PRESSEPORTAL Presseportal Logo
Alle Storys
Folgen
Keine Story von VIER PFOTEN - Stiftung für Tierschutz mehr verpassen.

15.04.2021 – 09:39

VIER PFOTEN - Stiftung für Tierschutz

Suite au rapport de l'OMS, QUATRE PATTES exige l’interdiction de la vente d’animaux vivants sur les marchés alimentaires

Suite au rapport de l'OMS, QUATRE PATTES exige l’interdiction de la vente d’animaux vivants sur les marchés alimentaires
  • Bild-Infos
  • Download

Position de QUATRE PATTES concernant le dernier rapport de l’OMS réclamant l’interdiction de la vente d’animaux sauvages vivants sur les marchés alimentaires

Zurich, le 15 avril 2021 – L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a demandé cette semaine la suppression de la vente de mammifères sauvages vivants sur les marchés alimentaires traditionnels du monde entier afin de prévenir l’émergence de nouvelles zoonoses. L’OMS a déclaré que même si ces marchés jouent un rôle central dans l’approvisionnement en nourriture de nombreuses personnes, une interdiction de la vente de mammifères sauvages vivants pourrait protéger tant la santé des travailleurs des marchés que celle des acheteurs.

Kieran Harkin, expert des animaux sauvages chez QUATRE PATTES, déclare : « Après des années de travail et d’engagement pour obtenir l’interdiction du commerce d’animaux sauvages, QUATRE PATTES considère la récente annonce de l’OMS comme étant une étape importante dans la lutte pour le bien-être animal et une reconnaissance du travail des organisations de protection des animaux dans le combat contre les pandémies zoonotiques. Les marchés d’animaux vivants sont peu hygiéniques, non réglementés et offrent des conditions optimales pour la propagation de zoonoses. Des animaux de diverses espèces, comme des chauves-souris, des pangolins, des serpents, des chiens et des chats sont généralement entassés dans des cages exigües et abattus de manière brutale pour la consommation humaine. Les conditions dans lesquelles les animaux sont transportés vers les marchés et y sont détenus jusqu’à leur abattage entraînent inévitablement un affaiblissement de leur système immunitaire. Ces circonstances augmentent par conséquent la probabilité que de nouvelles maladies émergent et soient transmises à l’homme. Bien que QUATRE PATTES salue et soutienne évidemment l’appel de l’OMS, l’organisation tient également à souligner que les marchés d’animaux vivants ne sont pas la seule source de zoonoses dangereuses. Les porcs et les poulets, eux aussi cruellement détenus dans des exploitations industrielles, ont déjà été infectés par la grippe porcine et la grippe aviaire dans le monde entier. Des millions de visons croupissant dans des fermes à fourrure en Europe ont contracté le COVID-19 et transmis des mutations de ce virus à l’homme. Afin de prévenir des pandémies zoonotiques à l’avenir, QUATRE PATTES demande que non seulement la vente d’animaux sauvages vivants, mais aussi la vente de tous les autres animaux vivants, y compris les chiens et les chats, soit interdite sur les marchés alimentaires.

Selon Kieran Harkin : « Il faut en outre fermer les élevages d’animaux à fourrure, mettre un terme à l’élevage intensif et promouvoir une réduction de la consommation de viande. Ce dernier aspect pourra également contribuer à ne pas intensifier davantage la destruction des habitats et la crise climatique. Tant que nous permettrons que des animaux souffrent de la sorte, nous, les humains, aurons à subir les conséquences des zoonoses. »

Cliquez ici pour de plus amples informations.

Au sujet de QUATRE PATTES

QUATRE PATTES est l’organisation mondiale de protection des animaux sous influence humaine directe, qui révèle leurs souffrances, sauve les animaux en détresse et les protège. QUATRE PATTES fête cette année ses 20 ans en Suisse. Fondée en 1988 à Vienne par Heli Dungler, l'organisation plaide pour un monde où les Hommes traitent les animaux avec respect, compassion et compréhension. Les campagnes et projets durables se concentrent sur les chiens et chats errants ainsi que sur les animaux de compagnie, les animaux de rente et les animaux sauvages – tels que les ours, les grands félins, les orangs-outans et les éléphants – vivant dans de mauvaises conditions de détention ainsi que dans les zones de catastrophe et de conflit. Avec des bureaux en Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Bulgarie, Kosovo, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suisse, Thaïlande, Ukraine, USA et Vietnam ainsi que des refuges pour animaux en détresse dans douze pays, QUATRE PATTES fournit une aide rapide et des solutions durables. La Fondation est en outre un partenaire d'Arosa Terre des Ours, le premier refuge en Suisse qui offre aux ours sauvés de mauvaises conditions de détention un environnement adapté à l’espèce. www.quatre-pattes.ch/

----------

Photos

L'utilisation des photos est gratuite. Elle ne peuvent être utilisées que pour les rapports portant sur ce communiqué de presse. Pour ce rapport uniquement, une licence simple (non exclusive, non transférable) et incessible est accordée. Une réutilisation future des photos n'est autorisée qu'avec l'accord écrit préalable de QUATRE PATTES.

Le droit autrichien est appliqué sans ses normes de référence, le lieu de compétence juridictionnelle est Vienne.

Contact Médias :

Sylvie Jetzer
Communication Suisse
QUATRE PATTES
Enzianweg 4
8048 Zurich
043 311 80 90