Intergenerika

Des acteurs de la santé mènent une campagne collective: «NON AUX PRIX DE RÉFÉRENCE POUR LES MÉDICAMENTS»

Des acteurs de la santé mènent une campagne collective: «NON AUX PRIX DE RÉFÉRENCE POUR LES MÉDICAMENTS». Texte complémentaire par ots et sur www.presseportal.ch/fr/nr/100053453 / L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "obs/Intergenerika"

Liestal (ots) - Le Conseil fédéral organise cette année une procédure de consultation en vue d'introduire un système de prix de référence pour les médicaments dont le brevet a expiré. Si, dans le cadre de ce système, le médecin et son patient optent pour un médicament plus cher, la différence de prix sera à la charge du patient. Plusieurs acteurs de premier plan du système de santé suisse ont constitué une alliance pour exprimer leur opposition à ce projet de prix de référence, c'est-à-dire au plafonnement du remboursement par les caisses-maladie. Ils agissent dans l'intérêt d'une majorité de Suisses, comme le montre un sondage représentatif réalisé en janvier 2017: 78% des Suisses rejettent ce changement de système et appellent à la liberté de choix pour les médicaments.

Une position unie

Dr Axel Müller, directeur d'Intergenerika, explique les objectifs de la campagne, «Non aux prix de référence pour les médicaments», qui est lancée aujourd'hui et dont il est l'instigateur: «Si des prix de référence étaient introduits, tout le monde serait perdant, à commencer par les patients, mais aussi les médecins et les pharmaciens, et jusqu'aux caisses-maladie et aux cotisants», souligne-t-il. La fédération des médecins suisses FMH, la Société Suisse des Pharmaciens pharmaSuisse, vips (Association des industries pharmaceutiques en Suisse), le Groupement d'intérêt PME Pharma Suisse, APA (Ärzte mit Patientenapotheke), scienceindustries - l'Association des industries Chimie, Pharma et Biotech - ainsi que Entente Système de santé libéral, participent à cette initiative, aux côtés de la fédération des fabricants de génériques. «Il ne s'agit pas de défendre des intérêts particuliers, mais ce à quoi aspire la majeure partie de la population suisse», précise Axel Müller. «Une position unie nous permet de mieux nous faire entendre auprès du gouvernement fédéral à Berne.»

Les principaux messages

Les arguments avancés par les participants à l'initiative reposent sur les prises de position suivantes:

1.) Nous menons une action commune afin que la population suisse dispose d'un accès garanti, dans d'excellentes conditions, et à des prix relativement bas, à des médicaments de qualité dont le brevet a expiré. Nous refusons catégoriquement un système de prix de référence.

2.) Si ce système de prix de référence était mis en place, tout le monde serait perdant: les patients et leur famille, les médecins, les pharmaciens, les caisses-maladie et, au bout du compte, les assurés.

3.) Les comparaisons des prix pratiqués pour les génériques ne sont pas probantes car les systèmes sont très différents dans les pays européens comparables.

4.) Des prix trop bas sont moins intéressants pour les fabricants de médicaments. La pression constante sur les prix compromet la sécurité d'approvisionnement.

5.) Nous demandons instamment à ce que la liberté de choix soit préservée pour les médicaments.

Une campagne multimédias

La campagne menée sous le slogan «Économiser à mauvais escient nuit à la santé - Non aux prix de référence pour les médicaments» comporte différentes activités. L'élément central est le site Web (www.referenzpreise-nein.ch), qui présente, dans les 3 langues officielles de la Suisse, des informations factuelles et les chiffres les plus récents, ainsi que des déclarations d'experts. Autres canaux de communication: les réseaux sociaux, notamment Facebook, Twitter et YouTube. De nombreuses réunions techniques et réunions d'information sont également organisées avec des représentants de la classe politique et des médias.

Une mise en garde

Les principales parties intéressées (médecins, pharmaciens et associations de patients) expriment clairement leur opposition aux prix de référence et mettent en garde contre les conséquences de l'introduction d'un tel système. C'est pourquoi Axel Müller plaide pour des efforts concertés visant à promouvoir les génériques: «Avec des économies directes et indirectes qui représentent plus d'un milliard de francs par an, les génériques contribuent déjà à une réduction significative des dépenses de santé, et il faut poursuivre sur cette voie.»

L'initiative «NON AUX PRIX DE RÉFÉRENCE POUR LES MÉDICAMENTS» réunit, sur une base volontaire, des représentants et des organisations d'acteurs de premier plan du système de santé suisse, qui, dans tout le pays, s'opposent à l'introduction d'un système de prix de référence. www.referenzpreise-nein.ch

Contact:

Dr Axel Müller
Téléphone: +41 61 927 64 08 / Mobile: +41 79 428 03 11
E-mail: axel.mueller@intergenerika.ch



Ces informations peuvent également vous intéresser: