IG saubere Umwelt IGSU

IGSU: Cinq ans de sensibilisation pour le problème des déchets sauvages

Les deux ambassadeurs de l?IGSU Cédric Québatte (1er depuis la gauche) et Urs Freuler (1er depuis la droite) bénéficient du soutien d?ambassadeurs temporaires depuis 2009 déjà. Texte complémentaire par ots et sur www.presseportal.ch. L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels... plus

Zurich (ots) - La Communauté d'intérêts pour un monde propre (IGSU) s'engage depuis près de cinq ans contre les déchets sauvages. Pendant ce laps de temps, elle a successivement étendu et renforcé ses mesures. Pendant la seule année dernière, l'IGSU a envoyé 70 ambassadeurs sillonner les rues et les places, assurant ainsi une présence pendant un total de 13000 heures.

Les mois d'été, particulièrement «productifs» en déchets sauvages, requièrent une présence plus fréquente des ambassadeurs et ambassadrices de l'IGSU vêtus de blanc avec leurs «recyclomobiles» très reconnaissables. Lorsque les premiers ambassadeurs ont fait leur apparition sur les lieux des délits pour sensibiliser les passants pour le problème des déchets sauvages, ce type de prévention des déchets sauvages était encore largement inconnu. Il n'a pas fallu attendre longtemps pour enregistrer les premiers succès: toujours plus de communes et de villes demandaient le passage des ambassadeurs dans leur rues et sur leurs places.

Appréciés des municipalités

C'est la troisième fois déjà que la commune de Rapperswil Jona a fait appel aux services de l'IGSU. «Grâce à ses précieux efforts d'information, l'IGSU est en mesure d'inciter les gens à se remettre en question», estime Peter Lanz, chargé des questions environnementales de l'administration municipale de Rapperswil-Jona. Stefan Schwarz, secrétaire général de la direction des travaux publics de la ville de Berne et responsable de la campagne «Subers Bärn - zäme geits!» (Une ville de Berne propre, ensemble c'est possible), ne peut que se joindre à l'avis saintgallois: «Je ne peux que recommander le recours aux ambassadeurs, parce qu'ils sont en mesure de déclencher beaucoup de choses quand on les intègre à d'autres actions. La coopération avec eux est par ailleurs agréablement simple et sans chichis.

Treize mille heures de sensibilisation aux déchets sauvages sur les routes

Entretemps, la demande dépasse l'offre. Pour des raisons de nombre et de disponibilité temporelle, les ambassadeurs IGSU ne peuvent parfois satisfaire toutes les demandes. «Lorsque nous rencontrons des goulets d'étranglement, nous cherchons à satisfaire en priorité les municipalités qui organisent des campagnes de lutte globale contre les déchets sauvages. Nous avons en effet les meilleurs résultats lorsque nos ambassadeurs entrent en fonction en complément à d'autres mesures, telles que l'enseignement en matière de déchets ou des campagnes d'affichage», explique Lukas Schumacher, responsable de l'IGSU. Rien que l'année dernière, les ambassadeurs ont sillonné les rues et les places pendant un total de plus de 13'000 heures. Les trois ambassadeurs principaux, Urs Freuler, Cédric Québatte et Karen Moret pour la Suisse Romande, sont bien entendu incapables de fournir cette présence à eux seuls, raison pour laquelle ils ont reçu le renfort depuis 2009 d'ambassadeurs temporaires de l'IGSU. L'année dernière, 70 ambassadeurs de l'IGSU de tous les groupes d'âge ont ainsi sillonné la Suisse - parmi eux de nombreux étudiants désireux de gagner de l'argent en effectuant un travail qu'ils jugent utile et judicieux.

En mission dans le plus grand camp de vacances sportives bernois

Les ambassadeurs de l'IGSU ont effectué une mission particulière en septembre dernier dans le plus grand camp de vacances sportives bernois. Le village se plaignant de plus en plus souvent au sujet des campeurs, la direction du camp a fait appel à l'IGSU. Cette mesure a fait l'effet désiré auprès de quelque 800 élèves de la sixième à la neuvième année scolaire. «Jamais encore, le village n'avait été aussi propre» constate un Kurt Bachofner réjoui, et le responsable du sport/des loisirs/et des équipements de la ville de Berne d'ajouter: «Nous entendons poursuivre notre coopération avec l'IGSU de manière durable.» L'IGSU souhaite elle aussi de coopérer à long terme avec les municipalités, afin de pouvoir s'investir encore plus intensément et plus efficacement en faveur de la sensibilisation contre les déchets sauvages au cours du prochain lustre.

Contact:

Lukas Schumacher
IGSU
Tél.: +41/44/344'10'84
E-Mail: lukas.schumacher@igsu.ch



Plus de communiques: IG saubere Umwelt IGSU

Ces informations peuvent également vous intéresser: