Publikumsräte der SRG

Les Conseils du public se penchent sur les magazines de consommation radio-tv SRG SSR

Berne (ots) - Après s'être intéressés aux émissions électorales en 2011, les cinq Conseils du public de SRG SSR (RTSR, SRG.D, CORSI, SRG.R et swissinfo) se sont penchés cette année sur les émissions de consommation radio-tv de RSI, de RTS et de SRF. Ils les jugent dans l'ensemble de très bon niveau, de qualité élevée et bien accueillies par le public, qui apprécie leur caractère informatif et leurs prestations, notamment sur internet.

À l'échelon national, les présidents des cinq Conseils du public se réunissent au sein d'un groupe de travail, où ils partagent leurs expériences. Comme en 2011, un sujet a été choisi pour l'année en cours, sujet ensuite traité en parallèle dans les régions par les différents Conseils du public. Les magazines de consommation SSR passés à la loupe sont les suivants :

- Espresso (SRF - radio DRS 1),

- Kassensturz (SRF - tv SF 1),

- On en parle (RTS - radio La1ère),

- À bon entendeur (RTS - tv RTS 1),

- Usi e consumi (RSI - radio Rete 1),

- Patti chiari (RSI - tv RSI Uno).

Les magazines de consommation sont des émissions spéciales orientées public et en phase avec ses préoccupations. On constate du reste que les sensibilités sont différentes selon les régions. Le décor minimaliste de «Kassensturz», par exemple, passerait mal en Suisse romande. Du côté de RSI, l'influence de l'Italie est palpable, à tel point que certains Conseils estiment que l'information-spectacle va parfois trop loin. Mieux vaudrait se concentrer sur la collaboration entre les rédactions linguistiques, non encore institutionnalisée dans toutes les régions, au grand regret de quelques membres. Néanmoins, «À bon entendeur» et «Kassensturz» travaillent parfois ensemble et utilisent les mêmes sujets et les mêmes tests. Reste qu'une comparaison des émissions est malaisée parce que la taille des rédactions n'est pas la même et que les attentes des publics sont différentes, culturellement parlant.

On voit et on entend qu'«Espresso» et «Kassensturz» ont une rédaction convergente. Un ou deux sujets sont traités en commun chaque semaine et diffusés à la radio et à la télévision. Cette collaboration est profitable, en termes de contenus comme en termes financiers. Toujours est-il que les responsables des émissions sont confrontés à une multiplication des problèmes juridiques quand ils souhaitent dévoiler certains contenus.

Les informations que les émissions publient sur leurs sites internet font l'unanimité, de même que les possibilités interactives. Les Conseils du public recommandent donc de relier les sites entre eux. En ce qui concerne les tests de produits, jugés excellents, leur intérêt dépasse les frontières linguistiques, profitant des trente dans d'expérience de RTS et de SRF dans ce domaine. Cependant, il est important aux yeux des Conseils que les conditions de réalisation de ces tests soient publiées. Les émissions de consommation, c'est le service public SSR par excellence.

Contact:

Groupe de travail des présidents des Conseils du public SSR 
Manfred Pfiffner, président, président du Conseil du public SRG.D,
Mobile: +41/79/820'50'61


Ces informations peuvent également vous intéresser: