Schweizerische Fahrlehrerverband

L'électronique n'est pas un succédané de formation
3e Matinée de l'ASMC

Genève/Berne (ots) - Les systèmes d'assistance à la conduite qui contribuent à améliorer la sécurité routière et à réduire le nombre d'accidents graves ne remplacent pas la formation sérieuse des conducteurs et conductrices.

C'est la quintessence de la 3e matinée organisée par l'Association Suisse des Moniteurs de Conduite (ASMC) dans le cadre du Salon de l'auto à Genève.

Selon le bureau de prévention des accidents et AXA-Winterthur, les systèmes électroniques d'assistance permettraient de réduire de moitié les accidents graves De nombreux systèmes de contrôle (stabilité, voies de circulation, parcage, angle mort etc.) ont succédé à l'ABS, l'antiblocage de sécurité né dans les années 1990.

Bernhard Gerster, professeur à l'Ecole d'ingénieurs de Bienne, et Markus Hackenfort, Dr en psychologie de la Haute Ecole de Zurich, estiment que si ces systèmes contribuent à améliorer la conduite et la sécurité routière, ils incitent le conducteur séduit par le gain de sécurité technique à prendre d'autres risques dans la conduite ou à s'adonner à des distractions (portable, navigateur etc.).

Il faut montrer où se situent les limites des systèmes. Selon Josef Blersch (Schwyz), président de la commission d'examen de l'association des services des automobiles, la formation de base à la conduite devrait comprendre les rudiments en la matière.

Cela exige pour la profession de justifier de connaissances et de méthodologie de haut niveau, selon Ravaldo Guerrini (Neuhaus/SG) et Salavatore Becker (Ziefen/BL), moniteurs et instructeurs de conduite. Leur dilemme: une formation solide et le moins de leçons de conduite souhaitées par l'élève.

Les systèmes d'assistance contribuant à la conduite plus économique, plus écologique, ne remplaceront pas l'intervention des spécialistes Eco-Drive d'après Michel Alder (Sion), directeur technique de la Quality Alliance Eco-Drive.

Contact:

Raphael Denis Huguenin, président
Mobile: +41/79/354'71'23

Tombez Pierre-André, vice-président
Mobile: +41/79/634'54'87



Plus de communiques: Schweizerische Fahrlehrerverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: