Interpharma

Le marché du médicament stagne, les investissements dans la recherche restent élevés

Ein Dokument

Faits et statistiques

Bâle (ots) - En 2014, les entreprises membres d'Interpharma ont investi plus de six milliards de francs dans la recherche pharmaceutique. Les investissements dans l'activité recherche et développement (R&D) ont donc représenté plus du double du chiffre d'affaires réalisé en Suisse. Le marché du médicament a stagné par rapport à l'année précédente: sa croissance a été de 0.7% de sorte qu'il a atteint 5.1 milliards de francs. Ces informations et bien d'autres sont contenues dans la 22e édition de l'ouvrage statistique de référence «Le marché du médicament en Suisse 2015».

L'industrie pharmaceutique est un employeur important

L'année passée, les entreprises membres d'Interpharma ont investi près de 6.5 milliards de francs dans la R&D, ce qui souligne l'importance du site de recherche suisse. Ces forts investissements se reflètent également dans les effectifs en personnel: en 2014, 41 900 personnes au total étaient directement employées par des entreprises pharmaceutiques, soit un peu plus de 1% de l'ensemble des personnes actives en Suisse. S'y ajoutent environ 130 000 personnes actives qui travaillaient indirectement pour l'industrie pharmaceutique par le biais de fournisseurs de prestations intermédiaires. Depuis 1995, le nombre d'emplois directs a augmenté régulièrement sans interruptions, de sorte qu'il a presque doublé, contre une augmentation d'environ 20% dans l'économie globale.

Forts investissements dans la recherche grâce à l'exportation

Des investissements dans la R&D d'une telle ampleur ne sont possibles que grâce au grand volume d'exportation de l'industrie pharmaceutique. En 2014, les exportations ont connu une croissance de 6.4% par rapport à l'année précédente, se montant pour la première fois à plus de 70 milliards de francs, soit plus d'un tiers de l'ensemble des exportations suisses. Depuis 1990, les exportations pharmaceutiques suisses se sont presque multipliées par huit. La branche pharmaceutique a donc influencé de manière décisive la croissance économique de la Suisse. En comparaison avec l'année précédente, l'excédent d'exportations en médicaments a lui aussi augmenté, se montant à plus de 40 milliards de francs. En dépit d'une baisse régulière, le principal marché d'exportation de produits pharmaceutiques reste l'Europe: la part des exportations vers l'Europe est passée à 57% en 2014, contre 62% en 1990. Une part croissante des exportations va vers les pays du BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine): celle-ci s'est multipliée par plus de quatre depuis une quinzaine d'années, atteignant actuellement plus de 6%.

Marché du médicament stagnant

En 2014, le marché suisse du médicament a stagné. Par rapport à l'année précédente, il n'a enregistré qu'une légère croissance de 0.7% (en valeur), atteignant 5.1 milliards de francs. En 2013, il avait connu une légère baisse de 0.1%. Dans le contexte de croissance de la population, de l'augmentation du pourcentage de personnes âgées et de l'extension de l'éventail des médicaments, cette faible croissance en valeur est imputable à des mesures prises pour faire baisser les prix, en particulier des médicaments protégés par un brevet, et à l'encouragement de la concurrence des prix dans le domaine hors brevet, d'où une forte croissance des génériques.

Vous trouverez plus d'informations ainsi que les graphiques de la publication «Le marché du médicament en Suisse 2015» sur le site Internet d'Interpharma, à la rubrique «Faits et statistiques». Une version PDF à télécharger est également disponible.

Contact:

Sara Käch, responsable de la communication
Tél. 061 264 34 14, portable 079 208 16 33, sara.kaech@interpharma.ch



Weitere Meldungen: Interpharma

Das könnte Sie auch interessieren: