Intergenerika

Davantage d'économies grâce aux génériques en 2012
Mais le potentiel n'est pas encore épuisé

Liestal (ots) - L'année dernière, l'usage de génériques s'est développé de façon réjouissante. C'est grâce aux brevets arrivés à échéance de nombreuses préparations originales fortement demandées que le chiffre d'affaires des génériques a connu une augmentation à deux chiffres. La part des génériques dans le marché des produits pharmaceutiques sans brevet a reculé et elle n'était plus que de 33% l'année dernière. L'important potentiel d'économie des génériques n'est toujours pas complètement épuisé. L'association professionnelle Intergenerika estime que le secteur suisse de la santé pourrait encore être allégé d'environ 170 millions de francs de plus si des génériques étaient utilisés de manière systématique lorsque les brevets arrivent à échéance.

En 2012, le chiffre d'affaires des génériques a augmenté de 11,7% par rapport à 2011, pour atteindre 548 millions de francs. Ce développement positif peut d'abord s'expliquer par le fait que le brevet de nombreux médicaments vendus avec succès et représentant un volume de 400 millions de francs est arrivé à échéance en 2012. L'année dernière, l'usage de génériques a directement et indirectement permis des économies de plus d'un milliard de francs. D'une part les génériques sont en moyenne 30% plus avantageux que les originaux correspondants et, de l'autre, une concurrence sur les prix s'engage dès l'introduction de génériques suite à l'échéance de brevets, ce qui oblige également les fabricants d'originaux à réduire leurs prix. Finalement, les baisses de prix volontaires et celles décidées périodiquement sur la base de comparaisons avec les prix pratiqués à l'étranger ont également contribué à contenir la hausse des coûts.

Des économies directes supplémentaires par rapport à l'année précédente d'un montant de 90 millions de francs environ ont été réalisées grâce aux génériques. Ce montant a toutefois été de nouveau compensé par l'accroissement massif des coûts pour les produits spéciaux innovateurs: l'année dernière, rien que pour les immunosuppresseurs et les médicaments antiviraux, une dépense supplémentaire totale de 90 millions de francs a été effectuée (sur le base des prix à la fabrique). Les génériques contribuent aussi à maintenir finalement la stabilité des coûts totaux des médicaments malgré les onéreux progrès de la médecine.

Le potentiel d'économie des génériques n'est pas encore complètement épuisé en Suisse. La part des génériques dans le marché concerné (c'est-à-dire les médicaments pour lesquels des génériques sont possibles) a légèrement diminué par rapport à l'année précédente et ne représente plus qu'un tiers. Il en résulte un potentiel d'économie considérable. Le volume des originaux sans brevet en concurrence avec les génériques se montait à environ 570 millions de francs. En comptant une différence de prix moyenne de 30% entre les originaux sans brevet et les génériques, une autre tranche de 170 millions de francs pourrait être épargnée annuellement avec la même qualité de traitement si, à l'échéance des brevets, des génériques de haute qualité et de prix avantageux étaient utilisés de manière systématique.

Intergenerika est convaincue que des économies particulièrement importantes et durables pourraient être réalisées si on économisait avec plutôt que sur les génériques. Peter Huber, directeur d'Intergenerika, à ce propos: «Ceux qui entendent réduire les coûts au moyen des génériques ne doivent pas en abaisser le prix, mais en augmenter les parts de marché.»

Intergenerika est l'association des principales entreprises de génériques en Suisse; elles représentent plus de 90% des ventes de génériques dans ce pays. Intergenerika encourage l'acceptation des génériques en instruisant le personnel médical, les associations professionnelles, les caisses de pension et les patients; elle en favorise en outre la diffusion en tant que médicaments qualitativement au moins équivalents, mais de prix plus avantageux. De plus, l'association planifie et coordonne les contacts avec la presse, les autorités et les associations dans les domaines du personnel médical et du secteur de la santé. Avec toutes les mesures prises, Intergenerika poursuit l'objectif d'assurer une représentation adéquate des génériques sur le marché suisse des médicaments et dans le secteur suisse de la santé.

Contact:

Intergenerika
Peter Huber, directeur
Tél.: +41/61/927'64'08
Mobile: +41/79/273'14'05
E-Mail: peter.huber@intergenerika.ch


Ces informations peuvent également vous intéresser: