KPMG

Une Etude KPMG révèle que le secteur de la gestion de fonds est déconnecté de la génération Y

Ein Dokument

    - Indication: L'étude en anglais peut être téléchargée en format
        pdf sous:  
        http://www.presseportal.ch/de/pm/100001147/kpmg -

Le secteur de la gestion de fonds méconnaît la génération Y à ses risques et périls

    Zurich (ots) - Une nouvelle étude de KPMG, intitulée «Beyond the Baby Boomers: The Rise of Generation Y», indique que de profondes évolutions démographiques devraient forcer le secteur de la gestion de fonds à regarder au-delà des enfants du baby-boom et à s'intéresser à la génération Y des «20 à 30 ans».

    Celle-ci soutient que l'industrie de la gestion de fonds n'est pas consciente du glissement de génération affectant sa clientèle et ses employés ou tout simplement insuffisamment préparé pour y faire face.

      Les fonds accumulés au cours des vingt dernières années l'ont été
par la génération vieillissante des enfants du baby-boom nés dans les
quinze années précédant 1961.

    De nombreux acteurs du secteur de la gestion de fonds ont l'intention de rester focalisés sur cette génération du baby-boom même si les tendances démographiques de la prochaine décennie indiquent que le nombre de personnes entrant dans un stade de constitution de patrimoine (tranche d'âge de 40 à 59 ans) commencera à reculer aux Etats-Unis à partir de 2013.

    Seulement 28 pour cent des opérateurs de l'industrie de la gestion de fonds interrogés envisagent de développer la relation clientèle avec les représentants de la génération Y au cours des cinq prochaines années. A ce pourcentage s'ajoutent les 22 pour cent d'acteurs qui se sont réorientés vers la génération Y au cours des deux dernières années. Toutefois, ces chiffres indiquent que seule la moitié du secteur de la gestion des fonds réoriente son action en direction ce segment de marché stratégique.

    L'étude montre que les acteurs du secteur ont une même perception de ce que veulent les enfants de la génération Y. Deux réponses reviennent très fréquemment: les fonds de placement collectifs et les actions. Toutefois, le secteur est divisé sur la manière de susciter l'intérêt ou d'approcher la génération Y: neuf stratégies ont reçu un nombre minimal de réponses. Le secteur connaît donc mieux ses produits que ses futurs clients ou la manière d'attirer leur attention.

    Seulement deux pour cent des personnes interrogées pensent que les produits autogérés pourraient séduire la génération Y. Néanmoins, les groupes de discussions des différentes villes ont souligné que la génération Y "veut pouvoir consulter son portefeuille chaque jour".

    L'industrie de la gestion de fonds ne brille guère par sa capacité à conserver ses jeunes collaborateurs. L'étude montre que 25 pour cent des acteurs du secteur ont un taux de rotation de leur effectif supérieur à 30 pour cent parmi leurs employés issus de la génération Y. Et pourtant seulement un pour cent des acteurs interrogés ont estimé qu'ils n'avaient pas réussi dans le recrutement et la rétention.

    Markus Schunk, Associé, Head Asset Management chez KPMG Suisse, indique: "Le secteur de la gestion de fonds a été porté par une vague démographique grandissante. A présent, cette véritable marée reflue. Au cours des cinq prochaines années, le nombre de personnes arrivant au stade de constitution de patrimoine deviendra négatif. S'il veut continuer à croître et à prospérer, le secteur doit dresser un état des lieux, examiner sa position et rectifier sa trajectoire pour prendre la juste mesure de l'avènement des représentants de la génération Y comme créateurs de richesse et héritiers de fortune."

    L'étude a consulté des acteurs du secteur issus de 17 pays. KPMG a collecté, compilé et analysé 125 réponses qui représentent environ 20 pour cent (3 800 milliards de dollars US) de la totalité des fonds sous gestion de par le monde. L'étude s'est appuyée sur cinq groupes de discussions impliquant des personnes représentatives de la génération Y à Londres, New York, Tokyo, Francfort et Sydney. Quelque 28 entretiens individuels ont par ailleurs été réalisés avec des cadres dirigeants du secteur à Londres, New York et Francfort.

    M. Schunk précise: "La solution au changement démographique et générationnel n'est pas une question d'agilité sur le marché; c'est une question de positionnement stratégique. Le temps est à présent venu pour le secteur de la gestion de fonds de penser aux moyens de répondre aux attentes de la génération Y. Nous espérons que cette recherche leur fournira le discernement nécessaire pour commencer à comprendre les implications des évolutions démographiques à venir sur leurs activités".

    Des informations plus détaillées sur l'enquête "Beyond the baby boomers - the rise of Generation Y" (en langue anglaise) sont disponibles sur le site www.kpmg.ch et peuvent être téléchargées.

    KPMG International est un leader des services de révision comptable, de conseil fiscal, juridique et financier. A l'échelle mondiale, KPMG emploie près de 113 000 collaborateurs dans 148 pays. Les activités de KPMG Suisse sont intégrées à KPMG Holding SA (le membre suisse de KPMG International). Sous ce toit, KPMG SA emploie en Suisse près de 1 500 personnes réparties dans treize sites. Dans l'exercice 2006, KPMG Suisse a réalisé un chiffre d'affaires de 401.4 millions de francs.

    Vous trouverez de plus amples informations sur www.kpmg.ch.

ots Originaltext: KPMG AG
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
KPMG AG
Stefan Mathys
Corporate Communications
Tél.:    +41/44/249'27'74
Mobile: +41/79/227'98'31
E-Mail: kpmgmedia@kpmg.ch



Weitere Meldungen: KPMG

Das könnte Sie auch interessieren: