SBV Schweiz. Baumeisterverband

Votations fédérales - Société Suisse des Entrepreneurs: Pour la SSE, l'initiative sur les salaires minimums est un autogoal

Zurich (ots) - La Société Suisse des Entrepreneurs (SSE) recommande de voter Non à l'initiative sur les salaires minimums le 18 mai 2014. Le salaire minimum prescrit par l'Etat, le plus élevé du monde, serait économiquement et socialement fatal. Ce sont précisément ceux que les initiants veulent protéger qui en pâtiraient le plus, à savoir les collaborateurs peu qualifiés, les personnes en fin d'apprentissage et d'études, celles se réinsérant dans la vie professionnelle et les groupes socialement faibles.

Selon l'initiative, les travailleurs devraient gagner au moins 22 francs par heure ou 4000 francs par mois. En cas d'acceptation, il s'agirait du salaire minimum prescrit par l'Etat de loin le plus élevé au monde. Sur le plan économique, les conséquences en seraient fatales: à moyen terme, on assisterait à la suppression de nombreux emplois, car ils seraient délocalisés à l'étranger moins cher ou seraient remplacés par le recours accru à des machines ou à des mesures de rationalisation. Par conséquent, le chômage serait en hausse. Les groupes de population que l'instauration du salaire minimum devrait protéger seraient les plus durement touchés, tels que les collaborateurs peu qualifiés, les personnes en fin d'apprentissage et d'étude, celles se réinsérant dans la vie professionnelle et les groupes socialement faibles.

Dans les secteurs de l'économie intérieure, on recense un grand nombre de collaborateurs à bas salaire comme dans la restauration, l'hôtellerie et l'agriculture. Ces secteurs seraient confrontés à de graves problèmes par le fort alourdissement des charges salariales. La suppression d'emplois et le recul des marges des entreprises seraient inévitables. En outre, toute la société serait touchée par la diminution des recettes fiscales et par les trous financiers de plus en plus grands de l'AVS et des autres assurances sociales.

Un salaire initial de 4000 francs pour les personnes non qualifiées mettrait en péril le système efficace de formation professionnelle. Rappelons que celui-ci garantit à l'économie la relève de main-d'oeuvre spécialisée au bénéfice d'une bonne formation. C'est aussi grâce à ce système que le chômage est en Suisse très faible en comparaison internationale. Si un élève en fin de scolarité de 16 ans ayant un emploi auxiliaire ne présentant pas de difficultés peut gagner 4000 francs par mois, il sera sensiblement moins enclin à trouver une place d'apprentissage. Ainsi, la pénurie de main-d'oeuvre qualifiée s'accentuera encore.

La Société Suisse des Entrepreneurs ne prend pas position sur les trois autres objets soumis en votation populaire le 18 mai 2014.

Contact:

Werner Messmer
Président central de la SSE
Tél.: +41/79/445'77'89
E-Mail: werner.messmer@messmer.ch

Daniel Lehmann
Directeur de la SSE
Tél.: +41/79/129'11'52
E-Mail: dlehmann@baumeister.ch

Martin A. Senn
Sous-directeur de la SSE
Chef du Département Politique + Communication
Tél.: +41/79/301'84'68
E-Mail: msenn@baumeister.ch



Plus de communiques: SBV Schweiz. Baumeisterverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: