Logo Presseportal

Vollversion Presseportal
 Inland 
 Kultur 
 Sport 

35e Congrès ESMO: Milan, Italie (FieraMilanoCity), 8-12 octobre 2010 - Lever de rideau sur le programme de presse



05.10.2010 | 18:35 heures,  European Society for Medical Oncology (ESMO)   [Dossier de presse]
   Lugano (ots) - Des communiqués de presse seront publiés chaque 
jour pendant la durée du congrès.

   Veuillez contacter le bureau de presse ESMO à l'adresse 
media@esmo.org pour recevoir à l'avance le contenu intégral des 
résumés/communiqués de presse, disponible à compter du mercredi 6 
octobre 2010.

   R. Bastian, Allemagne

   Une technique chirurgicale permet de soulager les douleurs causées
par les fractures rachidiennes chez les patients atteints d'un cancer
métastatique (interdiction de publication jusqu'au 9 octobre, 9h00, 
heure de Milan)

   De nombreux patients souffrant de myélome multiple ou d'un cancer 
qui s'est développé à distance du site initialement atteint 
présentent des fractures par compression du rachis. Une technique 
chirurgicale semble pouvoir apporter un soulagement rapide et 
efficace aux fractures rachidiennes invalidantes dont souffrent 
souvent ces patients.

   D. Spigel, Allemagne

   Un nouveau traitement ciblé renforce l'action de l'erlotinib chez 
certains patients atteints d'un cancer du poumon avancé (interdiction
de publication jusqu'au 9 octobre, 11h00, heure de Milan)

   L'ajout au traitement à l'erlotinib d'un nouveau médicament 
ciblant une molécule associée au cancer semble augmenter la survie et
les délais de progression de la maladie chez un sous-ensemble de 
patients atteints d'un cancer du poumon.

   C. Zhou, Chine

   L'erlotinib en traitement de première intention du cancer du 
poumon avancé prolonge la survie sans progression, selon des données 
de phase III (interdiction de publication jusqu'au 9 octobre, 11h00, 
heure de Milan)

   Le traitement de première intention à l'erlotinib a multiplié par 
près de trois la durée de survie sans progression de la maladie de 
patients atteints d'un cancer du poumon avancé dont la tumeur est 
porteuse de mutations de l'EGFR par rapport au traitement 
chimiothérapique classique.

   Y.T. MA, Royaume-Uni

   Une étude souligne les effets épigénétiques du tabagisme sur le 
cancer (interdiction de publication jusqu'au 9 octobre, 13h00, heure 
de Milan)

   Pour la première fois, des chercheurs disposent d'éléments 
prouvant directement que le tabagisme entraîne des changements 
épigénétiques associés au développement du cancer.

   U. Matulonis, États-Unis

   Un médicament expérimental s'est montré prometteur dans le 
traitement du cancer de l'ovaire résistant à la platine dans une 
étude de phase II (interdiction de publication jusqu'au 9 octobre, 
13h00, heure de Milan)

   Lors d'un essai clinique de phase II, un médicament actuellement 
développé pour le traitement en monothérapie du cancer de l'ovaire a 
permis de contrôler durablement la maladie chez certains patients.

   G. Long, Australie

   Un traitement contre les mélanomes a permis de réduire le 
développement des métastases cérébrales lors d'une étude de phase 
I/II (interdiction de publication jusqu'au 10 octobre, 11h00, heure 
de Milan)

   Un nouveau médicament actuellement développé pour traiter le 
mélanome, cancer de la peau potentiellement mortel, s'est montré 
capable de réduire les tumeurs secondaires, appelées métastases, du 
cerveau chez les patients atteints d'une forme avancée de la maladie.

   A. Palumbo, Italie

   Taux de réponse élevé observé lors d'un essai de phase III 
comparant le traitement du myélome par chimiothérapie et par un 
nouveau médicament avec greffe de cellules souches (interdiction de 
publication jusqu'au 10 octobre, 12h30, heure de Milan)

   Une étude unique en son genre comparant deux approches différentes
du traitement du myélome multiple récemment diagnostiqué a permis de 
démontrer que les deux traitements donnaient des résultats positifs.

   M. Clavarezza, Italie

   La plupart des patientes italiennes atteintes d'un cancer du sein 
sont âgées et la maladie diagnostiquée à un stade très précoce 
(interdiction de publication jusqu'au 10 octobre, 12h30, heure de 
Milan)

   Une étude menée auprès des Italiennes souffrant d'un cancer du 
sein a démontré que plus de 70% des personnes atteintes sont âgées de
plus de 50 ans et que la maladie est diagnostiquée avant de s'être 
propagée aux ganglions lymphatiques dans plus de 60% des cas.

   H.A. Azim, Belgique

   Une étude prouve que l'allaitement maternel ne fait courir aucun 
risque aux femmes ayant été traitées pour un cancer du sein 
(interdiction de publication jusqu'au 10 octobre, 12h30, heure de 
Milan)

   Les femmes ayant survécu à un cancer du sein doivent pouvoir 
allaiter leurs enfants au sein. Il n'existe pas de preuves que 
l'allaitement maternel est dangereux pour les femmes ou leurs enfants
après un traitement contre le cancer du sein.

   K.M. Tveit, Norvège

   Le cetuximab n'ajoute aucun bénéfice au traitement de première 
ligne par chimiothérapie du cancer colorectal métastatique selon les 
nouvelles conclusions d'une étude de phase III (interdiction de 
publication jusqu'au 10 octobre, 13h30, heure de Milan)

   La tri-chimiothérapie associée à un médicament ciblé, le 
cetuximab, pour le traitement de première intention du cancer 
colorectal métastatique n'améliore pas le taux de réponse, la survie 
sans progression ni la survie en général des patients.

   A. Gennari, Italie

   La prolongation de la chimiothérapie en première ligne améliore 
les résultats obtenus chez les patients atteints d'un cancer du sein 
métastatique (interdiction de publication jusqu'au 10 octobre, 15h30,
heure de Milan)

   Les patients atteints d'un cancer du sein métastatique vivent en 
moyenne plus longtemps si leur chimiothérapie est prolongée après la 
maîtrise de leur cancer, selon une nouvelle méta-analyse.

   J. O'Shaughnessy, États-Unis

   L'iniparib prolonge la survie globale des patients atteints d'un 
cancer du sein métastatique triple négatif selon les résultats 
définitifs d'une étude de phase II (interdiction de publication 
jusqu'au 10 octobre, 15h30, heure de Milan)

   Les femmes atteintes d'une forme agressive de cancer du sein 
métastatique verraient leur survie prolongée en cas de traitement par
chimiothérapie associée à l'iniparib, par rapport à un traitement 
chimiothérapeutique seul, selon les résultats d'une étude randomisée 
de phase II.

   M. Pavel, Allemagne

   Un essai de phase III montre que l'everolimus retarde la 
progression des tumeurs neuro-endocrines difficiles à traiter 
(interdiction de publication jusqu'au 11 octobre, 10h30, heure de 
Milan)

   Les résultats d'un vaste essai clinique de phase III ont montré 
que l'everolimus retarde la progression tumorale chez les patients 
atteints de cancers rares difficiles à traiter qui affectent 
certaines cellules productrices d'hormones.

   B. Koczwara, Australie

   Les préoccupations en matière de fertilité des personnes ayant 
survécu à un cancer ne sont pas traitées de manière adéquate selon 
une étude (interdiction de publication jusqu'au 11 octobre, 12h30, 
heure de Milan)

   De nombreuses personnes ayant survécu à un cancer sont confrontées
à des changements de fonctionnement sexuel qui les culpabilisent et 
les empêchent d'avoir des relations intimes comme elles le 
souhaiteraient. D'après les chercheurs, ces inquiétudes concernant la
sexualité et la fertilité ne sont souvent pas traitées de manière 
adéquate par les médecins.

   Y. Loriot, France

   Les problèmes sexuels engendrés par de nouveaux médicaments ciblés
sont une source d'inquiétude majeure pour les patients atteints de 
cancer (interdiction de publication jusqu'au 11 octobre, 12h30, heure
de Milan)

   De nouveaux médicaments ciblant des mécanismes moléculaires 
spécifiques du cancer ont certes amélioré le traitement des patients 
cancéreux ces dernières années mais au détriment de leur vie sexuelle
selon les conclusions de chercheurs.

   B. You, France

   Des essais de traitements anticancéreux entachés aux tout premiers
stades d'incohérences quant aux listes de médicaments interdits, 
selon une étude (interdiction de publication jusqu'au 11 octobre, 
12h30, heure de Milan)

   Disparités importantes dans un aspect fondamental de la conception
des essais cliniques de phase I et de phase II sur le cancer. Des 
chercheurs ont observé des divergences importantes dans les listes de
médicaments que les concepteurs d'essais demandent aux participants 
de ne pas prendre pour éviter des interactions médicamenteuses 
potentiellement dangereuses.

   T. Mok, Chine

   Une nouvelle étude de phase II montre les effets prometteurs du 
PF-299 dans le traitement en première intention du cancer du poumon 
(interdiction de publication jusqu'au 11 octobre, 13h15, heure de 
Milan)

   Une nouvelle génération de médicaments utilisés dans le traitement
du cancer du poumon s'est montrée particulièrement efficace dans la 
prévention de la progression de la maladie si elle est administrée en
première intention chez des patients à un stade avancé de la maladie.

   A. Necchi, Italie

   Résultats prometteurs du pazopanib dans un essai de phase II 
portant sur le traitement du cancer urothélial réfractaire/en rechute
(interdiction de publication jusqu'au 11 octobre, 13h30, heure de 
Milan)

   Un essai de phase II en cours évaluant l'efficacité d'un nouveau 
traitement ciblé du cancer urothélial métastatique a donné de 
premiers résultats prometteurs.

   J. Vermorken, Pays-Bas

   Le panitumumab n'apporte pas de bénéfice ajouté dans la survie 
globale au cancer récurrent/métastatique de la tête et du cou selon 
les conclusions exhaustives d'un essai de phase III (interdiction de 
publication jusqu'au 11 octobre, 13h30, heure de Milan)

   L'association du panitumumab, un anticorps monoclonal anti-EGFR, 
au traitement par chimiothérapie n'a pas permis d'améliorer 
sensiblement la survie globale des patients atteints d'un cancer 
récurrent et/ou métastatique du cou et de la tête, selon les 
résultats d'une étude de phase III.

   J. Baselga, États-Unis

   L'adjonction du cetuximab à la chimiothérapie double le taux de 
réponse au traitement d'un cancer du sein difficile à traiter 
(interdiction de publication jusqu'au 11 octobre, 15h00, heure de 
Milan)

   Pour la première fois, des chercheurs ont prouvé que cibler le 
récepteur du facteur de croissance épidermique peut apporter des 
bénéfices cliniques importants aux femmes atteintes d'un cancer du 
sein «triple négatif» difficile à traiter.

   E. Perez, États-Unis

   Un nouveau type de traitement ciblé offre des résultats 
prometteurs en traitement de première intention du cancer du sein 
métastatique HER2-positif (interdiction de publication jusqu'au 11 
octobre, 15h00, heure de Milan)

   Un nouveau type de traitement du cancer du sein a donné des 
résultats encourageants en traitement de première intention du cancer
métastatique HER2-positif.

   J. De Bono, Royaume-Uni

   L'abiraterone acetate améliore la survie des patients atteints 
d'un cancer de la prostate métastatique résistant à la castration, 
selon les résultats d'un essai de phase III (interdiction de 
publication jusqu'au 11 octobre, 15h00, heure de Milan)

   Les patients atteints d'un cancer de la prostate métastatique 
résistant à la castration dont la maladie a progressé après la 
chimiothérapie vivent beaucoup plus longtemps s'ils sont soignés à 
l'abiraterone acetate que ceux traités par placebo selon un vaste 
essai clinique de phase III.

   C.H. Yang, Taïwan

   Les résultats définitifs d'un essai historique confirment le 
bénéfice en termes de survie des mutations de l'EGFR chez les 
patients atteints d'un cancer du poumon (interdiction de publication 
jusqu'au 11 octobre, 15h00, heure de Milan)

   Les résultats définitifs d'un essai historique de phase III ont 
confirmé que les patients atteints d'un cancer pulmonaire non à 
petites cellules présentant une mutation de l'EGFR survivent 
généralement plus longtemps que les patients sans mutations 
lorsqu'ils sont traités au gefitinib ou par chimiothérapie.

   V. Miller, États-Unis

   L'afatinib a des effets bénéfiques sur les patients atteints d'un 
cancer du poumon dont la maladie a progressé après un traitement à 
base d'inhibiteurs de l'EGFR (interdiction de publication jusqu'au 11
octobre, 15h00, heure de Milan)

   Les patients atteints d'un cancer du poumon ayant reçu un 
traitement à base d'inhibiteurs de l'EGFR, erlotinib ou gefitinib, 
semblent bénéficier d'une survie sans progression et d'une réduction 
de leur tumeur plus importante lorsqu'ils se voient administrer le 
nouveau médicament afatinib, selon les résultats d'une étude de phase
IIb/III.

   T. Perren, Royaume-Uni

   De premiers résultats prometteurs montrent que le bevacizumab 
permet d'allonger la survie des patientes atteints d'un cancer de 
l'ovaire récemment diagnostiqué (interdiction de publication jusqu'au
11 octobre, 15h00, heure de Milan)

   Les premiers résultats d'un essai de phase III de grande envergure
montrent que l'adjonction de bevacizumab à la chimiothérapie dans le 
traitement du cancer de l'ovaire récemment diagnostiqué réduit le 
risque de progression de la maladie durant la première année du 
traitement.

   Politique en matière d'interdiction de publication

   Toutes les informations présentées à l'occasion du 35e Congrès 
ESMO sont interdites de publication jusqu'au début du séminaire lors 
duquel le résumé est présumé. Il est demandé aux journalistes 
d'observer les interdictions de publication, telles qu'indiquées.

   Entretiens avec la presse

   Informations détaillées à l'adresse:

http://www.esmo.org/newsroom/events

   Vendredi 8 octobre 2010, 12h00 - 13h00

   Conférence de presse inaugurale

   Les toutes dernières informations disponibles sur le cancer, les 
principaux sujets abordés lors du Congrès, notamment les avancées les
plus récentes dans le traitement du cancer, des statistiques et les 
faits marquants destinés aux médias seront présentés aux journalistes
participants afin de les aider à avoir des points de repère dans ce 
qui sera une rencontre palpitante s'appuyant sur un programme de très
grande qualité.

   - Prof. David J. Kerr, président ESMO

   - Prof. Rolf A. Stahel, président du pôle scientifique ESMO2010

   - Prof. Fortunato Ciardiello, attaché de presse ESMO2010

   Samedi 9 octobre 2010, 8h15 - 9h00

   Séance d'information presse du jour 1

   Cancer avancé du sein, tumeurs thoraciques, soins palliatifs

   Samedi 9 octobre 2010, 12h00 - 12h45

   Conférence de presse - La lutte contre les cancers rares en Europe

   Les essais cliniques portant sur des cancers rares ne sont pas 
assez nombreux en Europe. Il sera question du manque d'informations 
actuel, du diagnostic tardif et des erreurs de diagnostic ainsi que 
des obstacles concrets à la recherche, au traitement et aux soins.

   Dimanche 10 octobre 2010, 8h15 - 9h00

   Séance d'information presse du jour 2

   Cancer du sein à un stade précoce et avancé

   Dimanche 10 octobre 2010, 12h15 - 13h00

   Conférence de presse - La rééducation et la réinsertion à long 
terme du patient: le corps et au-delà

   Il sera question du bien-être, des soins de santé, de l'emploi 
dans le secteur public et privé, de l'égalité de traitement, de la 
communication et de la sensibilisation à ces questions (au plan 
national et européen) afin d'accroître l'intérêt pour les 
problématiques des patients atteints d'un cancer qui sont trop 
souvent sous-estimées.

   Lundi 11 octobre 2010, 8h15 - 9h00

   Séance d'information presse du jour 3 Cancer avancé du sein, 
tumeurs thoraciques, cancers gynécologiques, tumeurs génito-urinaires

   Mardi 12 octobre 2010, 8h15 - 9h00

   Synthèse

   L'occasion pour vous de poser toutes les questions auxquelles il 
n'a pas été répondu Observations finales du Président sur les 
présentations scientifiques les plus importantes faites lors du 
congrès Chiffres actualisés

   Informations générales

   - Le programme détaillé de la conférence est disponible à 
l'adresse: 
http://www.esmo.org/events/milan-2010-congress/program.html

   - Toutes les rencontres avec la presse auront lieu dans la salle 
Asia du centre de presse, passerelle mezzanine, mais peuvent être 
suivies à distance via un numéro sans frais:

   - Australie: 1-800-00-59-03

   - Belgique: 0800-39-244

   - Canada: (1)866-416-25-55

   - Nord de la Chine: 10-800-712-18-94

   - Sud de la Chine: 10-800-120-18-94

   - France: 0800-946-502

   - Italie: 800-136-706

   - Japon: 00531-12-12-66

   - Pays-Bas: 0800-949-45-17

   - Espagne: 900-803-963

   - Suisse: 800-24-67-87-00

   - Royaume-Uni: 800-3681-054

   - États-Unis: (1)866-291-41-66

   - Autres numéros disponibles sur demande

   - Les journalistes intéressés sont invités à nous faire part dès 
que possible de leur intention d'utiliser le numéro sans frais mis à 
leur disposition.

   - Vous pouvez contacter le bureau de presse ESMO à l'adresse 
media@esmo.org pour réserver à l'avance vos entretiens tant sur place
qu'à distance. Des spécialistes dans divers domaines oncologiques 
seront disponibles tous les jours pour des entretiens dans l'espace 
médias ESMO du centre de presse.

   Inscription presse

   Une inscription sur place est possible auprès du comptoir 
d'inscription presse. Il vous sera demandé de présenter votre carte 
de presse et une lettre de mission.

ots Originaltext: European Society for Medical Oncology (ESMO)
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Vanessa Pavinato
Mobile: +41/79/935'60'73
E-Mail: media@esmo.org
     
Bureau de presse congrès
Tél.:   +39/02-4342-3649 (à partir du jeudi 7 octobre)