Schweizerische Gesellschaft für Dermatologie und Venerologie

SSDV: Cancer de la peau - Prévention nationale 2012

Neuchâtel (ots) - C'est la septième année qu'a lieu en Suisse une campagne nationale contre le cancer de la peau, dont l'objectif est le dépistage précoce du cancer de la peau. La campagne est organisée par la Société Suisse de Dermatologie et Vénéréologie avec le soutien de l'office fédérale de la santé publique.

Dans le cadre de cette campagne nationale, les dermatologues proposent des examens préliminaires gratuits de grains de beauté suspects dans les cabinets et les hôpitaux. Vous trouverez davantage d'informations concernant les lieu et les horaires sur: www.melanoma.ch

Cancer de la peau - une maladie répandue

Le cancer de la peau apparaît fréquemment et continue de progresser. Une personne sur trois développe un cancer de la peau au cours de sa vie. Le plus souvent, il s'agit d'un carcinome, également appelé basaliome ou spinaliome. Comme il ne forme pas de foyers secondaires, ce que l'on appelle des métastases, la possibilité d'en guérir est relativement bonne. En revanche, le mélanome, cancer de la peau malin, est dangereux. Il fait partie des formes de cancer les plus agressives car il forme souvent des métastases. Les patients ont de bonnes chances de guérison à la seule condition que le mélanome soit découvert et enlevé à un stade très précoce. La Suisse est considérée comme un «pays à haut risque». L'une des raisons réside probablement dans la modification des comportements de loisirs de la population. Les activités en plein air sont souvent associées à une forte exposition aux UV. Les coups de soleil récurrents, en particulier chez les enfants, en font également partie.

Le dépistage précoce est essentiel

Les experts sont d'accord: Pour faire baisser le taux de décès liés au mélanome en Suisse, le dépistage suffisamment précoce du cancer de la peau est essentiel. «On a également accompli de grands progrès en matière de diagnostic. Alors que l'on devait auparavant faire un prélèvement cutané (biopsie), il existe aujourd'hui des méthodes assistées par ordinateur très professionnelles pour examiner un grain de beauté suspect», déclare Ralph Braun, professeur de dermatologie et médecin en chef de la clinique dermatologique de l'Hôpital universitaire de Zurich. Il ajoute: «L'objectif d'une campagne contre le cancer de la peau devrait être que chacun regarde et connaisse sa peau. Car contrairement à d'autres formes de cancer, le cancer de la peau est visible».

L'année passée, presque 7000 patientes et patients ont bénéficié de cette offre, qui a permis de diagnostiquer et de traiter suffisamment tôt plus de 100 mélanomes et plus de 900 carcinomes.

Cette campagne doit sensibiliser la population à l'importance du dépistage précoce du cancer de la peau. Chacun peut gratuitement montrer un grain de beauté suspect à un dermatologue. Cela ne remplace cependant pas l'examen de tout le corps chez les personnes présentant un risque accru de cancer de la peau (peau claire, nombreux grains de beauté ou grains de beauté particulièrement suspects). Ces personnes devraient se faire examiner en plus chez le dermatologue lors de consultations régulières.

Contact:

Monica Pongratz
Tél.: +41/32/721'42'60
E-Mail: info@melanoma.ch


Ces informations peuvent également vous intéresser: