Curafutura

Financement uniforme, intervention tarifaire et responsabilité individuelle
Un entretien avec la presse placé sous le signe des projets de réforme actuels en matière de politique de la santé

Berne (ots) - À l'occasion de son entretien annuel avec la presse, curafutura a dressé un bilan de son activité dans le domaine de la politique de la santé. Actuellement, l'association s'engage en faveur d'une révision totale du tarif médical ambulatoire TARMED et d'un financement uniforme des prestations hospitalières ambulatoires et stationnaires, et ce, afin d'atténuer la hausse des primes et de supprimer des incitatifs erronés. Cette année, curafutura se concentre également sur les nouvelles conditions d'admission des médecins et sur la réglementation de la qualité dans le système de santé. Dans ce cadre, elle mise en premier lieu sur une approche partenariale.

Après quatre ans d'existence, le comité de curafutura a décidé ce printemps, sous la direction de son président Ignazio Cassis, d'organiser un entretien annuel avec la presse afin de dresser un bilan de son engagement dans le domaine de la politique de la santé. M. Cassis ayant décidé de ne pas représenter l'association jusqu'au 20 septembre en raison de sa candidature au Conseil fédéral (communiqué de presse du 2 août), la première édition de cet entretien s'est déroulée en son absence. Ont donc pris la parole M. Thomas D. Szucs (Helsana), vice-président de curafutura, Mme Philomena Colatrella (CSS) et M. Pius Zängerle, directeur de curafutura.

Thomas Szucs: un financement uniforme pour favoriser les soins intégrés

Au cours de son intervention, Thomas Szucs, président du Conseil d'administration d'Helsana, a vanté les mérites de la LAMal, qui définit un cadre intéressant offrant aux parties concernées la possibilité de trouver des solutions partenariales et de lancer des projets-pilotes. Il a appelé à mieux en tirer parti plutôt que de chercher systématiquement à réglementer ou densifier le cadre réglementaire existant. M. Szucs s'est en particulier attardé sur la question du financement uniforme des prestations hospitalières ambulatoires et stationnaires. Cette réforme, qui est actuellement en cours d'élaboration au Parlement, est pour lui la pièce maîtresse des travaux de réforme globaux visant à préparer le système de santé suisse à relever les défis futurs. M. Szucs a souligné à quel point il était content qu'une vaste coalition d'acteurs du système de santé soutienne le projet, ajoutant à ce propos: «LE projet de réforme ultime qui permettrait de résoudre d'un coup tous les problèmes de notre système de santé n'existe pas. Il est important de considérer le projet de financement uniforme des prestations hospitalières ambulatoires et stationnaires en pensant également au projet de révision du TARMED. Je suis médecin et je considère que cette interaction permet de favoriser les soins intégrés et donc un approvisionnement efficace.»

Philomena Colatrella: des exigences de qualité renforcées pour lutter contre le démarchage inopportun

Philomena Colatrella, CEO de CSS, a abordé deux préoccupations majeures des assurés, à savoir la hausse des primes et le démarchage inopportun par des courtiers et des centres d'appels. Les inquiétudes dues à la charge croissante que représentent les primes doivent être prises au sérieux. curafutura soutient donc l'intervention tarifaire décidée récemment par le Conseil fédéral pour un montant estimé à 470 millions de francs. Les membres de curafutura tiendront compte de la baisse escomptée dans le calcul de leurs primes 2018 afin que les assurés puissent en bénéficier sans tarder. En ce qui concerne les courtiers, Philomena Colatrella a rappelé les standards de qualité de curafutura qui sont accessibles sur son site Internet (Standards de qualité pour la collaboration avec des intermédiaires et le télémarketing) et que les membres de curafutura s'engagent à respecter. Ces standards pourraient d'ailleurs être repris par d'autres assureurs. Philomena Colatrella ajoute à ce propos: «Nous devons réagir si des clients se plaignent de pratiques dérangeantes. Voilà pourquoi nous avons renforcé, après consultation d'organisations de défense des consommateurs, nos exigences qualitatives envers les intermédiaires.»

Pius Zängerle: désolidarisation ou souhait naissant d'une plus grande responsabilité individuelle?

Pius Zängerle, directeur de curafutura, a quant à lui consacré son allocution à la question de la responsabilité individuelle. La responsabilité individuelle des assurés et des patients est de plus en plus restreinte par des interventions politiques et administratives sur fond de désolidarisation sournoise. Dans un système d'assurances sociales solidaires tel que celui qui prévaut en Suisse, le libre choix du médecin et de l'hôpital, de même que la diversité des modèles d'assurance et de soins constitue un élément fondamental pour la participation de la base. À l'avenir, la responsabilité individuelle doit gagner en importance, et non l'inverse. Pius Zängerle a cité à cette occasion une analyse réalisée par l'institut de recherche gfs.bern sur la base du Moniteur de la santé: «La 'désolidarisation' souvent déplorée ne résulte pas d'un sentiment de colère ou d'une bravade de citoyennes et citoyens frustrés. Il faut y voir le souhait d'instaurer davantage d'incitatifs pour la responsabilisation individuelle des patients et des assurés. Voilà pourquoi curafutura continue à s'engager pour des faits transparents sans lesquels la responsabilité individuelle n'est pas envisageable.»

curafutura regroupe les assureurs-maladie CSS, Helsana, Sanitas et CPT.

curafutura s'engage pour un système de santé concurrentiel et solidaire.

Dans sa charte, curafutura se prononce en faveur de la concurrence dans le système de santé suisse en tant que base de la qualité et de l'innovation. L'association des assureurs-maladie innovants accorde aussi une grande importance à la régulation modérée du système, en harmonie avec une gouvernance efficace et un financement durable. Enfin, elle mise sur un partenariat tarifaire fort avec les fournisseurs de prestations, afin de garantir la qualité et l'efficacité des soins médicaux.

La charte complète des valeurs de curafutura peut être consultée sur https://curafutura.ch/fr/qui-sommes-nous/charte-des-valeurs/

Contact pour les médias:

Rob Hartmans, Communication
Téléphone: 031 310 01 85; portable 079 254 03 66;
rob.hartmans@curafutura.ch



Plus de communiques: Curafutura

Ces informations peuvent également vous intéresser: