Fonds Suisse pour des projets de protection de l'enfance

Étude de l'OMS : la maltraitance des enfants est aussi en Europe un problème considérable

Zurich (ots) - Chaque année en Europe, plus de 18 millions d'enfants et de jeunes âgés de moins de 18 ans sont victimes de maltraitance. 90 % des cas ne sont pas découverts. Le bureau régional de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l'Europe veut utiliser ces chiffres pour faire prendre conscience du problème. Il s'appuie ce faisant sur une étude qui, grâce au Fonds Suisse pour des projets de protection de l'enfance, est à présent disponible dans trois langues nationales suisses et qu'il espère faire entendre dans les débats politiques.

La maltraitance des enfants reste un sujet tabou sur l'ampleur duquel on manque de données fiables. Le bureau régional de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l'Europe nomme en revanche dans une étude récente des chiffres sans équivoque : d'après les estimations, plus de 18 millions d'enfants et de jeunes âgés de moins de 18 ans sont victimes chaque année de maltraitance dans la Région européenne de l'OMS. L'étude de l'OMS définit la maltraitance des enfants comme des sévices physiques, sexuels ou psychologiques et/ou le dénuement et la négligence. L'étude publiée en 2013 estime en outre que 90 % des cas de maltraitance ne sont pas découverts.

L'étude n'existant pour le moment qu'en anglais, le Fonds Suisse pour des projets de protection de l'enfance a voulu assurer la réception de ses résultats dans les milieux politiques suisses et leur mise en oeuvre dans la pratique. Il a donc financé la traduction et la publication du condensé de l'étude en français, allemand et italien et en assure la diffusion. « Grâce à cette étude, nous disposons pour la première fois de données fiables sur l'ampleur et les conséquences de la maltraitance des enfants en Europe. Le grand nombre de cas invisibles, déjà démontré dans une étude à l'échelle de la Suisse, souligne le fait que nous avons besoin en Suisse de plus d'investissements et d'engagement pour la prévention de la maltraitance des enfants », explique Ludwig Gärtner, directeur suppléant de l'Office fédéral des assurances sociales, l'initiative du Fonds Suisse pour des projets de protection de l'enfance dont il est le président.

Nombreuses victimes et profondes répercussions économiques

Dans la région européenne, au moins 850 enfants de moins de 15 ans meurent chaque année des suites de sévices. On compte en Europe 190 millions d'enfants et de jeunes âgés de moins de 18 ans et ils sont victimes de différentes formes de maltraitance : 29,1 % des enfants d'Europe ont subi des sévices psychiques, 22,9 % des sévices physiques et 13,4 % des filles des sévices sexuels. D'après l'étude, les garçons étaient moins souvent victimes de sévices sexuels (5,7 %).

Outre son impact dévastateur sur la vie des jeunes, la maltraitance des enfants a de profondes répercussions sociales et économiques, se chiffrant à dix milliards d'euros par an. La maltraitance des enfants peut être à l'origine de troubles mentaux comme la dépression, l'anxiété, les troubles de l'alimentation et du comportement, les tentatives de suicide, l'autodestruction et l'usage illicite de drogues. Elle influe sur la scolarité, en se répercutant négativement sur le niveau d'études et en entravant les perspectives d'emploi.

Conclusions pour la Suisse

L'étude montre qu'une grande partie des cas de maltraitance d'enfants pourrait être prévenue en faisant appel à une approche de santé publique. D'après le Fonds Suisse pour des projets de protection de l'enfance, il faut tirer les leçons de cette étude et en tenir mieux compte à l'avenir, y compris en Suisse, en particulier dans les débats sur la santé publique. « Nous voulons lever un lièvre : à l'avenir, nous ne pourrons plus discuter de politique de la santé sans tenir compte des mesures qui s'imposent d'urgence pour prévenir la maltraitance des enfants », commente Ludwig Gärtner.

Sous http://www.kinderschutzfonds.ch/activite/projets-actuels, il est
possible de télécharger les documents suivants : 

- Bureau régional de l'OMS pour l'Europe: European report on 
preventing child maltreatment, Copenhague 2013 (en anglais 
uniquement, http://ots.ch/OGTeL) 

- Résumé de l'étude en français, allemand ou italien


Le Fonds Suisse pour des projets de protection de l'enfance s'est 
fixé pour but d'identifier, d'encourager et de diffuser des approches
d'excellence prometteuses dans le domaine de la prévention de la 
violence sur les enfants. Le Fonds a été créé par l'Office fédéral 
des assurances sociales et deux fondations privées : l'UBS Optimus 
Foundation et la Fondation Oak. Il sera actif jusqu'à fin 2014. Les 
fondateurs ont l'intention de continuer à coordonner leurs activités 
à l'avenir. 

http://www.kinderschutzfonds.ch 

Contact:

Vanda Mathis, Office Manager, Fonds Suisse pour des projets de 
protection de l'enfance
E-mail: vanda.mathis@kinderschutzfonds.ch
N° de téléphone: 079 935 90 25


Ces informations peuvent également vous intéresser: