieur pour prendre un bain dans l’étang, alors qu’Amelia s’est retirée dans l’enclos intérieur.

Il existe toujours un petit risque de blessure lors des combats de hiérarchie entre ours. Les responsables d’Arosa Terre des Ours en sont conscients et prennent sciemment le risque, car ce cela correspond à ce que les ours encourent également dans la nature. « Si nous voulions éliminer ce risque, nous devrions garder nos ours séparés durant toute leur vie. Cela va à l’encontre du concept d’un élevage naturel à Arosa Terre des Ours », explique le Dr Hans Schmid. Le combat de hiérarchie qui a eu lieu aujourd’hui entre les deux ourses était conforme aux lois de la nature, ce qui montre que les ours d’Arosa Terre des Ours ont le droit de vivre pleinement leurs instincts. Alexandra Mandoki, directrice de QUATRE PATTES Suisse, ajoute : « Jambolina a fait aujourd’hui un pas de plus vers une vie respectueuse de la nature des ours ».

La socialisation doit être bien planifiée

En avril, Jambolina s’est retrouvée face à d'autres ours pour la première fois de sa vie, protégée par une clôture. Heureusement, ces rencontres ont montré que Jambolina est capable d’interagir avec des congénères à la manière d’un ours. La rencontre réussie entre Jambolina et Meimo dans le grand enclos extérieur l’a encore confirmé. Cependant, lorsqu’il s’agit de la socialisation de deux femelles, comme c’était le cas hier, le défi est d’autant plus grand. « Il s'agit de défendre son propre territoire et également d’assurer la sécurité alimentaire », explique le Dr Hans Schmid. C’est pourquoi l’équipe d’Arosa Terre des Ours a au préalable distribué suffisamment de nourriture pour calmer les esprits des deux ourses au caractère bien trempé. Cette façon de procéder était bien réfléchie et la socialisation réussie d’aujourd’hui l’a entérinée.

La suite des opérations au refuge d’Arosa Terre des Ours

Au cours des prochaines semaines, les soigneurs d’animaux du refuge d’Arosa Terre des Ours continueront à observer le comportement des ours. On peut partir du principe que d’autres approches auront lieu dans un avenir proche, mais l’ordre hiérarchique est maintenant établi. Amelia et Jambolina devront apprendre à partager l’enclos et à reconnaître les zones qui font partie de leurs territoires respectifs. L’importance de cette socialisation ne peut pas être sous-estimée. « Lorsque les trois ours s’accepteront mutuellement et qu’il ne sera plus nécessaire de subdiviser l’enclos, nous serons, en collaboration avec QUATRE PATTES, en mesure de sauver d’autres ours de mauvaises conditions de détention et de les transférer à Arosa Terre des Ours. Le vaste site du refuge d’Arosa Terre des Ours peut accueillir cinq ours au total et l’objectif premier de la Fondation « Arosa Bären » est de pouvoir offrir un nouveau foyer à d’autres ours encore », déclare Pascal Jenny, président du conseil de la fondation, le regard résolument tourné vers l’avenir.

Au sujet de QUATRE PATTES

QUATRE PATTES est l’organisation mondiale de protection des animaux sous influence humaine directe, qui révèle leurs souffrances, sauve les animaux en détresse et les protège. Fondée en 1988 à Vienne par Heli Dungler et des amis, l'organisation plaide pour un monde où les humaines traitent les animaux avec respect, compassion et compréhension. Les campagnes et projets durables se concentrent sur les chiens et chats errants ainsi que sur les animaux de compagnie, les animaux de rente et les animaux sauvages – tels que les ours, les grands félins et les orangs-outans – vivant dans de mauvaises conditions de détention ainsi que dans les zones de catastrophe et de conflit. Avec des bureaux en Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Bulgarie, Kosovo, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suisse, Thaïlande, Ukraine, USA et Vietnam ainsi que des refuges pour animaux en détresse dans onze pays, QUATRE PATTES fournit une aide rapide et des solutions durables. La Fondation est en outre un partenaire d'Arosa Terre des Ours, le premier refuge en Suisse qui offre aux ours sauvés de mauvaises conditions de détention un environnement adapté à l’espèce. www.quatre-pattes.ch/

----------

Photos et vidéos

Une sélection de photos en haute résolution est disponible ici.

Du matériel vidéo est à télécharger ici.

Copyright: Stiftung Arosa Bären | VIER PFOTEN

L'utilisation des photos est gratuite. Elle ne peuvent être utilisées que pour les rapports portant sur ce communiqué de presse. Pour ce rapport uniquement, une licence simple (non exclusive, non transférable) et incessible est accordée. Une réutilisation future des photos n'est autorisée qu'avec l'accord écrit préalable de QUATRE PATTES.

Vidéo : le diffuseur est tenu d'utiliser le copyright lors de la diffusion. La référence au droit d'auteur peut être faite soit en insérant le logo original, soit en insérant l'inscription « Stiftung Arosa Bären | VIER PFOTEN - globale Tierschutzorganisation », soit en informant verbalement le spectateur que le propriétaire du matériel est « Stiftung Arosa Bären | VIER PFOTEN - globale Tierschutzorganisation ».

Le droit autrichien est appliqué sans ses normes de référence, le lieu de compétence juridictionnelle est Vienne.

Contact Médias :

Sylvie Jetzer
Communication Suisse
QUATRE PATTES
Enzianweg 4
8048 Zurich
043 311 80 90
sylvie.jetzer@vier-pfoten.orgsylvie.jetzer@vier-pfoten.org"/>
www.quatre-pattes.ch
Weitere Storys: VIER PFOTEN - Stiftung für Tierschutz
Weitere Storys: VIER PFOTEN - Stiftung für Tierschutz