Genomic Health Inc.

Le test du cancer du sein Oncotype DX® sera remboursé en Suisse par l'assurance obligatoire des soins (OAS) dès janvier 2015

Genève, Suisse (ots) - Update du San Antonio Breast Cancer Symposium 2014: Les nouvelles données continuent à démontrer l'impact du test Oncotype DX sur les pratiques de traitement du cancer du sein au stade précoce

15 décembre 2014 - Genomic Health a annoncé qu'à partir du 1er janvier 2015 le test du cancer du sein Oncotype DX sera remboursé en Suisse par l'assurance obligatoire des soins (OAS). Cela signifie que les patientes ayant un cancer invasif du sein au stade précoce, avec des récepteurs hormonaux, HER-2 négatif et jusqu'à trois ganglions lymphatiques envahis auront accès au test Oncotype DX pour aider à déterminer si elles sont susceptibles de bénéficier de la chimiothérapie en plus de l'hormonothérapie.

Séparément, Genomic Health a annoncé les résultats de deux études avec le test Oncotype DX au récent San Antonio Breast Cancer Symposium.

1. Les données des premiers résultats prospectifs renforcent la valeur unique du test de l'Oncotype DX pour guider les décisions de traitement Genomic Health a annoncé la présentation des premiers résultats prospectifs d'une étude de grande envergure portant sur un traitement adjuvant, Plan B, conduite par le WSG (Women's Healthcare Study Group) dans plus de 90 centres en Allemagne, avec le test Oncotype DX du cancer du sein . Les résultats préliminaires de l'étude encouragent le recours au test Oncotype DX du cancer du sein pour guider les recommandations de traitement en fonction du risque individuel de la patiente.

Dans cette analyse portant sur 3'198 patientes pour la plupart considérées comme à haut risque et nécessitant une chimiothérapie selon les paramètres traditionnels, les patientes ayant obtenu un Recurrence Score® (RS) supérieur ou égal à 12 ont été réparties aléatoirement entre différents régimes de chimiothérapie. Lors de la consultation de suivi des 3 ans, les patientes ayant obtenu un Recurrence Score inférieur ou égal à 11 et qui n'avaient reçu qu'une hormonothérapie montraient un taux élevé de survie sans événement (98,3%) malgré la présence de facteurs de risque importants selon les paramètres traditionnels. Le faible risque de récidive pour les patientes ayant obtenu des scores RS peu élevés est cohérent avec les études de validation précédemment publiées 2,3,4,5 pour le test Oncotype DX.

"Les résultats de notre étude démontrent qu'un Recurrence Score bas permet d'identifier les patientes à qui l'on peut éviter une chimiothérapie sans compromettre le dénouement. Ces résultats prospectifs confirment des essais antérieurs," déclare Prof. Ulrike Nitz, investigatrice principale de l'étude, et dirigeante de l'unité de cancer du sein/sénologie à l'hôpital évangélique Bethesda, Moenchengladbach, en Allemagne.

2. Les résultats positifs de la plus grande étude génomique sur le carcinome canalaire in situ (CCIS) reconfirment que l'Oncotype DX est un important prédicateur indépendant de récidive locale.

Genomic Health annonce également des résultats positifs pour la seconde étude de validation clinique à grande échelle du test Oncotype DX CCIS chez les patientes atteintes d'une forme préinvasive de cancer du sein nommée CCIS (carcinome canalaire in situ). L'étude, conduite par l'Ontario DCIS Study Group de Sunnybrook Health Sciences Centre au Canada, a montré que le test Oncotype DX CCIS est un prédicateur important de la récidive locale, qui peut être soit un cancer du sein invasif, soit un CCIS (p=<0,001). Ces résultats confirment et élargissent les conclusions de l'étude de validation publiées précédemment .

En Suisse, plus de 5'500 femmes reçoivent un diagnostic de cancer du sein chaque année. Ce chiffre inclut le diagnostic de CCIS (stade 0 du cancer du sein), avec une incidence annuelle de 3,95 femmes sur 100'000. Après un diagnostic de CCIS, la première étape consiste généralement en une ablation chirurgicale de la tumeur préservant le sein. En outre, la grande majorité des femmes souffrant de CCIS reçoivent une radiothérapie post-opératoire; certaines reçoivent en complément cinq ans d'hormonothérapie parce que les marqueurs actuellement utilisés ne peuvent pas identifier un groupe de patientes ayant un risque de récidive suffisamment faible pour s'abstenir d'administrer le traitement.

Le test Oncotype DX CCIS fournit une information plus précise sur le risque individuel de récidive tant du CCIS que d'un cancer du sein invasif en évaluant 12 gènes d'un échantillon prélevé dans une tumeur pour révéler le degré d'agressivité de la maladie, un facteur clé des décisions de traitement post-opératoire.

«Les données de Plan B mettent en valeur la capacité du test Oncotype DX de stratifier les risques pour la patiente et fournissent les premières données prospectives robustes», explique le Docteur Christer Svedman, Directeur des affaires médicales pour l'Europe chez Genomic Health. «En outre, les nouvelles données concernant le CCIS renforcent l'importance du rôle des tests génomiques pour éclairer la prise de décisions chez les patientes souffrant de cette forme préinvasive de la maladie.»

À propos de Genomic Health

Genomic Health, Inc. est un fournisseur mondial leader de tests diagnostiques basés sur la génomique qui éclairent les décisions de traitement et contribuent à garantir à chaque patient de recevoir le traitement approprié pour les cancers de stade précoce. La société applique son expertise et son infrastructure commerciales et scientifiques de pointe pour traduire des quantités considérables de données génomiques en résultats cliniquement exploitables pour la planification du traitement tout au long du parcours du patient atteint de cancer, depuis le dépistage et la surveillance, en passant par le diagnostic et le choix du traitement.

La société, située dans la ville de Redwood City, Californie, a un siège social en Europe, à Genève, en Suisse. Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site www.GenomicHealth.com. Pour en savoir plus sur Oncotype DX, veuillez visiter: www.OncotypeDX.com.

Contact:

Daniele Castle
Genevensis Healthcare Communications
+41 79 202 6667
daniele.castle@genevensis.com


Ces informations peuvent également vous intéresser: