Comité NON à la tromperie sur la vignette

Votations fédérales 24.11.2013: Hausse du prix de la vignette: incertitudes croissantes
Le comité "NON à la tromperie sur la vignette" dénonce les vaines promesses des partisans

Berne (ots) - Avec les recettes supplémentaires générées par la hausse du prix de la vignette autoroutière, le Conseil fédéral veut construire des contournements, des pistes cyclables, des giratoires et des passages pour piétons sur des routes normales au lieu de supprimer enfin les pénibles goulets d'étranglement comme ceux de Morges/Lausanne ou du Glatttal (ZH): voici quelques inepties parmi d'autres que les représentants du comité contre la tromperie sur la vignette ont critiquées lors de leur conférence de presse d'aujourd'hui. Ils ont également fait comprendre que les projets routiers souhaités pourraient être réalisés sans retard même en cas de refus de la vignette renchérie et aussi sans une hausse du prix du carburant dont on vient de brandir la menace.

Les représentants de l'ACS et du TCS ont fait la preuve que l'augmentation du prix de la vignette autoroutière de 40 à 100 francs est inutile et que les partisans de ce projet multiplient les vaines promesses et menaces.

Cornet à surprises

Pour Peter Goetschi, président central du TCS, il est incompréhensible que la Confédération s'évertue à donner l'impression que ce renchérissement de la vignette permet de financer tous les projets d'aménagement routier prévus. "Pas en seul centime de la hausse du prix de la vignette n'ira aux importants renouvellements et aménagements du réseau autoroutier comme par exemple entre Lausanne et Morges et dans le Glatttal zurichois", a-t- il relevé. Evoquant d'autres promesses de la Confédération et des cantons, il a noté que les partisans de ce renchérissement faisaient le tour du pays avec un véritable cornet à surprises en annonçant 65 projets routiers aux populations cantonales. Or, en y regardant de plus près, on constate qu'aucun de ces 65 projets ne contribue de la moindre façon à éliminer des goulets d'étranglement sur le réseau autoroutier ou à augmenter la capacité des routes nationales. Le président central du TCS a enfin présenté un calcul confirmant qu'aucun grand canton du Plateau suisse ne profite de ce projet de vignette. "Même si les cantons prétendent le contraire: la réalité est que rien ne sera fait contre les bouchons près des agglomérations", a-t-il conclu.

La sortie d'un cul de sac politique

Pour Mathias Ammann, président central de l'ACS, une des grandes tromperies moyennant desquelles on tente de forcer la main aux citoyennes et aux citoyens le 24 novembre prochain est de leur faire croire qu'un non bloquerait l'aménagement du réseau des routes nationales. Il a expliqué que le conseiller national lucernois Felix Müri avait déposé une initiative parlementaire ouvrant la voie au financement des projets d'aménagement autoroutier sans renchérissement de la vignette. Le président central de l'ACS a rappelé une fois de plus que la Confédération thésaurise quelque quatre milliards de francs dans ses deux caisses spéciales "Financement spécial du trafic routier" et "Fonds d'infrastructure". Cet argent a été accumulé durant les vingt ans écoulés sous le couvert de la promesse jamais tenue d'achever le réseau des routes nationales. "Mais au lieu de s'engager dans la voie indiquée par le conseiller national Müri pour sortir de ce cul de sac politique, la conseillère fédérale Doris Leuthard fait du chantage en brandissant la menace d'une augmentation du prix des carburants", a relevé avec agacement Matthias Ammann.

Enormes incertitudes

Pierrette Roulet-Grin, présidente de la section Vaud du TCS, a soutenu ses collègues de Suisse alémanique. Elle aussi a dénoncé le calcul trompeur des partisans de la hausse: les projets de contournement prêts de La Chaux-de-Fonds, du Locle et de Näfels sont estimés à 1 milliard de francs, la liaison entre l'A2 et l'A13 au Tessin à 1 milliard, les contournements prévus de Laufon et de Zwingen à 950 millions et la route reliant le lac de Constance à la vallée de la Thur à 800 millions, si bien que les quatre milliards promis sont déjà épuisés. "Il ne reste donc pas d'argent pour l'aménagement de l'A1. Ce projet de modification de la loi sur la vignette autoroutière est mal réfléchi et provoque d'énormes incertitudes", a-t-elle déclaré.

Le comité contre la tromperie sur la vignette recommande aux citoyennes et aux citoyens de rejeter le 24 novembre 2013 le projet de modification de la loi sur la vignette autoroutière. Avant de discuter de nouvelles taxes routières, il faut mettre en place un fonds d'infrastructure routière ancré dans la Constitution fédérale, un programme d'aménagement stratégique et veiller à utilisation équitable de l'argent versé par les usagers de la route. Voilà la seule manière de garantir à long terme l'exploitation, l'entretien et l'aménagement du réseau des routes nationales.

Contact:

Peter Goetschi - 079 247 23 04 
Coprésident du comité "Non à la tromperie sur la vignette"
Président central du TCS

Mathias Ammann - 031 763 13 13
Coprésident du comité "Non à la tromperie sur la vignette"
Président central de l'ACS

Pierrette Roulet-Grin - 079 213 26 68
Présidente de la section Vaud du TCS

Thierry Burkart - 079 828 55 82
Président du Comité politique du TCS

Peter Steiner - 079 581 14 23
Chef de campagne "Non à la tromperie sur la vignette"

Comité NON à la tromperie sur la vignette
Case postale 6974
3001 Berne
Tél +41 31 371 10 83
Mobile +41 79 581 14 23
info@tromperie-vignette.ch
www.tromperie-vignette.ch


Ces informations peuvent également vous intéresser: